Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Point, pas si bien pas si mal

30 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Point, pas si bien pas si mal

Le Point, pas si bien pas si mal

Au milieu de la morosité des hebdomadaires généralistes le journal de François Pinault tire mieux que les autres son épingle du jeu. Alors que L’Express vient d’être racheté pour un euro symbolique par Alain Weill et que L’Obs se prépare à un nouveau plan social, Le Point est en meilleur état que ses confrères sans écarter toute difficulté pour l’avenir.

Des comptes déposés avec retard

Habituelle­ment les comptes annuels des sociétés ayant un exer­ci­ce calqué sur l’année civile sont déposés dans l’année en cours, à l’été ou au plus tard à l’automne. Il aura fal­lu (source Let­tre A du 21mars 2019) atten­dre févri­er 2019 pour décou­vrir au greffe les comptes de l’année 2017.

Si le chiffre d’affaires des abon­nements faib­lit un peu les revenus de la pub­lic­ité flanchent – comme ailleurs – en baisse de près de 9%. Au total la société d’édition, béné­fi­ci­aire depuis 2014 enreg­istre une perte de 1.8M€ en 2017. Une perte raisonnable com­parée à celle de L’Express, bien supérieure.

Une diffusion qui suit la tendance générale

Alors que la dif­fu­sion totale (source ACPM) dépas­sait les 400.000 exem­plaires en 2014, celle ci a fléchi à un peu plus de 350.000 exem­plaires en 2016 et a tout juste atteint les 300.000 en 2018. Une per­for­mance qui suit la ten­dance générale à l’érosion des heb­do­madaires (Mar­i­anne et Valeurs Actuelles faisant un peu excep­tion).

Le jour­nal s’appuie sur un fort porte­feuille d’abonnés surtout papi­er même si le numérique approche les 30.000 abon­nés dig­i­taux. Le pro­fil du lec­torat (et c’est une force) reste celui d’un CSP+.

Alors que le plan social de 2015/2016 sem­ble digéré, la société éditrice prévoit de nou­velles sources d’économies : sup­pres­sion de qua­tre jours de con­gés, réal­i­sa­tion mai­son des hors séries. Si le jour­nal souf­fre comme ses con­frères, il sem­ble plutôt mieux armé que les autres pour sur­vivre dans un envi­ron­nement défa­vor­able.

NB Chez un con­cur­rent, le ménage de print­emps se pour­suit à L’Express qui incite les jour­nal­istes les plus âgés au départ. Pour les plus de 47 ans c’est 19 mois de salaire en sus de l’indemnité con­ven­tion­nelle. À 47 ans on est déjà con­sid­éré « vieux ».

Sur le même sujet

Related Posts

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.