Faire un don à l'Ojim

Le prix de l’indépendance

L’Observatoire est totale­ment indépen­dant, libre de toute pub­lic­ité, de toute sub­ven­tion, de tous action­naires. Ce qui nous per­met de don­ner une voix à ceux qui sont rarement enten­dus. Votre con­tri­bu­tion, mod­este ou impor­tante, sert directe­ment à régler la par­tie tech­nique du site et à rémunér­er nos rédac­teurs. Chaque don béné­fi­cie d’un reçu fis­cal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Mer­ci de votre sou­tien.

Les plus lus

  • Médias Pro­fa­na­tion des Invalides : Le Point déniche le ravi de l’armée

    Forme affligeante, pau­vreté extrême des références, pro­pos con­fus, con­tra­dic­tions et inex­ac­ti­tudes quant aux faits rap­po…

  • Médias Avec Ben­jamin Duhamel, la caste du clergé cathodique se repro­duit en vase clos

    Ben­jamin n’a que 24 ans, mais il est déjà chroniqueur sur LCI. Une réus­site d’un sys­tème qui con­tin­ue à met­tre en œuvre…

  • Médias Chas­se à l’homme dans les médias, France Info s’y met

    La chas­se au « mâle blanc de plus de cinquante ans » ouverte par Del­phine Ernotte, la prési­dente de France Télévi­sions a…

  • Médias Taha Bouhafs, vrai antifa, « jour­nal­iste » à La bas si j’y suis et QG

    L’activiste antifa grenoblois Taha Bouhafs, égale­ment act­if dans le nord de Paris et au sein du mou­ve­ment « indigéniste …

  • Médias Le CSA se ridi­culise pour ses trente ans

    On n’est pas sérieux quand on a 17 ans dis­ait Rim­baud. On n’est pas sérieux quand on a trente ans, comme le démon­tre une…

  • Médias Sotheby’s racheté par Drahi, une poire pour la soif ?

    Quand on est riche, très riche, on se pique volon­tiers de goûts artis­tiques. Quand cette incli­na­tion peut, en plus de vo…

  • Médias Folie LGBT+ à Radio France

    La lec­ture inter­mit­tente du bul­letin d’information de Radio France est par­fois savoureuse. Et per­met de voir à quel poin…

  • Médias Quand le Wash­ing­ton Post de Jeff Bezos (Ama­zon) s’attaque à La Nou­velle Librairie

    La Nou­velle Librairie, située à l’emblématique 11 rue de Médi­cis dans le Quarti­er latin et dont nous avions déjà racon­té…

  • Médias Invi­ta­tion au fact check­ing de Google

    Les gou­verne­ments de l’Union Européenne ayant une évi­dente voca­tion à soutenir la lib­erté d’expression le lui ont demand…

  • Por­traits Aude Lancelin

    PORTRAIT — Aude Lancelin est née à Tours en 1973. Philosophe de for­ma­tion, dotée d’une plume alerte et d’un joli minois…

Journalistes : de moins en moins nombreux

Des journalistes de moins en moins nombreux, de plus en plus objets de licenciements et sans doute moins bien payés.

C’est le con­stat que fait Jean-Marie Charon, soci­o­logue des médias, dans une étude détail­lée aux 6èmes Assis­es du Jour­nal­isme à Poitiers où l’Ojim était présente.

Il y avait en 2011 moins de jour­nal­istes dis­posant d’une carte de presse qu’en 2005. L’arrêt de France-Soir, La Tri­bune pour sa par­tie papi­er, ont entraîné la perte de plus de 250 emplois. Ce ne sont pour­tant que les mesures les plus spec­tac­u­laires. Les Échos, L’Équipe ont per­du 10% de leurs effec­tifs. RFI a subi un deux­ième plan social avec 126 départs. On peut citer aus­si Témoignage Chré­tien, Les Dernières Nou­velles d’Alsace, L’Est Répub­li­cain, la Comareg, Le Parisien où les effec­tifs dimin­u­ent ou dis­parais­sent (la Comareg dans les gra­tu­its).

Enfin les nuages s’amoncellent au Groupe Her­sant (voir la brève sur notre site), à Sud-Ouest, France TV sans par­ler de Presstal­is qui n’emploie pas de jour­nal­istes mais qui fait une grève par semaine et dont on ne sait pas quand le plan social sera réglé, avec 1250 emplois à la clé.

Manque à cette étude un volet financier. Les jour­nal­istes licen­ciés sont sou­vent les plus expéri­men­tés donc les plus chers. Ils sont rem­placés par des pigistes facile­ment corvéables voire par des auto-entre­pre­neurs (effet d’aubaine) dont on peut se débar­rass­er du jour au lende­main et… sans charges sociales.

