Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Sonia Devillers dresse une liste noire des mal pensants sur France Inter

31 décembre 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Sonia Devillers dresse une liste noire des mal pensants sur France Inter

Sonia Devillers dresse une liste noire des mal pensants sur France Inter

Pre­mière dif­fu­sion le 26/10/2019

Que France Inter soit devenu une espèce d’officine libérale libertaire, spécialiste de l’entre-soi confortable, employant des comiques garantis conformistes, n’étonnera personne. Mais c’est à notre connaissance la première fois, le 11 octobre 2019, qu’une liste d’opposants à réduire au silence est dressée devant le micro de Sonia Devillers, ce qui a entraîné une réaction de Gilles-William Goldnadel dans Valeurs Actuelles. Les intertitres sont de notre rédaction, le titre est de l’auteur.

Quand la radio d’État dresse gauchement des listes d’opposants

Mar­di dernier, la pré­posée aux médias de la radio d’É­tat France Inter, Sonia Dev­illers pour ne pas la nom­mer, a livré en pâture aux audi­teurs une liste de mal pen­sants qu’il con­ve­nait de faire taire.

Liste de proscrits

Rece­vant deux jour­nal­istes de la gauche extrême issus de Libéra­tion, elle fit le procès en règle de la chaîne C News et de ses dirigeants qui avaient l’im­pudeur d’ac­cueil­lir Zem­mour. Non con­tente de faire la leçon publique à la chaîne privée, elle livra au micro une liste de noms et de titres coupables d’être très à droite et cer­tains d’ex­trême droite par­mi lesquels Élis­a­beth Lévy, Ivan Rioufol, Char­lotte d’Ornellas de Valeurs Actuelles, Gabriel Cluzel de Boule­vard Voltaire, ain­si que l’au­teur de ces lignes.

Effet de monopole

Pour l’écrire sincère­ment, le venin porté par les flèch­es décochées par cette gauche morale a per­du toute valeur létale. C’est bien parce que celle-ci doute désor­mais forte­ment de ses fac­ultés intel­lectuelles et morales qu’elle en devient hargneuse. Elle ne peut plus compter que sur le seul rap­port de force dont elle se sait encore dans la dom­i­na­tion : le pou­voir médi­a­tique sans partage sur le ser­vice pub­lic. Elle peut encore ten­ter d’in­timider. Elle peut encore ten­ter de nuire. Mais dans ce cas, qu’elle ne compte pas sur moi pour rester mutique. Ni que je renonce à mon esprit caustique.

Pluralisme et neutralité

Car je goûte assez peu qu’une radio à laque­lle je con­tribue en tant que con­tribuable puisse à ce point piétin­er ses oblig­a­tions de plu­ral­isme et de neu­tral­ité du ser­vice pub­lic pour faire la morale alors même qu’elle foule celle-ci de ses deux gros pieds gauch­es. Qu’une pré­posée d’É­tat vienne flan­quée de deux extrême­ment gauch­ers expli­quer qu’on n’aurait pas le droit d’être droiti­er dans le domaine privé.

Je pour­rais moi aus­si, si j’avais le goût des listes, désign­er nom­mé­ment à la vin­dicte publique tel rédac­teur en chef de la mati­nale qui vient de Libéra­tion péri­ode très gauchiste, tel respon­s­able de la revue de presse proche du Par­ti Social­iste et qui fit par­tie de sa car­rière sur une chaîne qatarie , tel respon­s­able de la chronique de poli­tique étrangère qui vient de Rue89 et qui s’est van­té sur France Cul­ture d’avoir été payé par Soros pour sur­veiller le Net. Je pour­rais aus­si désign­er tous ces faux humoristes, qui rient tous dans le même coin à gauche ou plutôt qui con­fondent rire et ricane­ment. Je pour­rais encore nom­mer cette illus­tre incon­nue à qui l’on a con­fié pen­dant tout cet été une bonne heure d’antenne pour inviter toutes les racial­istes indi­gentes et les indigénistes indi­gestes qui trainent.

Plus farce encore : Le lende­main où la dame préc­itée morigé­nait ceux qui invi­tent Zem­mour, celle-ci déroulait un tapis rouge vif à Edwy Plenel. Celui même qui exul­ta lorsqu’on assas­si­na des ath­lètes israéliens aux jeux olympiques de Munich. Celui-là qui explique qu’on fait un procès à Ramadan sous le seul pré­texte que Tarik est musul­man. Je n’aime guère les don­neurs de leçons de morale. J’aime encore moins lorsqu’un Dutroux en lib­erté fait la morale aux libertins.

Voir aus­si : Sonia Dev­illers, portrait

Sonia Dev­illers

PS : Pour ceux qui veu­lent con­sul­ter une analyse plus pré­cise de deux émis­sions, ils peu­vent lire celle sur le Brex­it et une autre sur le con­spir­a­tionnisme.

Derniers portraits ajoutés

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.

Samuel Gontier

Jour­nal­iste chez Téléra­ma, blogueur et désor­mais auteur, Samuel Gon­tier s’applique con­scien­cieuse­ment à dénich­er le “faschisme” (pronon­ci­a­tion a l’Italienne), l’Islamophobie et le racisme, SURTOUT là où ils ne sont pas.

David Perrotin

PORTRAIT — David Per­rotin a réus­si, en quelques années, à se forg­er une répu­ta­tion de mil­i­tant de gauche doté d’une carte de presse. Il est vrai que l’orientation de ses arti­cles est sans ambiguïté, tous les dis­cours et toutes les thé­ma­tiques tra­di­tion­nelle­ment asso­ciées à la droite étant sys­té­ma­tique­ment discrédités.