Sarah Constantin

Sarah Constantin :
une militante aux seins nus

Peu de monde connaissait Sarah Constantin avant son exhibition seins nus lors du happening des Femen le 1er mai 2015, à l’occasion du défilé du Front National. Elle a pourtant un solide passé militant, ce qui ne l’empêche pas d’être employée par France 4 (France Télévisions) pour réaliser – entre autres – des « reportages » à charge sur ses adversaires politiques.

Sarah Constantin est née en 1985 aux Lilas (Seine-Saint-Denis). Elle est journaliste, reporter, dessinatrice et chanteuse (amateur). Elle est également porte-parole du groupe activiste féministe « Femen » en France.

Sarah Constantin multiplie donc les casquettes, mais aussi les médias, presse ou vidéo, pour lesquels elle travaille. Elle est notamment reporter pour l’émission « L’Autre JT » sur France 4, écrit pour Grazia et collabore à Charlie Hebdo. Elle est aussi passée par Trax, VSD, Technikart, Amusement, Double, Glamour.fr, Vogue.fr, GQ, et la radio Le Mouv’.

Formation

Non renseigné.

Parcours professionnel

2007

Le nom de Sarah Constantin apparaît pour la première fois dans le numéro Hors Série « Trax » de Technikart. Elle écrit alors principalement sur la musique.

2009

Sarah Constantin écrit pour le magazine de mode féminin Vogue. Elle se concentre toujours sur la musique mais aussi sur la mode et l’art.

2011

La féministe laisse sa plume s’égarer dans le magazine mensuel GQ, consacré à la mode masculine, au style et à la culture. Cette même année, Sarah Constantin débarque sur la radio Le Mouv’. Une radio destinée au jeune public.

2012

Sarah Constantin rédige un article pour le magazine Grazia intitulé « Des bars dédiés à la masturbation ? ». Elle participe à une soirée du journal Obsession, le cahier « tendances » de L’Obs, soirée à laquelle participe notamment le couturier Karl Lagerfeld.

2013
Kinkiness, Musée de l'érotisme

Kinkiness, expo de Luz et Sarah Constantin au Musée de l’érotisme

Sarah Constantin s’associe avec l’ex-dessinateur de Charlie Hebdo, Luz. Ensemble, ils montent une exposition de dessins pornographiques réalisés sur des Bibles écrites en latin. Cette exposition portera le nom de « Kinkiness » (« pratiques sexuelles déviantes » en anglais) et se déroulera au Musée de l’érotisme à Paris. À travers cette exposition les deux amis veulent casser « les barrières entre artiste et modèle, érotisme et pornographie, fantasme et quotidienneté, modernité et classicisme ». À cette occasion une cinquantaine de croquis inspirés du corps de Sarah Constantin seront réalisés par Luz et exposés. Luz confiera que lorsque Sarah Constantin ne pouvait poser devant lui, elle lui envoyait des « sextos » avec photos érotiques pour l’aider. Les Bibles utilisées pour l’exposition sont des Bibles de travail pour séminaristes, avec de larges marges sur les côtés pour permettent d’y laisser des notes, ou dans le cas présent des dessins de Sarah Constantin nue.

L’exposition durera plusieurs mois, du 21 novembre 2013 au 4 mai 2014.

Cette même année, toujours en compagnie de Luz, Sarah Constantin lancera dans l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo la bande dessinée intitulée « Stouf Le Skin ». Sarah Constantin élabore alors les scénarios que Luz met par la suite en image. Luz décrit ainsi cette petite bande dessinée :

« Je voudrais ajouter qu’à l’aune de cette nouvelle période électoralement et démocratiquement sombre j’ai entamé avec la journaliste Sarach Constantin au scénario, une nouvelle série consacrée à nos “amis” les fascistes. Plutôt que de faire de Marine Le Pen le personnage central, nous nous sommes concentrés sur cette périphérie nationaliste que l’extrême droite officielle essaie tant bien que mal de masquer, mais qui reste une de ses bases militantes. Toutes les semaines, nous contons les aventures de Stouf le Skin dans Charlie Hebdo… L’idée est venue suite à l’assassinat de Clément Méric en juin 2013. Histoire de ne pas oublier que le giron du Front National, il y a toujours le rassemblement des bêtes immondes… »

2014

Sarah Constantin participe au lancement de l’émission « L’Autre JT » sur la chaîne de télévision France 4. Un programme se voulant « contestataire, fougueux, drôle, radical et indigné ». Elle est alors propulsée reporter pour l’émission. Voici un florilège des titres traités par « l’Autre JT » :

  • Une mosquée pour tous
  • Longuet ou la vie à grand train
  • Salon de l’auto, salon macho ?
  • Hayange, bilan d’une ville FN
  • Russie-FN : un gros chèque pour un petit coup de pouce
  • J’ai infiltré les survivalistes d’Alain Soral
  • Au nom des migrants
  • IVG : le combat continue
  • Pegida : un mouvement anti-islam en Allemagne
  • Michèle Alliot d’Arabie

Cette même année son nom apparaît dans le journal Grazia, un magazine hebdomadaire féminin français spécialisé dans la mode, la beauté et les people, lancé en 2009.

