Faire un don à l'Ojim

Censure de Facebook et piratage du site, nous avons besoin de votre soutien

L’Ojim a mis en ligne le 6 juil­let une let­tre de lecteur qui cri­ti­quait le jour­nal­iste Alain Duhamel. Le 22 juil­let, Face­book sup­pri­mait sans aver­tisse­ment tous les liens vers l’article ; 7 jours plus tard, nous subis­sions une attaque qui nous paraly­sait pen­dant 17 heures.

Aidez-nous à com­bat­tre la cen­sure chaque jour gran­dis­sante. Chaque don béné­fi­cie d’un reçu fis­cal de 66%. Pour nous soutenir c’est ici.

Les plus lus

  • Médias Nord de Paris : chronique médi­a­tique de la tiers-mon­di­al­i­sa­tion d’une ville

    Il y a peu, l’Observatoire du jour­nal­isme vous présen­tait l’épopée de l’Open Arms, le bateau de cette ONG qui a voulu en…

  • Médias Cen­sures en série sur les réseaux soci­aux

    Pen­dant une dizaine d’années, les réseaux soci­aux ont joué le rôle de con­tre-poids aux médias de grand chemin et nom­bre…

  • Médias Avec Ben­jamin Duhamel, la caste du clergé cathodique se repro­duit en vase clos

    Ben­jamin n’a que 24 ans, mais il est déjà chroniqueur sur LCI. Une réus­site d’un sys­tème qui con­tin­ue à met­tre en œuvre…

  • Médias Macron et Face­book s’allient con­tre la lib­erté d’expression

    La France veut franchir un nou­veau palier dans sa lutte con­tre les « dis­cours de haine » sur les réseaux soci­aux. Un jou…

  • Médias Lagardère : la dette de sa hold­ing per­son­nelle plus forte que la valeur de son groupe de presse

    Pour la pre­mière fois, la dette de la hold­ing per­son­nelle d’Arnaud Lagardère dépasse la par­tic­i­pa­tion qu’elle détient da…

  • Médias Pierre Ménès et le racisme anti-blancs : les médias con­tre-attaque­nt

    Pierre Ménès, habitué à dire ce qu’il pense, a estimé sur CNEWS, le 7 sep­tem­bre 2019, que “le vrai prob­lème, en France…

  • Médias L’arroseuse arrosée, Elis­a­beth Labor­de licen­ciée des Inrocks

    Les Inrocks, sa musique dje­une, son look dje­une, son pro­prié­taire (Matthieu Pigasse) banquier/rocker dje­une (son info­gra…

  • Por­traits Yann Moix

    PORTRAIT — « Je voudrais une Mar­i­anne qui soit à la fois arabe, africaine, asi­a­tique, blanche aus­si, et indi­enne ». Né e…

  • Por­traits Rachid M’Barki

    PORTRAIT — Rachid M’Bar­ki, né en févri­er 1969 à Toulouse, d’origine maghrébine, est un jour­nal­iste français de télévi­sio…

  • Por­traits Anne-Sophie Lapix

    PORTRAIT — Anne-Sophie Lapix est une jour­nal­iste et ani­ma­trice de télévi­sion française née en avril 1972 à St Jean de Lu…

Le Monde bientôt à 1,80 euro

En 2013, Le Monde deviendra le journal le plus cher de France. Son prix devrait en effet passer de 1,60 à 1,80 euros selon une information parue dans Les Échos. Le quotidien d’information économique et financière, actuellement vendu 1,70 euros en kiosque se verrait ainsi dépassé par Le Monde.

Cette hausse de 20 cen­times a été décidée lun­di après-midi à l’issue d’un con­seil de sur­veil­lance. L’augmentation des coûts de dis­tri­b­u­tion et le recul des ventes seraient les prin­ci­pales raisons de l’augmentation. Dans les couloirs du grand quo­ti­di­en du soir, on se pré­pare à faire face à une année 2013 qui s’annonce dif­fi­cile, même si on tente de rester opti­miste en prévoy­ant un chiffre d’affaire en pro­gres­sion de 370 mil­lions d’euros et un bud­get de 8,4 mil­lions d’euros en exploita­tion.

D’autres pro­jets ont été évo­qués lors de ce con­seil. Un sup­plé­ment économique quo­ti­di­en est envis­agé (il est actuelle­ment heb­do­madaire) ain­si qu’une paru­tion le matin, idée qui n’est pas neuve mais reste tou­jours très dis­cutée au sein du groupe.

Crédit pho­to : clases­de­pe­ri­odis­mo via Flickr (cc)

Tapie : le retour !

Un jour c’est oui, un jour, c’est non !

Moins de deux semaines après avoir annon­cé son retrait défini­tif du dossier de reprise du pôle sud du Groupe Her­sant Media (GHM) Bernard Tapie revient sur sa déci­sion, « afin d’éviter une procé­dure col­lec­tive du groupe GHM dont les con­séquences économiques et sociales seraient désas­treuses ».

En effet, dans une let­tre datée du 18 décem­bre 2012, adressée à Christophe Thévenot, admin­is­tra­teur judi­ci­aire en charge du dossier et pub­liée par Libéra­tion, l’an­cien patron de l’OM « réitère on offre », mais seule­ment « dans l’hy­pothèse où l’of­fre Rossel / BNPP ou toute offre éventuelle­ment inter­v­enue depuis nos échanges ne serait pas recev­able ou ne serait pas accep­tée ». En bref, l’an­cien patron de l’OM se place en ultime recours, venant au sec­ours des employés du Groupe Her­sant Media !

Dans ce même cour­ri­er, Bernard Tapie, soucieux de faire taire les rumeurs quant à une éventuelle can­di­da­ture aux élec­tions munic­i­pales à Mar­seille, annonce qu’il s’est engagé « à ne pas pos­tuler à quelque man­dat élec­toral que ce soit ». Cochon qui s’en dédit ! Parce que s’il venait à chang­er d’idée, l’homme d’af­faire annonce qu’un « proces­sus de ces­sion de la total­ité de es actions sera organ­isé, le pro­duit de cette vente étant allouée à une asso­ci­a­tion car­i­ta­tive » !

Après avoir pré­cisé les modal­ités finan­cières de son offre, Bernard Tapie con­clut que « nous n’avons, avec la famille Her­sant, nulle­ment l’in­ten­tion de déman­tel­er le Groupe ou de nous partager les fil­iales ». Et d’af­firmer : « notre offre est glob­ale ».

On ne sait pas si cela suf­fi­ra à ras­sur­er les salariés du groupe, mais en revanche, une chose est sûre : le bon­i­menteur Bernard Tapie n’a pas fini de nous sur­pren­dre !

Source : Libéra­tion. Crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Europe1

La BBC veut plus de visibilité pour les LGB

La BBC adore se regarder le nombril ; elle est sans arrêt agitée par des débats autour des « discriminations », ou supposées telles. Cela a concerné les minorités raciales, tout d’abord, puis, plus récemment, les femmes : âge des intervenantes, longueur de leur jupe, place des femmes de couleur… N’oublions pas que l’on peut être discriminé(e) à plus d’un titre !

Aujourd’hui, alors que le pre­mier min­istre con­ser­va­teur David Cameron vient de se pronon­cer en faveur du mariage pour les cou­ples de même sexe, la BBC s’inquiète de la représen­ta­tion sur ses écrans des per­son­nes LGB (les­bi­ennes, gay et bisex­uelles). Le ser­vice pub­lic a donc com­man­dité un énième rap­port sur le sujet. Sans sur­prise, celui-ci, paru cette semaine, con­clut que l’on n’en fait jamais assez en la matière. Les per­son­nes LGB sont ain­si encore « rel­a­tive­ment invis­i­bles » et « trop sou­vent stéréo­typées » à la télévi­sion. Même si quelques feuil­letons mai­son reçoivent des bons points pour avoir su, à la façon de notre « Plus belle la vie », inclure des per­son­nages homo­sex­uels dans leur scé­nario, il faut faire encore des efforts. Voici donc quelques unes des prin­ci­pales recom­man­da­tions du rap­port :

- Atten­tion à ne pas dis­crim­in­er les les­bi­ennes et les bi en inclu­ant surtout des homo­sex­uels mâles dans les fic­tions ou les pro­grammes de diver­tisse­ment.

- Veiller à présen­ter plus de per­son­nes LGB dans tous les types d’émissions, notam­ment les émis­sions des­tinées aux enfants.

