Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
France Info, Google et compagnie vous consulte sur les médias avec la plateforme Médias <span class="amp">&</span> Citoyens

10 janvier 2020

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | France Info, Google et compagnie vous consulte sur les médias avec la plateforme Médias & Citoyens

France Info, Google et compagnie vous consulte sur les médias avec la plateforme Médias & Citoyens

Depuis le 4 novembre 2019, différents médias ont lancé une plateforme intitulée “Médias & Citoyens” pour débattre sur le monde médiatique et “restaurer le lien de confiance entre citoyens et journalistes”.

Vous avez jusqu’au 31 jan­vi­er 2020 pour par­ticiper et don­ner votre avis sur huit sym­pa­thiques thé­ma­tiques comme les fameuses “fake news” ou “les jeunes et l’info”.

Un lieu pour donner votre avis sur des thématiques précises

Les thé­ma­tiques lancées pour recueil­lir l’avis des citoyens con­cer­nent “le futur des médias”, “les jeunes et l’infos”, “le rôle des médias vis-à-vis de la société”, “votre rela­tion à l’info”, “l’éthique des médias”, “le prix à accorder à l’info”, “les fake news” et “l’indépendance des médias”. Tout un pro­gramme.

En retour, les parte­naires de la plate­forme “s’engagent à pren­dre con­nais­sance de l’ensemble de vos con­tri­bu­tions” (resti­tu­tion le 27 févri­er), à “inviter des jour­nal­istes de leurs rédac­tions à dia­loguer avec vous”, à “tester con­crète­ment des solu­tions que vous pro­poserez”, à “pub­li­er des his­toires que vous écrirez” et parce qu’il faut quand même bien appâter le lecteur, à “faire gag­n­er des abon­nements, des vis­ites des rédac­tions et des places à la resti­tu­tion finale”.

Presse nationale, régionale et Google à la manoeuvre

Par­mi les médias du ser­vice pub­lic impliqués dans cette plate­forme, on retrou­ve France Médias Monde (com­posé de RFI, France 24 et MCD ; et aus­si à l’initiative du site pour migrants “Infomi­grants”) ; France TV, traque­ur cer­ti­fié de fake news ; et enfin, Radio France et sa fil­iale France Info, adepte entre autres, de la chas­se au “mâle blanc de plus de cinquante ans”.

Du côté de la presse régionale, on retrou­ve Ouest-France, La Voix du Nord (pro­priété de l’empire Rossel dont nous venons de pub­li­er l’info­gra­phie), Le Parisien et le groupe EBRA (autrement appelé “Est Bour­gogne Rhône Alpes”, pos­sédé par le Crédit Mutuel et lui-même pro­prié­taire de mul­ti­ples quo­ti­di­ens régionaux).

Du côté des médias nationaux, on retrou­ve le duo TF1LCI du même groupe, 20 min­utes (aus­si pos­sédé par le groupe Rossel) et La Croix (ce fameux jour­nal qui serait proche de “l’ex­trême droite”).

Plus inat­ten­du, mais de plus en plus fréquent, cette ini­tia­tive est soutenue par un “acteur tech­nologique”, Google et sa “News ini­tia­tive” dont la présence sem­ble dev­enue incon­tourn­able.

Enfin, l’entreprise Bluen­ove est de la par­tie, “spé­cial­iste de l’intelligence col­lec­tive et engagée dans la civic tech”.

Un “débat” à la portée bien faible

Mal­gré tous ces poids lourds médi­a­tiques, vous n’avez prob­a­ble­ment pas enten­du par­ler de ce débat et les chiffres ne vous con­trediront pas. Le site rap­porte la par­tic­i­pa­tion sur ce dernier et elle est de seule­ment 1 562 con­tribu­teurs pour 10 461 con­tri­bu­tions. Les lecteurs représen­teraient la mod­ique somme de 28 571 per­son­nes. Il sem­blerait que le rétab­lisse­ment de la “con­fi­ance” dans les médias ne soit pas pour demain.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.

Stéphane Kenech

PORTRAIT — Stéphane Kenech, ou l’histoire d’un jour­nal­iste d’images rêvant de s’ac­com­plir dans le reportage de guerre et d’in­ves­ti­ga­tion. Dans cette voca­tion en devenir, il se pas­sionne pour la Syrie au tra­vers de deux caus­es : le retour des dji­hadistes en France et la lutte con­tre le régime syrien. Par­fois au risque d’y oubli­er la déon­tolo­gie et de met­tre en dan­ger ceux qui lui font con­fi­ance.