Mai, le mois du muguet

Vous êtes de plus en plus nom­breux à nous lire. Le site est gra­tu­it pour prof­iter au plus grand nom­bre. Pour préserv­er notre indépen­dance, don­nez votre obole du mois du muguet, avec un reçu fis­cal de 66%, pour nous aider, pour nous aimer c’est ici.

Les plus lus

  • Médias Jour­nal­isme de com­plai­sance, la con­férence de presse d’Emmanuel Macron du 25 avril 2019

    Le site Les Crises du 12 mai 2019 a analysé les ques­tions et les pro­fils des quinze jour­nal­istes qui ont pu inter­roger E…

  • Médias Altice médias/Drahi rétréc­it encore

    Le temps où Patrick Drahi se voy­ait le suc­cesseur de Jean-Marie Messier, précurseur de la fusion entre les con­tenus (les…

  • Por­traits Raphaël Glucks­mann

    PORTRAIT — Raphaël Glucks­mann, dont les activ­ités sont très diver­si­fiées, fait fig­ure d’inclassable : révo­lu­tion­naire pr…

  • Médias La loi Bichet en ques­tion

    Si le nom de Robert Bichet — ancien député MRP de la IVème République — survit, c’est grâce à la loi éponyme de 1947, la…

  • Por­traits Nel­son Mon­fort

    PORTRAIT — Nel­son Mon­fort est un jour­nal­iste sportif français né en mars 1953 à Boulogne-Bil­lan­court (Hauts-de-Seine) d’…

  • Por­traits Rachid M’Barki

    PORTRAIT — Rachid M’Barki, né en févri­er 1969 à Toulouse, d’origine maghrébine, est un jour­nal­iste français de télévi­sio…

  • Por­traits Philippe Val

    PORTRAIT — Philippe Val, né le 14 sep­tem­bre 1952 à Neuil­ly-sur-Seine, est un homme de médias sym­bol­isant l’alliance de l…

  • Por­traits Mar­tin Weill

    PORTRAIT — À une époque où les médias en perte de vitesse ne jurent plus que par le jeu­nisme et l’infotainment, Mar­tin W…

  • Médias Julian Assange : Bradley/Chelsea Man­ning libérée puis de nou­veau empris­on­née

    La vie du ser­gent améri­cain Bradley (devenu Chelsea) Man­ning n’est pas de tout repos. C’est lui qui avait facil­ité la fu…

  • Médias The Love Europe project : Arte nous racon­te l’Europe… extra-européenne

    Arte vient de sor­tir “The Love Europe project”, une série de dix courts-métrages réal­isés par de jeunes réal­isa­teurs iss…

Quel avenir pour la presse ? Vidéo

La con­férence-débat des mer­cre­dis de la DF du 26 sep­tem­bre 2012 a réu­ni Alain Beuve-Méry, prési­dent de la société des rédac­teurs du Monde ; Bruno Hoc­quart de Tur­tot, directeur du syn­di­cat de la presse heb­do­madaire régionale ; Lau­rent Jof­frin, directeur du Nou­v­el Obser­va­teur ; Rémy Le Cham­pi­on, maître de con­férences à l’université Pan­théon-Assas-Paris 2 ; Dominique Payette, pro­fesseure à l’université Laval de Québec. Le débat était ani­mé par Guil­laume Roquette, directeur de la rédac­tion du Figaro Mag­a­zine. Voir la vidéo de la con­férence : www.ladocumentationfrancaise.fr

Les Pigeons : Un buzz spontané ? Mon œil !

Le site Vision-CFA révèle que, der­rière le site et les buzzes sur les réseaux soci­aux des Pigeons, le nom que se seraient don­nés des entre­pre­neurs en colère, on trou­ve une agence de com­mu­ni­ca­tion, Yopps. Impru­dente, celle-ci avait oublié d’effacer son nom de Whois.net, une base publique en ligne qui stocke et per­met l’affichage de l’ensemble des don­nées rel­a­tives à un nom de domaine :

Ce qu’elle a finale­ment fait il y a quelques heures, lais­sant tout de même des indices, comme l’adresse de l’agence ou le nom de sa fon­da­trice et direc­trice, Yaël Rozencwa­jg.

Si le mou­ve­ment des Pigeons n’est pas spon­tané, comme nous l’ont racon­té tous les grands médias (LCI, BFM TV…) qui en ont par­lé, salu­ons l’excellent tra­vail de buzz de cette agence de com­mu­ni­ca­tion !

Groupe Hersant le début de la fin ?

C’est peut-être le début de la fin pour ce qui reste du groupe Her­sant. Les titres de Philippe Her­sant déjà plom­bés par une dette ban­caire supérieure à 200 mil­lions d’euros sont dirigés par un admin­is­tra­teur judi­ci­aire qui serait tente de ven­dre le groupe par « apparte­ments ». Des titres pres­tigieux comme La Provence, Nice-Matin, L’Union pour­raient pass­er aux mains de con­cur­rents de la PQR. Il ne reste que peu de choses du groupe de feu Robert Her­sant un temps pro­prié­taire du Figaro et ten­té par la télévi­sion avec Berlus­coni. Con­so­la­tion, le titre France Antilles ne sem­ble pas à ven­dre.

Journalistes amateurs et surtout clandestins”

Un arti­cle de L’Orient Le Jour du 28/09/2012 - En Syrie où la presse est muselée depuis des décen­nies, une mul­ti­tude de jour­naux clan­des­tins et de sites Inter­net nés d’initiatives privées ont fleuri depuis le début du soulève­ment. La plu­part de ces médias sou­tenant l’insurrection tra­vail­lent dans le plus grand secret, et les jour­nal­istes utilisent des noms de plume de crainte d’être per­sé­cutés. Sury­it­na (Notre Syrie), Oxygène, Hur­riy­at (Lib­ertés) ou encore Enab Bal­a­di (Raisin local) sont cer­tains de ces médias, lancés pour la plu­part par des citoyens jour­nal­istes. (…)

Lire l’article sur L’Orient Le Jour

TF1, le pape et Claire Chazal

Dans notre rubrique « médias réseaux » du 24 sep­tem­bre nous vous fai­sions part (jour­nal de TF1 de 13h du 23/09 de Claire Chaz­al) d’une défor­ma­tion des pro­pos de Benoît XVI sur le mariage homo­sex­uel. Un de nos adhérents a écrit à TF1 le soir même à 21h à TF1 pour deman­der des expli­ca­tions. Voici la réponse :

Notre adhérent a cliqué sur le lien pour obtenir

Pre­mière remar­que : l’adresse html de TF1 était mal saisie. En la rec­ti­fi­ant nous obte­nions le texte suiv­ant :

Les pro­pos de Claire Chaz­al étaient pré­cis et ne gal­vau­daient pas les phras­es de Benoît XVI . Ven­dre­di, à Cas­tel Gan­dol­fo devant les évêques français, le pape a défendu,comme l’a dit Claire, la famille tra­di­tion­nelle basée sur le mariage d’un homme et d’une femme, en encour­ageant les évêques présents, à lut­ter pour sa pro­tec­tion , un com­bat « qui n’est pas rétro­grade » a-t-il ajouté… Il faut bien recon­naître que le texte écrit, qui a été dif­fusé dans le jour­nal n’est pas d’une exac­ti­tude exemplaire…même si celui-ci ne défor­mait pas la posi­tion de Benoît XVI. Le pape s’est adressé à une trentaine d’évêques de l’ouest de la France, sans citer nom­mé­ment le mariage homo­sex­uel mais en se référant claire­ment au pro­jet de loi sur cette union et au débat qu’il sus­cite dans notre pays.…

Analyse : il faut relire au moins deux fois attentivement cette réponse pour la comprendre tant elle est alambiquée.

TF1 recon­naît bien que : « le texte écrit, qui a été dif­fusé dans le jour­nal n’est pas d’une exac­ti­tude exem­plaire… ». Tra­duc­tion : le texte dif­fusé était tout sim­ple­ment faux. Pourquoi ne pas le recon­naître ? Et surtout pourquoi ne pas cor­riger ensuite ? A suiv­re.

Des futurs chroniqueurs de D8 à 20 000 euros par mois ?

C’est Télé 2 semaines qui avance un tel chiffre. Le bimen­su­el a inter­rogé Rose­lyne Bach­e­lot, future chroniqueuse au talk show « Le Grand 8 » de la chaîne du Groupe Canal+. À la ques­tion « D’après nos infor­ma­tions, vous allez touch­er 20 000 euros par mois. Vous con­firmez ? », l’ancien min­istre « rit avant de s’esquiver ». Télé 2 semaines insiste : « Madame Bach­e­lot ! Vous nous con­firmez les 20 000 euros ? » Et l’ex-député du Maine-et-Loire de déclar­er : « Je ferai mes comptes à la fin du mois. Mais je gag­n­erai plus d’argent que lorsque j’étais min­istre » (14 200,3 euros men­su­els) avant de « pour de bon ». Et de cho­quer pour de bon

« Le Grand 8 » sera présen­té par Lau­rence Fer­rari et accueillera comme autres chroniqueuses Audrey Pul­var, direc­trice des Inrock­upt­ibles (cf. notre por­trait), Élis­a­beth Bost, jour­nal­iste et ex-com­pagne de Jean-Luc Delarue, ain­si qu’Hapsatou Sy, fon­da­trice des cen­tres de beauté com­mu­nau­taires Eth­ni­cia.

Dans son JT, TF1 fait dire à Benoît XVI ce qu’il n’a pas dit

« Qu’un grand média comme TF1 se per­me­tte d’asséner une fausse cita­tion du pape en dit assez long sur les mœurs jour­nal­is­tiques d’aujourd’hui », juge Daniel Hamiche, rédac­teur en chef de L’Observatoire de la chris­tianopho­bie, qui appelle à se plain­dre auprès du ser­vice accueil téléspec­ta­teurs.

Il faut not­er que les médias com­mu­nau­taires gays Tetu.com ou Yagg.com retran­scrivent cor­recte­ment les pro­pos du pape.