- Dans les pro­grammes d’information, ne pas don­ner trop la parole aux points de vue « homo­phobes » (les homo­phobes étant ceux qui s’opposent au mariage gay ou à l’adoption par les cou­ples homo­sex­uels).

- Atten­tion à ce que les per­son­nes LGB présen­tées à la télévi­sion ne soient pas for­cé­ment jeunes, blancs et en bonne san­té, car on peut aus­si être LGB vieux, de couleur et/ou hand­i­capé.

- Enfin, ne pas pren­dre trop d’ac­teurs hétéro­sex­uels pour jouer des per­son­nages de fic­tion LGB car ceux-ci man­quent de crédi­bil­ité dans ces rôles de com­po­si­tion ! En d’autres ter­mes, il est tout à fait légitime qu’une per­son­ne de couleur joue un per­son­nage d’une pièce de Shake­speare, mais pas qu’un hétéro­sex­uel joue un per­son­nage homo­sex­uel…

Les « experts » ayant con­tribué à ce rap­port, on s’en doute à la lec­ture de ces recom­man­da­tions, étaient pro­posés par les asso­ci­a­tions mil­i­tantes LGB elles-mêmes. Mais une ques­tion fon­da­men­tale reste cepen­dant en sus­pens : pourquoi ces ligues de ver­tu ont-elles oublié les trans ? La trans­pho­bie n’est-elle pas une dis­crim­i­na­tion comme une autre ? Espérons qu’un nou­veau rap­port comblera cette insup­port­able lacune.

Crédit pho­to : kyle­zoa via Flickr (cc)

Des collectivités locales dans le capital d’Euronews

Une nouveauté dans le paysage médiatique français : des collectivités locales sont entrées dans le capital d’une chaîne de télévision d’information.

En effet, le 14 décem­bre dernier, à l’is­sue de l’assem­blée générale des action­naires du groupe, Michael Peters, prési­dent du direc­toire de la chaine Euronews a annon­cé l’en­trée dans le cap­i­tal du con­seil région­al Rhône-Alpes, du con­seil général du Rhône et du Grand Lyon. Si, à elles trois, les col­lec­tiv­ités locales ne pos­sè­dent qu’à peine plus de 4,5% du groupe (1,52% cha­cun), il n’en demeure pas moins qu’il s’ag­it d’une nou­veauté dans le paysage médi­a­tique français, nou­veauté qui a néces­sité un avis favor­able du Con­seil d’Etat et un décret du gou­verne­ment.

Cette aug­men­ta­tion de cap­i­tal est, en réal­ité, une con­ver­sion en actions de trois prêts d’un mon­tant total de 1,8 mil­lions accordés par ces trois col­lec­tiv­ités locales, lors de l’im­plan­ta­tion de la chaîne en 1992. « Entre Lyon et Euronews, c’est une longue his­toire d’amour », s’est donc réjouit Gérard Col­lomb, maire de Lyon et prési­dent du Grand Lyon pour qui, dans cette opéra­tion, « on raisonne plus en terme de ray­on­nement inter­na­tion­al que de roy­al­ties ». Manière de dire que ces prêts sur fond pub­lic sont à vers­er aux pertes et prof­its ?

Source : Lyon info. Crédit pho­to : cap­ture d’écran euronews.com

« Mariage pour tous » : bidouillage de J.-M. Morandini

La manifestation en faveur du « mariage pour tous » organisée dimanche 16 décembre 2012 à Paris a clairement été un échec même si certains médias n’ont pas hésité à tenter de faire passer l’événement pour un succès.

Par­mi eux, un site web a été plus loin encore dans la dés­in­for­ma­tion. Le site d’actualité jeanmarcmorandini.com n’a en effet pas hésité à illus­tr­er un arti­cle rela­tant cette man­i­fes­ta­tion d’une pho­togra­phie d’une autre man­i­fes­ta­tion, celle du 17 novem­bre dernier… con­tre le même mariage homo­sex­uel ! Georges Orwell aurait adoré.

Face au buzz que cette manip­u­la­tion sur­prenante a occa­sion­né, le site a depuis mod­i­fié l’image mais le site Nou­velles de France avait pris soin de faire une cap­ture d’écran dudit arti­cle (ci-dessus).

Crédit pho­to : Cap­ture d’écran du site jeanmarcmorandini.com

Un groupe d’études sur la presse à l’Assemblée

Michel Françaix, député de l’Oise, s’est vu confier par l’Assemblée nationale la présidence d’un groupe d’études sur la presse.

Ce par­lemen­taire social­iste est l’auteur d’un récent rap­port com­mis dans le cadre de l’examen du Pro­jet de Loi de Finances pour 2013 qui pointe les dérives du mécan­isme des aides à la presse (1,2 mil­liard d’euros en 2013 !). Dans ce doc­u­ment, pub­lié en par­tie sur Medi­a­part le 30 octo­bre dernier, Michel Françaix dénonce « le dys­fonc­tion­nement et les con­tra­dic­tions » d’un sys­tème « qui con­tin­ue à ori­en­ter l’essentiel de ses ressources vers le main­tien de mod­èles anciens indépen­dam­ment de toute réflex­ion sur leur final­ité, leur per­ti­nence et leur via­bil­ité ».

Ain­si, le rap­port dévoile les 30 plus gros béné­fi­ci­aires des aides à la presse et les mon­tants qu’ils perçoivent. Par­mi eux, les grands titres de la presse quo­ti­di­enne nationale d’information générale et poli­tique tels que : Le Monde, Le Figaro ou La Croix. À lui seul, Le Monde perçoit 16,9 mil­lions d’euros d’aide directe et postale ! Un rap­port qui, sans sur­prise, n’a pas fait la une des jour­naux…

Michel Françaix a lui-même demandé la con­sti­tu­tion de ce groupe de tra­vail, qu’il présente ain­si à ses col­lègues dans le cour­ri­er de propo­si­tion d’adhésion : « La survie d’une presse de qual­ité néces­site une action volon­tariste, notam­ment afin de réformer le sys­tème d’aides à la presse, lieu de toutes les inco­hérences. Dans ce con­texte, le groupe d’études con­sti­tué au sein de l’Assemblée nationale peut se révéler être un vecteur d’échanges et de ren­con­tres afin de réfléchir ensem­ble à des solu­tions viables pour aider ce secteur essen­tiel pour le bon fonc­tion­nement démoc­ra­tique. » A suiv­re !

Crédit pho­to : Julie70 via Flickr (cc)

Presse nationale : trop de subventions selon Viansson-Ponté

Dans le cadre du projet de loi de finances pour 2013, le président du Syndicat de la presse quotidienne régionale (SPQR), Jean Viansson-Ponté a récemment été auditionné par la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée nationale.

Il a plaidé pour une réori­en­ta­tion des aides à la presse vers la presse quo­ti­di­enne régionale (PQR) et le reportage. Très cri­tique sur l’at­tri­bu­tion de telles aides, Jean Vians­son-Pon­té estime que les grands quo­ti­di­ens nationaux sont sub­ven­tion­nés au-delà de leur audi­ence réelle.

En 2013, l’État versera plus de 500 mil­lions d’eu­ros de sub­ven­tions directes à la presse. Aides directes et indi­rectes représen­teront un total d’1,1 mil­liards d’eu­ros, soit 10% du chiffre d’af­faires des médias.

« Votre indépen­dance, vous la met­tez en berne un jour comme aujourd’hui, lorsqu’il s’agit de venir quérir des sub­ven­tions », avait déclaré Nico­las Sarkozy aux jour­nal­istes, lors de la présen­ta­tion des mesures gou­verne­men­tales en faveur de la presse, en jan­vi­er 2009 (il leur offrait alors 600 mil­lions d’euros de sub­ven­tions). Le pro­pos était certes cynique mais était-il dénué de tout fonde­ment ?

Source : www.lecri.fr — (source : La Let­tre de l’Expansion) — crédit pho­to : cap­ture d’écran vidéo Buzz Média Orange-Le Figaro.

L’Amateur de cigare relaxé

Poursuivie par l’association Droit des non-fumeurs (DNF) pour publicité en faveur du tabac, la revue bimestrielle L’Amateur de cigare, créée en 1994 par le journaliste Jean-Paul Kauffmann, a été relaxée jeudi 13 décembre par le tribunal correctionnel de Paris. L’association réclamait 60 000 euros de dommages et intérêts.