Collaborations

En 2011 elle créée avec deux hommes le groupe de musique « Collatéral » où elle se fait chanteuse. Le groupe se décrit lui-même ainsi sur sa page Facebook : « Collateral est un trio mixte aux relents synthétiques mais d’inspiration électrique suscitant occasionnellement de flatteuses comparaisons avec des légendes oubliées de la minimal wave de sous-préfecture et les productions Italians Do It Better ».

Publications

Toutes les filles se transforment en Gremlins après minuit (avec Luz – dessin –, Anaïs Delcroix et Sarah Constantin – scénario). Bande dessinée parue en 2014 chez Delcourt G. Productions. Un ouvrage se décrivant comme « anticonformiste ».

Ce qu’elle gagne

Non renseigné.

Parcours militant

Février 2014 : Sarah Constantin, accompagnée de Luz et Charb, soutient le maire communiste Sébastien Jumel.

Février 2014 : Sarah Constantin, accompagnée de Luz et Charb, soutient le maire communiste Sébastien Jumel.

Nous retrouvons Sarah Constantin au début de l’apparition des Femen en France, à savoir en 2013. Année durant laquelle elle témoigne dans Paris Match au nom de ses « compagnons de combat » incarcérés en Tunisie. « Évidemment que le combat continue, il ne s’est pas arrêté une seule seconde », déclare-t-elle notamment.

Elle participe dès lors à de nombreuses campagnes du mouvement Femen. Nous la voyons par exemple ici en train de perturber une séance au Sénat consacré à la prostitution en criant « Êtes vous macs ou sénateurs ? ».

En février 2014, Sarah Constantin, accompagnée de Luz et Charb, se rend dans la ville de Dieppe. Elle y est présente pour soutenir le maire communiste Sébastien Jumel dans sa permanence politique où elle dédicacera le livre Marine dégage ! Durant cette journée de soutien un dessin de Charb est remis à toute personne soutenant la campagne du maire communiste (Sébastien Jumel sera réélu à 50,37% des voix).

Le 7 janvier 2015, jour des attentats contre Charlie Hebdo, Sarah Constantin tweete : « je suis dévastée, j’ai perdu des frères, des militants, des amis. #JeSuisCharlie ».

Mars 2015, à la présentation du livre-manifeste des Femen

Mars 2015, à la présentation du livre-manifeste des Femen

En février 2015, pour l’émission « l’Autre JT », Sarah Constantin interroge l’artiste Combo auteur du graffiti ou le mot « coexist » est écrit avec les symboles religieux des trois grandes religions du monde. À cette occasion elle se laisse prendre au jeu et colle à son tour des affiches « coexist » dans les rues de Paris.

Le 23 mars 2015 elle présente en compagnie d’autres Femen le livre-manifeste des Femen.

Le 1er mai 2015, elle apparaît au grand jour comme une porte-parole du mouvement Femen en France après l’action anti-FN à l’occasion de l’hommage annuel de ce parti à Jeanne d’Arc. Sarah Constantin fait alors partie du trio de femmes seins nus au balcon d’un hôtel perturbant le discours de la présidente du FN, Marine Le Pen, en criant «  Heil Le Pen ». Slogan par ailleurs inscrit sur son corps. Une action qui lui vaudra d’être invitée sur les plateaux de BFMTV et du « Petit Journal » de Canal+.

Elle a dit

Sarah Constantin interroge l’artiste Combo auteur du graffiti ou le mot « coexist »

Sarah Constantin interroge l’artiste Combo auteur du graffiti ou le mot « coexist »

« J’espère qu’un jour on arrivera à ce que ce soit aussi évident de lutter de manière directe contre le dogmatisme religieux que contre le FN », Sarah Constantin, Libération, 2015.

« On n’a jamais cherché à être aimées par tout le monde, on n’est pas un groupe de rock stars féminines », Sarah Constantin à propos du mouvement Femen, Libération, 2015.

« On a réussi à saboter de manière pacifique ce 1er mai, normalement dédié au FN (…) On va toujours se battre contre le Front National », Sarah Constantin sur BFMTV à la suite de l’action des Femen au 1er mai du Front National, 2015.

« Elle est en train de devenir le Führer de la nation, c’est en tout cas ce qu’elle voudrait être », Sarah Constantin à propos de Marine Le Pen sur BFMTV à la suite de l’action des Femen au 1er mai du Front National, 2015.

« Ils n’ont pas eu le temps de nous frapper, mais je pense que c’était leur but », Sarah Constantin à propos du service d’ordre du Front National, Le Parisien, 2015.

« Nos seins ne sont pas des organes sexuels, nous utilisons nos seins de manière politique et militante et non de manière érotique », Sarah Constantin, Le Parisien, 2015.

Sa nébuleuse

Le groupe d’activiste féministe « Femen »
Caroline Fourest
Luz, Charb et Charlie Hebdo de manière générale
La radio Le Mouv’

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.