Accueil | Actualités | Médias | Chasse à l’homme dans les médias, France Info s’y met
Pub­lié le 18 juin 2019 | Éti­quettes : , , ,

Chasse à l’homme dans les médias, France Info s’y met

La chasse au « mâle blanc de plus de cinquante ans » ouverte par Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions a rapidement été suivie d’effet. Les plus jeunes mâles ont suivi avec l’affaire de la Ligue du LOL, puis Télérama a institué un « programme de rééducation des hommes ». France Info rejoint la meute.

Surveiller et punir

Pour commencer, mettre en place un « groupe d’alerte » pour dénoncer les comportements non conformes. Puis, nommer un consultant extérieur dirigé par une militante féministe comme Télérama l’a fait avec le cabinet Egaé dirigé par la guerrière anti masculin Caroline de Haas. Laisser mitonner à feu doux quelques semaines. Faire bouillir pendant quinze jours, vous êtes prêt pour l’immolation.

Pour Radio France, l’inquisiteur sera le cabinet Interstices médiation dirigé par Laure Veirier. Vous faites un premier exemple en licenciant en février un premier journaliste lambda. Mais ce ne sera pas suffisant. A la fin du printemps, le président réunira le directeur de l’information la directrice de l’édition numérique pour évangéliser les troupes sur le harcèlement. A titre d’édification des fidèles, deux responsables de la rédaction seront brûlés en place publique pour « comportement inapproprié ». Le licenciement pour faute grave fera lieu d’autodafé.

Mesures préventives

Une âme charitable pourrait suggérer à Alexandre Kara, patron de France Info et à Yannick Letranchant, responsable de l’information, une petite opération personnelle préventive, type ablation des gonades, pour éviter tout risque de mauvaise interprétation d’une parole malheureuse comme « vous êtes très bien coiffée ce matin ». Ou alors un changement de sexe ? Un exemple récent à Radio France irait en ce sens, nous y reviendrons plus tard.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This