Crédit pho­to : Christophe Car­i­ou

Quel avenir pour la presse ? Vidéo

La con­férence-débat des mer­cre­dis de la DF du 26 sep­tem­bre 2012 a réu­ni Alain Beuve-Méry, prési­dent de la société des rédac­teurs du Monde ; Bruno Hoc­quart de Tur­tot, directeur du syn­di­cat de la presse heb­do­madaire régionale ; Lau­rent Jof­frin, directeur du Nou­v­el Obser­va­teur ; Rémy Le Cham­pi­on, maître de con­férences à l’université Pan­théon-Assas-Paris 2 ; Dominique Payette, pro­fesseure à l’université Laval de Québec. Le débat était ani­mé par Guil­laume Roquette, directeur de la rédac­tion du Figaro Mag­a­zine. Voir la vidéo de la con­férence : www.ladocumentationfrancaise.fr

Les Pigeons : Un buzz spontané ? Mon œil !

Le site Vision-CFA révèle que, der­rière le site et les buzzes sur les réseaux soci­aux des Pigeons, le nom que se seraient don­nés des entre­pre­neurs en colère, on trou­ve une agence de com­mu­ni­ca­tion, Yopps. Impru­dente, celle-ci avait oublié d’effacer son nom de Whois.net, une base publique en ligne qui stocke et per­met l’affichage de l’ensemble des don­nées rel­a­tives à un nom de domaine :

Ce qu’elle a finale­ment fait il y a quelques heures, lais­sant tout de même des indices, comme l’adresse de l’agence ou le nom de sa fon­da­trice et direc­trice, Yaël Rozencwa­jg.

Si le mou­ve­ment des Pigeons n’est pas spon­tané, comme nous l’ont racon­té tous les grands médias (LCI, BFM TV…) qui en ont par­lé, salu­ons l’excellent tra­vail de buzz de cette agence de com­mu­ni­ca­tion !

Groupe Hersant le début de la fin ?

C’est peut-être le début de la fin pour ce qui reste du groupe Her­sant. Les titres de Philippe Her­sant déjà plom­bés par une dette ban­caire supérieure à 200 mil­lions d’euros sont dirigés par un admin­is­tra­teur judi­ci­aire qui serait tente de ven­dre le groupe par « apparte­ments ». Des titres pres­tigieux comme La Provence, Nice-Matin, L’Union pour­raient pass­er aux mains de con­cur­rents de la PQR. Il ne reste que peu de choses du groupe de feu Robert Her­sant un temps pro­prié­taire du Figaro et ten­té par la télévi­sion avec Berlus­coni. Con­so­la­tion, le titre France Antilles ne sem­ble pas à ven­dre.

Journalistes amateurs et surtout clandestins”

Un arti­cle de L’Orient Le Jour du 28/09/2012 - En Syrie où la presse est muselée depuis des décen­nies, une mul­ti­tude de jour­naux clan­des­tins et de sites Inter­net nés d’initiatives privées ont fleuri depuis le début du soulève­ment. La plu­part de ces médias sou­tenant l’insurrection tra­vail­lent dans le plus grand secret, et les jour­nal­istes utilisent des noms de plume de crainte d’être per­sé­cutés. Sury­it­na (Notre Syrie), Oxygène, Hur­riy­at (Lib­ertés) ou encore Enab Bal­a­di (Raisin local) sont cer­tains de ces médias, lancés pour la plu­part par des citoyens jour­nal­istes. (…)

Lire l’article sur L’Orient Le Jour

TF1, le pape et Claire Chazal

Dans notre rubrique « médias réseaux » du 24 sep­tem­bre nous vous fai­sions part (jour­nal de TF1 de 13h du 23/09 de Claire Chaz­al) d’une défor­ma­tion des pro­pos de Benoît XVI sur le mariage homo­sex­uel. Un de nos adhérents a écrit à TF1 le soir même à 21h à TF1 pour deman­der des expli­ca­tions. Voici la réponse :

Notre adhérent a cliqué sur le lien pour obtenir

Pre­mière remar­que : l’adresse html de TF1 était mal saisie. En la rec­ti­fi­ant nous obte­nions le texte suiv­ant :

Les pro­pos de Claire Chaz­al étaient pré­cis et ne gal­vau­daient pas les phras­es de Benoît XVI . Ven­dre­di, à Cas­tel Gan­dol­fo devant les évêques français, le pape a défendu,comme l’a dit Claire, la famille tra­di­tion­nelle basée sur le mariage d’un homme et d’une femme, en encour­ageant les évêques présents, à lut­ter pour sa pro­tec­tion , un com­bat « qui n’est pas rétro­grade » a-t-il ajouté… Il faut bien recon­naître que le texte écrit, qui a été dif­fusé dans le jour­nal n’est pas d’une exac­ti­tude exemplaire…même si celui-ci ne défor­mait pas la posi­tion de Benoît XVI. Le pape s’est adressé à une trentaine d’évêques de l’ouest de la France, sans citer nom­mé­ment le mariage homo­sex­uel mais en se référant claire­ment au pro­jet de loi sur cette union et au débat qu’il sus­cite dans notre pays.…

Analyse : il faut relire au moins deux fois attentivement cette réponse pour la comprendre tant elle est alambiquée.

TF1 recon­naît bien que : « le texte écrit, qui a été dif­fusé dans le jour­nal n’est pas d’une exac­ti­tude exem­plaire… ». Tra­duc­tion : le texte dif­fusé était tout sim­ple­ment faux. Pourquoi ne pas le recon­naître ? Et surtout pourquoi ne pas cor­riger ensuite ? A suiv­re.

Des futurs chroniqueurs de D8 à 20 000 euros par mois ?

C’est Télé 2 semaines qui avance un tel chiffre. Le bimen­su­el a inter­rogé Rose­lyne Bach­e­lot, future chroniqueuse au talk show « Le Grand 8 » de la chaîne du Groupe Canal+. À la ques­tion « D’après nos infor­ma­tions, vous allez touch­er 20 000 euros par mois. Vous con­firmez ? », l’ancien min­istre « rit avant de s’esquiver ». Télé 2 semaines insiste : « Madame Bach­e­lot ! Vous nous con­firmez les 20 000 euros ? » Et l’ex-député du Maine-et-Loire de déclar­er : « Je ferai mes comptes à la fin du mois. Mais je gag­n­erai plus d’argent que lorsque j’étais min­istre » (14 200,3 euros men­su­els) avant de « pour de bon ». Et de cho­quer pour de bon

« Le Grand 8 » sera présen­té par Lau­rence Fer­rari et accueillera comme autres chroniqueuses Audrey Pul­var, direc­trice des Inrock­upt­ibles (cf. notre por­trait), Élis­a­beth Bost, jour­nal­iste et ex-com­pagne de Jean-Luc Delarue, ain­si qu’Hapsatou Sy, fon­da­trice des cen­tres de beauté com­mu­nau­taires Eth­ni­cia.

Dans son JT, TF1 fait dire à Benoît XVI ce qu’il n’a pas dit

« Qu’un grand média comme TF1 se per­me­tte d’asséner une fausse cita­tion du pape en dit assez long sur les mœurs jour­nal­is­tiques d’aujourd’hui », juge Daniel Hamiche, rédac­teur en chef de L’Observatoire de la chris­tianopho­bie, qui appelle à se plain­dre auprès du ser­vice accueil téléspec­ta­teurs.

Il faut not­er que les médias com­mu­nau­taires gays Tetu.com ou Yagg.com retran­scrivent cor­recte­ment les pro­pos du pape.

La presse sert les petits-fours à François Hollande

François Hol­lande s’est ren­du hier au cock­tail de ren­trée organ­isé par le SPQR, le Syn­di­cat de la Presse Quo­ti­di­enne Régionale, organ­isé au Cer­cle de l’Union Inter­al­liée à Paris.

Le prési­dent de la République n’a pas fait de dis­cours, mais a tenu à venir saluer les acteurs du syn­di­cat de la presse, dans une ambiance déten­due et con­viviale. De nom­breux poli­tiques et par­lemen­taires étaient égale­ment présents à cette récep­tion. Seul prob­lème, le syn­di­cat, qui représente 34 titres de presse quo­ti­di­enne régionale, est sup­posé défendre les intérêts de ces jour­naux… mais aus­si leur indépen­dance. Dès lors, était-il bien raisonnable d’organiser un grand raout avec les ten­ants du pou­voir et de prêter le flanc aux accu­sa­tions de col­lu­sion politi­co-médi­a­tique ?

Nouveau rendez-vous avec FOG

Franz-Olivi­er Gies­bert a fait par­tie des recalés de la fin de sai­son dernière. Son émis­sion « Semaine cri­tique » n’a pas été recon­duite sur France 2. Il tra­vaille actuelle­ment à un pro­jet d’émission sur France 3, avec l’ancien patron de la Cinquième, Jean-Pierre Cot­tet. Bap­tisée « Le Monde d’après », l’émission devrait être un men­su­el socié­tal par­ti­c­ulière­ment riche. France 3 pro­jet­terait d’en faire un ren­dez-vous phare de sa grille de pro­gramme.

Pho­to : The­su­per­mat (Wikimé­dia, cc)

Page 363 sur 366

Qui a dit…

« Les évêques de France sont des gens admirables. D’abord plus de deux siè­cles après la Révo­lu­tion, ils se font tou­jours sacr­er, sans avoir besoin d’aller à Reims, comme les pre­miers secré­taires du Par­ti social­iste. Ensuite, mal­gré la sépa­ra­tion de l’Église de l’État, ils ne peu­vent tou­jours pas être nom­més à la tête d’un diocèse sans que le min­istre de l’Intérieur leur accorde sa béné­dic­tion. Enfin, ils ont tou­jours un avis sur tout, et ils ont un cer­tain tal­ent pour le faire partager (…)»

Pour le découvrir, cliquez ici