C’est le numéro 78 (octobre/novembre 2010) de la revue qui avait provo­qué le cour­roux de l’association. Le chanteur Raphaël posait en cou­ver­ture, deux cig­a­res dépas­sant nég­ligem­ment de la poche de sa chemise. DNF esti­mait que le numéro pro­dui­sait « divers arti­cles et pho­togra­phies con­trevenant aux dis­po­si­tions édic­tées par le code de la san­té publique, pro­scrivant la pub­lic­ité et la pro­pa­gande directe ou indi­recte en faveur du tabac et des pro­duits du tabac ». Par­mi cette pro­pa­gande éhon­tée, l’association pointait la présen­ta­tion d’accessoires de con­ser­va­tion des cig­a­res et le por­trait d’un artiste-pein­tre qui van­tait les sen­sa­tions que lui procu­rait la con­som­ma­tion des cig­a­res.

La 31e cham­bre du tri­bunal cor­rec­tion­nel a heureuse­ment bal­ayé les argu­ments de DNF en esti­mant que les objets présen­tés dans la revue cor­re­spondaient « à un goût et à une esthé­tique qui ne sont pas le seul apanage du fumeur de cig­a­re ». Con­cer­nant, l’artiste-peintre ama­teur de bar­reaux de chaise, le tri­bunal a sage­ment par­lé de « descrip­tion d’une expéri­ence indi­vidu­elle » qui ne devait pas être con­sid­érée comme « la volon­té délibérée de van­ter, de manière plus générale ou col­lec­tive, l’objet d’un désir gus­ta­tif que cha­cun doit rester en mesure de choisir ». Le tri­bunal a enfin fait preuve de bon sens en soulig­nant le fait que cette revue s’adressait « à un cer­cle restreint d’amateurs, dont l’intention n’est pas de con­fér­er à leur com­mu­nauté une grandeur et une écoute ». Dès lors les pages visées par DNF ne sont con­sti­tu­tives « ni d’une pub­lic­ité, ni d’une pro­pa­gande car­ac­térisées et volon­taires », a con­clu le tri­bunal.

Pour l’avocat Pierre Mairat, con­seil de l’association, la déci­sion du tri­bunal « nie les faits les plus élé­men­taires et les plus évi­dents ». Selon lui, plus qu’une affaire entre deux par­ties, il s’agit d’une ques­tion de « san­té publique ». Il en appelle ain­si solen­nelle­ment aux min­istres de la San­té et de la Jus­tice, deman­dant qu’il soit inter­jeté appel de ce juge­ment.

Au-delà des arguties juridiques, c’est la ques­tion d’une forme de fanatisme anti-tabac qui se pose. Veiller à ce la presse général­iste ne com­porte pas de pub­lic­ités insi­dieuses pour le tabac risquant d’inciter un non-fumeur à fumer est com­préhen­si­ble. Appli­quer ce raison­nement a une revue spé­cial­isée dans le cig­a­re ressem­ble à de l’acharnement. On peut en effet sup­pos­er que le lecteur de ce type de revue, un adulte doté de libre-arbi­tre, ne risque pas d’être manip­ulé ou incité au vice puisqu’il achète de son plein gré une revue entière­ment con­sacré à ce « vice » qu’il con­sid­ère, lui, comme un pro­duit raf­finé de la civil­i­sa­tion. C’est donc très claire­ment la lib­erté indi­vidu­elle qui est remise en cause par DNF qui sem­ble de plus en plus vouloir le bien des gens mal­gré eux, ce qui pour­rait être une déf­i­ni­tion du total­i­tarisme.

Maître Vergès a coutume de dire qu’il aime fumer le cigare parce que la fumée de celui-ci « éloigne les moustiques et les humanistes ». Mais ce que le brillant avocat ignorait, c’est que cette même fumée attire aujourd’hui les emmerdeurs.

Source : Cor­re­spon­dance de la presse, n° 16083. Crédit pho­to : mon­tage Ojim

Combaz à l’assaut du CSA

L’écrivain Christian Combaz pose sa candidature au CSA dont les membres seront renouvelés au tiers en janvier prochain.

Il en prof­ite pour régler son compte à cette cham­bre d’enregistrement de nota­bles qui par lâcheté a lais­sé se dévelop­per une nou­velle bar­barie télévi­suelle dont souf­frent en pri­or­ité les enfants des couch­es sociales les plus pau­vres. Un texte beau comme un match de boxe.

