Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Bolloré rachète le second éditeur français Éditis
Publié le 

3 février 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Bolloré rachète le second éditeur français Éditis

Bolloré rachète le second éditeur français Éditis

Vingt ans après un premier rachat d’Éditis par le Vivendi de l’époque Messier, c’est Vivendi encore, mais aux mains de Bolloré, qui reprend Éditis. Le second éditeur français, qui possède 44 marques et 13 maisons d’édition, a en effet été repris au groupe espagnol Planeta pour 900 millions d’euros.

Allers et retours

A l’époque où Messier, patron de Viven­di, avait racheté Édi­tis, il avait fini par être rat­trapé par la patrouille et avait dû ven­dre en cat­a­stro­phe l’éditeur à son con­cur­rent his­torique Hachette-Lagardère. Ce dernier avait été for­cé par Brux­elles d’en céder 60% en 2004 au baron Seil­lère via son fonds d’investissement Wen­del. Ce dernier avait gelé les affaires et coupé dans les effec­tifs, avant de faire une forte plus-val­ue en le reven­dant à Plan­e­ta un mil­liard d’euros.

Après toutes ces ces­sions Édi­tis était fort amaigri avec un résul­tat opéra­tionnel de 60 mil­lions d’euros en 2017. L’autorité de la con­cur­rence a don­né son feu vert au rachat. Édi­tis pub­lie 4000 nou­veautés par an, dis­pose d’un fond de 16.000 auteurs et dis­tribue 100 mil­lions de livres par an – une force de frappe cul­turelle non nég­lige­able.

Planeta endetté

Selon Le Monde, Arnaud de Puy­fontaine, prési­dent du direc­toire de Viven­di, cher­chait à remet­tre un pied dans l’édition depuis 2016. Mais c’est la sit­u­a­tion par­ti­c­ulière de Plan­e­ta, en proie à des dis­sen­sions internes et un fort prob­lème d’endettement, qui aurait per­mis à Bol­loré de racheter Édi­tis.

Une myriade de maisons d’édition et de marques

À ce jour, Édi­tis regroupe ain­si First et First Inter­ac­tive dont la col­lec­tion Pour les nuls, Gründ, Les livres du Drag­on d’or, Plon, Press­es de la Renais­sance, Édi­tions Perrin,Tana, 404 édi­tions, Les Escales, Acro­p­ole, Bel­fond, En Voy­age, Édi­tions, Omnibus, Hors Col­lec­tion, Le Pré aux clercs, Lone­ly Plan­et France, Hem­ma, Langue au chat, Édi­tions Solar, Press­es de la Cité, les Édi­tions Robert Laf­font, Édi­tions Jul­liard, NiL Édi­tions, Édi­tions Seghers, 10/18, Fleuve édi­tions, Kurokawa, Pock­et et Pock­et Jeunesse, 12–21, l’édi­teur numérique, Le Cherche midi, La Décou­verte, XO édi­tions (Oh ! Édi­tions) ain­si que les édi­teurs de manuels sco­laires Bor­das, CLE inter­na­tion­al, Paraschool et Retz. Récem­ment, la mai­son Héloïse d’Ormesson a aus­si été rachetée.

Autres activités : CNews renfloué

Pour la musique Viven­di cherche aus­si à trou­ver un parte­naire jusqu’à hau­teur de 50% dans Uni­ver­sal Music (UMG), offi­cielle­ment pour se dévelop­per en Chine, en Inde et en Amérique Latine.

En dehors de Viven­di mais dans les médias, Bol­loré ren­force son quo­ti­di­en gra­tu­it CNews en lui allouant 34M€ (source Let­tre A du 30 jan­vi­er 2019). CNews est un des deux quo­ti­di­ens gra­tu­its sur­vivants avec 20 Min­utes (Sipa-Ouest-France asso­cié avec Rossel). L’éditeur de CNews a per­du 7M€ en 2017, cette injec­tion d’argent frais per­me­t­tra d’apurer les pertes antérieures et de relancer le titre.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision