Accueil | Actualités | Médias | France Info, Google et compagnie vous consulte sur les médias avec la plateforme Médias & Citoyens

France Info, Google et compagnie vous consulte sur les médias avec la plateforme Médias & Citoyens

Depuis le 4 novembre 2019, différents médias ont lancé une plateforme intitulée “Médias & Citoyens” pour débattre sur le monde médiatique et “restaurer le lien de confiance entre citoyens et journalistes”.

Vous avez jusqu’au 31 janvier 2020 pour participer et donner votre avis sur huit sympathiques thématiques comme les fameuses “fake news” ou “les jeunes et l’info”.

Un lieu pour donner votre avis sur des thématiques précises

Les thématiques lancées pour recueillir l’avis des citoyens concernent “le futur des médias”, “les jeunes et l’infos”, “le rôle des médias vis-à-vis de la société”, “votre relation à l’info”, “l’éthique des médias”, “le prix à accorder à l’info”, “les fake news” et “l’indépendance des médias”. Tout un programme.

En retour, les partenaires de la plateforme “s’engagent à prendre connaissance de l’ensemble de vos contributions” (restitution le 27 février), à “inviter des journalistes de leurs rédactions à dialoguer avec vous”, à “tester concrètement des solutions que vous proposerez”, à “publier des histoires que vous écrirez” et parce qu’il faut quand même bien appâter le lecteur, à “faire gagner des abonnements, des visites des rédactions et des places à la restitution finale”.

Presse nationale, régionale et Google à la manoeuvre

Parmi les médias du service public impliqués dans cette plateforme, on retrouve France Médias Monde (composé de RFI, France 24 et MCD ; et aussi à l’initiative du site pour migrants “Infomigrants”) ; France TV, traqueur certifié de fake news ; et enfin, Radio France et sa filiale France Info, adepte entre autres, de la chasse au “mâle blanc de plus de cinquante ans”.

Du côté de la presse régionale, on retrouve Ouest-France, La Voix du Nord (propriété de l’empire Rossel dont nous venons de publier l’infographie), Le Parisien et le groupe EBRA (autrement appelé “Est Bourgogne Rhône Alpes”, possédé par le Crédit Mutuel et lui-même propriétaire de multiples quotidiens régionaux).

Du côté des médias nationaux, on retrouve le duo TF1 - LCI du même groupe, 20 minutes (aussi possédé par le groupe Rossel) et La Croix (ce fameux journal qui serait proche de “l'extrême droite”).

Plus inattendu, mais de plus en plus fréquent, cette initiative est soutenue par un “acteur technologique”, Google et sa “News initiative” dont la présence semble devenue incontournable.

Enfin, l’entreprise Bluenove est de la partie, “spécialiste de l’intelligence collective et engagée dans la civic tech”.

Un “débat” à la portée bien faible

Malgré tous ces poids lourds médiatiques, vous n’avez probablement pas entendu parler de ce débat et les chiffres ne vous contrediront pas. Le site rapporte la participation sur ce dernier et elle est de seulement 1 562 contributeurs pour 10 461 contributions. Les lecteurs représenteraient la modique somme de 28 571 personnes. Il semblerait que le rétablissement de la “confiance” dans les médias ne soit pas pour demain.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This