La presse sert les petits-fours à François Hollande

François Hol­lande s’est ren­du hier au cock­tail de ren­trée organ­isé par le SPQR, le Syn­di­cat de la Presse Quo­ti­di­enne Régionale, organ­isé au Cer­cle de l’Union Inter­al­liée à Paris.

Le prési­dent de la République n’a pas fait de dis­cours, mais a tenu à venir saluer les acteurs du syn­di­cat de la presse, dans une ambiance déten­due et con­viviale. De nom­breux poli­tiques et par­lemen­taires étaient égale­ment présents à cette récep­tion. Seul prob­lème, le syn­di­cat, qui représente 34 titres de presse quo­ti­di­enne régionale, est sup­posé défendre les intérêts de ces jour­naux… mais aus­si leur indépen­dance. Dès lors, était-il bien raisonnable d’organiser un grand raout avec les ten­ants du pou­voir et de prêter le flanc aux accu­sa­tions de col­lu­sion politi­co-médi­a­tique ?

Nouveau rendez-vous avec FOG

Franz-Olivi­er Gies­bert a fait par­tie des recalés de la fin de sai­son dernière. Son émis­sion « Semaine cri­tique » n’a pas été recon­duite sur France 2. Il tra­vaille actuelle­ment à un pro­jet d’émission sur France 3, avec l’ancien patron de la Cinquième, Jean-Pierre Cot­tet. Bap­tisée « Le Monde d’après », l’émission devrait être un men­su­el socié­tal par­ti­c­ulière­ment riche. France 3 pro­jet­terait d’en faire un ren­dez-vous phare de sa grille de pro­gramme.

Pho­to : The­su­per­mat (Wikimé­dia, cc)

Charlie Hedbo : ventes qui explosent, un site en rade

La bonne affaire. « D’habitude, ça ne se vend pas et les exem­plaires restent là toute la semaine », explique à l’AFP un marc­hand de jour­naux. Lui a écoulé tout son stock de Char­lie Heb­do ce mer­cre­di matin et attend l’arrivée d’exemplaires sup­plé­men­taires ven­dre­di ou same­di. Le numéro du 19 sep­tem­bre, qui dif­fuse des car­i­ca­tures de Mahomet, est un suc­cès com­mer­cial : les 75 000 exem­plaires du pre­mier tirage se sont arrachés en quelques heures.

Même dans le quarti­er parisien de Belleville, dont une par­tie impor­tante de la pop­u­la­tion est d’origine maghrébine et dont les librairies « vendent des ouvrages sur l’islam » (admirez la pudeur de l’AFP), on ne le trou­vait plus mer­cre­di en fin de mat­inée. L’explication a été don­née par des kiosquiers qui racon­tent que, dès 6 heures du matin, des clients ont acheté tous les stocks avant de les déchir­er sous leurs yeux… Sur Twit­ter, Jean-Michel Aphatie juge que « ce matin, Char­lie Heb­do cherche plus à faire par­ler de lui qu’à défendre la lib­erté d’expression ».

Et, pour ce qui est de faire par­ler de lui, c’est réus­si ! Out­re des réac­tions en pagaille de per­son­nal­ités (Jean-Marc Ayrault, Lau­rent Fabius, Mgr André Vingt-Trois, etc.) ain­si que des dépêch­es rap­por­tant les mesures de sécu­rité pris­es par les ambas­sades, con­sulats et écoles français­es à l’étranger, Charb, son directeur, annonçait en début d’après-midi que « le site (du jour­nal, ndlr) est blo­qué car il a été piraté. Apparem­ment, c’est une attaque encore plus mas­sive qu’en 2011 ». À 15h30, le blog de sec­ours de la rédac­tion fonc­tion­nait, lui, tou­jours. Un piratage en fin d’après-midi per­me­t­trait de pro­longer le buzz… Car les CRS placés devant l’immeuble où elle est instal­lée pro­tè­gent peut-être des incendies crim­inelles mais pas des pirates infor­ma­tiques !

En moyenne, Char­lie Heb­do écoule 45 000 exem­plaires chaque semaine. En novem­bre dernier, un numéro (rebap­tisé Charia Heb­do) s’était ven­du à 200 000 exem­plaires tan­dis qu’en 2006, celui repro­duisant douze car­i­ca­tures de Mahomet avait atteint 480 000 exem­plaires ! Char­lie Heb­do du 19 sep­tem­bre pour­rait dépass­er les 200 000 ventes.

Page 358 sur 361

Qui a dit…

« Non, à tout pren­dre, je préfère que les Frères musul­mans soient coop­tés par les mil­i­taires égyp­tiens qui gar­dent l’essentiel du pou­voir plutôt que de les voir gag­n­er des élec­tions libres, insti­tu­ant un Tariq Ramadan comme min­istre de la Cul­ture. Je sou­tiens donc le main­tien des dic­tatures les plus éclairées pos­si­bles – voire pas éclairées du tout – en Egypte et en Ara­bie saou­dite plutôt que l’application, dans ces régions du monde, des principes démoc­ra­tiques qui, dans l’immédiat, ne seraient que por­teurs de désor­dres et de vio­lences. »

Pour le découvrir, cliquez ici