Si vous pensez que toute vérité est bonne à dire, c’est ici : www.atlantico.fr

Crédit pho­to : cap­ture d’écran atlantico.fr

Le kiosque numérique ePresse élargit son offre

En accueillant 50 nouveaux titres à sa palette, le kiosque numérique ePresse.fr veut poursuivre son développement.

Le Groupe­ment d’Intérêt Économique (GIE) ePresse Pre­mi­um a été crée en décem­bre 2010 autour de plusieurs titres (Les Échos, L’Équipe, Le Figaro, Libéra­tion, Le Parisien, L’Express, Le Nou­v­el Obser­va­teur et Le Point) pour « dévelop­per de façon con­certée des pro­jets numériques per­me­t­tant une meilleure val­ori­sa­tion des con­tenus dif­fusés sur Inter­net et sur les plate­formes mobiles ».

Par­mi les nou­veaux arrivants fig­urent des mag­a­zines comme VSD, Gala, Clos­er, Voici ou encore Cap­i­tal. Deux nou­velles thé­ma­tiques sont lancées – l’une réservée aux sports, l’autre au busi­ness –, ain­si que trois packs : Infor­ma­tion (7 quo­ti­di­ens, 1 mag­a­zine) et Heb­dos (5 mag­a­zines) pour 5 euros par semaine, Mag­a­zines (8 mag­a­zines) pour 12 euros par semaine.

Le kiosque numérique ePresse, présidé par Xavier Spender, a vu son appli­ca­tion téléchargée près de 149 000 fois selon les derniers chiffres d’octobre 2012.

Crédit pho­to : cap­ture d’im­age epresse.fr

Orange lance un concurrent à Google News

Alors que la guerre entre Google, les gouvernements et les éditeurs de presse bat son plein, Orange vient de lancer un concurrent à la rubrique « Actualités » du grand moteur de recherche.

Pour ce faire, huit édi­teurs se sont asso­ciés à Orange : L’Express, Le Figaro, Le Point, Le Nou­v­el Obser­va­teur, Le Parisien, Libéra­tion, Les Échos et L’Équipe. La plate­forme per­me­t­tra « d’accéder en un coup d’œil aux dif­férents points de vue » de ces jour­naux « sur l’actualité plébisc­itée par les Français ». Ce moteur con­cur­rent inti­t­ulé sobre­ment Le Moteur Presse est disponible à l’adresse suiv­ante : presse.lemoteur.fr

Crédit pho­to : cap­ture d’écran presse.lemoteur.fr

Radio Classique : Étienne Mougeotte directeur général

Étienne Mougeotte a été nommé directeur général de Radio Classique et directeur de l’antenne. « Cette nomination achève la réorganisation de Radio Classique », suite aux départs de Donat Vidal Revel et de Sébastien Lancrenon, a fait savoir le groupe.

À 72 ans, Éti­enne Mougeotte se lance dans un nou­veau défi. Cet homme de presse est passé par de nom­breux médias comme France Inter, Europe 1 ou RTL, et bien sûr Tf1, où il a occupé le poste de directeur général, et Le Figaro où il a été directeur des rédac­tions du groupe. Diplômé de l’Institut d’Études Poli­tiques de Paris (IEP) et de l’Institut Français de Presse (IFP), il est depuis peu con­seiller de la nou­velle chaîne Numéro 23, la chaine de la « diver­sité diver­tis­sante ».

Avec cette nom­i­na­tion, Radio Clas­sique espère pour­suiv­re sur sa lancée. Son audi­ence n’a en effet cessé de grimper depuis 5 ans (actuelle­ment au-dessus du mil­lion d’auditeurs) ce qui en fait la pre­mière radio de musique clas­sique du pays.

Crédit pho­to : cap­ture d’écran du site radioclassique.fr

Page 355 sur 375

Qui a dit…

« Nous avons vu, l’an dernier, les con­séquences poli­tiques d’une Amérique moyenne blessée. Nous sommes aux pris­es, aujourd’hui, avec une France moyenne blessée. Est-ce une anom­alie? Non. Le monde entier est frac­turé. […] La volon­té de bal­ay­er ceux qui sont au pou­voir, le dén­i­gre­ment des savants et des sachants, tout cela est très ancré, aujourd’hui, dans une grande par­tie du pays. Mon livre est né de cette inquié­tude. Oui, cette France m’inquiète. »

Pour le découvrir, cliquez ici