Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’Instant M sur France Inter. Épisode 1 : le conspirationnisme

7 août 2019

Temps de lecture : 4 minutes
Accueil | Veille médias | L’Instant M sur France Inter. Épisode 1 : le conspirationnisme

L’Instant M sur France Inter. Épisode 1 : le conspirationnisme

Pre­mière dif­fu­sion le 08/01/2019

L’Instant M est une émission diffusée chaque matin de la semaine sur France Inter et présentée par Sonia Devillers. « 40 minutes d’actu médias » où tout est dans la façon de traiter les sujets. Décryptage d’une émission, première partie.

Le 12 décem­bre 2018, L’Instant M s’intitule « Fusil­lade de Stras­bourg : accéléra­tion des théories con­spir­a­tionnistes ». Un titre intéres­sant en lui-même pour trois raisons :

  • il n’indique pas le car­ac­tère ter­ror­iste de la « fusil­lade »
  • il n’en car­ac­térise pas le car­ac­tère islamiste musul­man.
  • il détourne la réal­ité de l’attentat le trans­for­mant en un autre fait : une pré­ten­due actu­al­ité liée au «con­spir­a­tionnisme ».

Avant l’écoute ?

La page inter­net de l’émission pro­pose un lien vers un dossier de France Inter con­sacré à « Coup mon­té, manip­u­la­tion : des gilets jaunes versent dans les théories du com­plot après Stras­bourg ». La bobosphère, dont L’Instant M est réputé pour être très représen­tatif, a deux soucis récur­rents qui réap­pa­rais­sent immé­di­ate­ment :

  • éviter d’être soupçon­né d’islamophobie et donc « d’amalgames » entre islam et islamisme si jamais était évo­qué le car­ac­tère musul­man du ter­ror­iste de Stras­bourg.
  • ne pas voir le car­ac­tère pro­fondé­ment pop­u­laire du mou­ve­ment des gilets jaunes, et con­fon­dre le peu­ple avec la car­i­ca­ture en usage dans la bobosphère (raciste, blanc, xéno­phobe, électeur du RN etc).

La présentation de l’émission sur le site

« Ce fut qua­si instan­ta­né hier soir. À peine un atten­tat venait-il d’être com­mis à Stras­bourg que se sont mul­ti­pliés sur les réseaux des mes­sages et vidéos : « voilà qui arrange trop bien Macron », « voilà qui va met­tre fin aux gilets jaunes », « voilà qui va empêch­er tout le monde de sor­tir dans la rue », « c’est pas un vrai atten­tat », « c’est un truc fab­riqué par l’État »
Sachez que ce type de raison­nement qui ne nie pas les faits mais les inter­prè­tent à l’aune d’un com­plot ou d’une con­spir­a­tion sont devenus le pas­sage obligé en péri­ode d’attentat. Sont-ils apparus encore plus rapi­de­ment qu’auparavant ? De manière plus mas­sive ? Les groupes de dis­cus­sion des Gilets Jaunes se sont-ils mon­trés plus poreux que d’autres à ces délires para­noïaques ? »

Nous avons lais­sé, et souligné, la faute de con­ju­gai­son du verbe inter­préter, par respect de la qual­ité du tra­vail de la radio d’État (laque­lle manque sans doute de moyens).

Et à l’écoute ?

Une sur­prise d’emblée : en quoi les post indi­vidu­els sur les réseaux soci­aux ont-ils à voir avec « l’actu média ». Ces post ne sont pas le fait de jour­nal­istes et ne sont pas dif­fusés sur des médias mais sur les réseaux soci­aux. L’Instant M ne voit pas, où mime le fait de ne pas voir la dif­férence entre un réseau social et un média ?

Les invités :
Guil­laume Daudin, respon­s­able d’AFP factuel, site de l’AFP qui traque les fak­e­news. Ce qui venant de l’AFP ne manque pas de sel. D’autant plus que Guil­laume Daudin s’est sou­vent illus­tré de par sa pra­tique mil­i­tante du jour­nal­isme, comme notre lien le mon­tre… Sonia Dev­illers insiste très forte­ment sur « l’importance de la véri­fi­ca­tion de l’information », de « la traque des fauss­es rumeurs » et de « la gra­tu­ité de ce ser­vice » de l’AFP.
— Tris­tan Mendès France, maître de con­férences asso­cié à Paris Diderot, à la Sor­bonne et enseignant au CELSA. C’est le petit-fils de Mendès France, il a été assis­tant par­lemen­taire d’un séna­teur social­iste. Ouverte­ment mil­i­tant pro-avorte­ment depuis 1998, il est mem­bre de la revue Pro­choix, fondée par Car­o­line Fourest. Les futurs com­mu­ni­cants issus des uni­ver­sités et écoles supérieures français­es pensent dans les bons rails.

Passe moi la rhubarbe, je te passe le séné

Dans L’Instant M, on est ain­si tran­quille­ment entre soi, entre bobos déten­teurs de la vraie vérité. On est entre potes. Cette même semaine l’hebdo Le 1 présente « Le fact-check­ing, nou­velle pri­or­ité de l’AFP ». Petites pub­lic­ités entre amis. Une fine équipe qui ne manque pas de casseroles et à laque­lle il sem­ble que les audi­teurs doivent faire con­fi­ance con­cer­nant le sérieux de l’information, tout comme les étu­di­ants… La preuve ? À peine les deux invités présen­tés, Sonia Dev­illers lance un appel : « Une pré­ci­sion, on a beau­coup de mes­sages con­spir­a­tionnistes qui se ter­mi­nent par « si vous ne nous croyez pas, ren­seignez-vous sur inter­net ». Elle ajoute « surtout pas, sachez qu’il y a une cel­lule d’investigation de la pré­fec­ture » de Stras­bourg, puis elle donne le numéro de télé­phone.

  • L’émission décrypte les infor­ma­tions don­nées le soir de l’attentat, notam­ment sur les chaînes de télévi­sion en con­tinu, et sur la manière dont les réseaux soci­aux réper­cu­tent ce qui est vu à la télévi­sion. Il s’agit de chas­s­er toute forme de fausse rumeur pour « endiguer », indique Sonia Dev­illers.
  • Est dif­fusé un extrait de live Face­book de « fly rid­er, alias Maxime Nicolle » où l’un des porte-paroles des gilets jaunes tiendrait des pro­pos com­plo­tistes. Autre thème : « Macron n’a pas con­va­in­cu les mer­dias ». On est embêté sur le plateau car Fly Rid­er est suivi par 140 000 per­son­nes et a été sou­vent invité sur les plateaux de télévi­sion.
  • Tris­tan Mendès France explique que dans la plu­part des groupes de gilets jaunes, la tonal­ité serait mas­sive­ment com­plo­tiste.

Un complot russe ?

Retour de Sonia Dev­illers sur les atten­tats de 2015, avec l’exemple du Réseau Voltaire plus un extrait de France 2 où des ado­les­cents par­lent d’un com­plot. Idée : tous les atten­tats déclenchent des théories com­plo­tistes et « l’écosystème des gilets jaunes est entré en fusion avec ces délires con­spir­a­tionnistes ». Est « venue s’agréger la fachos­phère ». L’heure est grave décidé­ment, d’autant que, dix­it Sonia Dev­illers, « je le rap­pelle, Guil­laume Daudin, longtemps vous avez été en charge de l’extrême-droite pour l’AFP ». CQFD : gilets jaunes, c’est l’extrême-droite, tout comme le com­plo­tisme… C’est d’autant plus embê­tant que les vrais com­plots « ça existe, cette semaine une enquête du New York Times mon­trait qu’on pou­vait soupçon­ner les russ­es de jouer sur les comptes Twit­ter des gilets jaunes pour met­tre de l’huile sur le feu en France ». Le com­plot, ce sont les Russ­es : « Allez expli­quer à quelqu’un sur un rond-point qu’il est sans doute manip­ulé par les Russ­es mais que les atten­tats ne sont en aucun cas fomen­tés par les ser­vices de ren­seigne­ments français, vous vous ren­dez compte ? ». Et de rap­pel­er : « enquête de l’IFOP en jan­vi­er 2018, 75 % des Français croient au moins en une thèse con­spir­a­tionniste ». Une enquête dont les critères ont pour­tant été très sérieuse­ment con­testés, par exem­ple par Mar­i­anne.

Résumons : une émis­sion qui pré­tend met­tre en avant des con­tre argu­ments pour lut­ter con­tre des infor­ma­tions dou­teuses et qui prend comme con­tre argu­ment un sondage bidon… et sou­tient la thèse fan­tas­ma­tique d’un « com­plot russe » dans une émis­sion « anti-com­plo­tiste ». Décidé­ment, L’Instant M mérite d’être suivi, l’OJIM va s’y attach­er dans les semaines qui vien­nent.

Derniers portraits ajoutés

Yann Barthès

PORTRAIT — Avec sa belle gueule et sa décon­trac­tion cor­ro­sive, Yann Barthès est devenu en quelques années le gen­dre idéal de la mère de famille con­seil­lère déco dans le Marais, ou son fan­tasme télé le plus avouable.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Éric Brunet

PORTRAIT — Né en juil­let 1964 à Chi­non (Indre et Loire) d’un père ingénieur à EDF et d’une mère compt­able, Éric Brunet est un chroniqueur, ani­ma­teur radio et essay­iste français con­nu pour son engage­ment à droite et son sou­tien incon­di­tion­nel à Nico­las Sarkozy.

Salhia Brakhlia

PORTRAIT — Sal­hia Brakhlia a apporté, avec suc­cès, les méth­odes con­tro­ver­sées du Petit Jour­nal sur BFMTV. Le mélange détonne.

Caroline Monnot

PORTRAIT — Car­o­line Mon­not est une jour­nal­iste aimant se représen­ter sur les réseaux soci­aux avec une tête d’autruche, libre à cha­cun d’en faire sa pro­pre inter­pré­ta­tion. Elle tra­vaille au jour­nal Le Monde depuis 25 ans, chef adjointe du ser­vice poli­tique, elle se con­cen­tre prin­ci­pale­ment sur les rad­i­cal­ités poli­tiques.