L'Observatoire du journalisme est en régime d'été jusqu'au 22 août : au programme, les rediffusions de nos meilleures publications du premier semestre 2022.
Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Présent de nouveau en difficulté

8 mars 2019

Temps de lecture : < 1 minute
Accueil | Veille médias | Présent de nouveau en difficulté

Présent de nouveau en difficulté

8 mars 2019

Temps de lecture : < 1 minute

La presse d’opinion existe encore en France mais se débat dans un marasme financier. De son côté, L’Humanité – arrosée de multiples subventions – souffre de sureffectifs et de l’abandon de ses lecteurs. A l’autre bord politique, le quotidien national catholique Présent – dont la diffusion augmente – croule sous les procès devant les prud’hommes.

Presstalis hélas

Présent en tant que quo­ti­di­en nation­al doit pass­er par les méan­dres du désas­tre nation­al Presstal­is. Le dis­trib­u­teur a déjà fin 2017 ponc­tion­né 25% des recettes sur deux mois tout en imposant une « taxe tem­po­raire » de 2.25% du chiffre d’affaires sur plusieurs années pour des presta­tions que tous les édi­teurs con­sid­èrent comme indignes. Un nou­veau plan de sauve­tage est en cours pour 2019 qui risque de ne pas être le dernier.

Et des procès

Lors du change­ment de direc­tion du quo­ti­di­en (alors en perdi­tion com­plète) cer­tains col­lab­o­ra­teurs du jour­nal sont par­tis et – inspirés sans doute par la char­ité chré­ti­enne dont ils se récla­ment – ont attaqué le jour­nal aux prud’hommes. Si trois procès ont été gag­nés par le titre, trois autres ont été per­dus. Le plus impor­tant (et sans doute le plus curieux) con­cerne un ancien jour­nal­iste en arrêt mal­adie et payé chez lui à ne rien faire pen­dant plusieurs années qui va empocher quelques 200.000 €, une somme gigan­tesque pour un jour­nal qui vit pauvrement.

Un nou­veau procès vient d’être per­du, face à un autre jour­nal­iste (qui écrivait égale­ment pour Le Parisien) qui a invo­qué un change­ment édi­to­r­i­al vis-à-vis de la Russie. Comme si la Russie de 2019 était la même que celle d’avant la mort de Staline en 1953. On aurait pu trou­ver meilleur pré­texte. Tou­jours est il que le quo­ti­di­en (qui a fait appel) doit de nou­veau pro­vi­sion­ner 35.000€ dans des comptes déjà peu flamboyants.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés