Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Point, pas si bien pas si mal
Publié le 

30 mars 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Point, pas si bien pas si mal

Le Point, pas si bien pas si mal

Au milieu de la morosité des hebdomadaires généralistes le journal de François Pinault tire mieux que les autres son épingle du jeu. Alors que L’Express vient d’être racheté pour un euro symbolique par Alain Weill et que L’Obs se prépare à un nouveau plan social, Le Point est en meilleur état que ses confrères sans écarter toute difficulté pour l’avenir.

Des comptes déposés avec retard

Habituelle­ment les comptes annuels des sociétés ayant un exer­ci­ce calqué sur l’année civile sont déposés dans l’année en cours, à l’été ou au plus tard à l’automne. Il aura fal­lu (source Let­tre A du 21mars 2019) atten­dre févri­er 2019 pour décou­vrir au greffe les comptes de l’année 2017.

Si le chiffre d’affaires des abon­nements faib­lit un peu les revenus de la pub­lic­ité flanchent – comme ailleurs – en baisse de près de 9%. Au total la société d’édition, béné­fi­ci­aire depuis 2014 enreg­istre une perte de 1.8M€ en 2017. Une perte raisonnable com­parée à celle de L’Express, bien supérieure.

Une diffusion qui suit la tendance générale

Alors que la dif­fu­sion totale (source ACPM) dépas­sait les 400.000 exem­plaires en 2014, celle ci a fléchi à un peu plus de 350.000 exem­plaires en 2016 et a tout juste atteint les 300.000 en 2018. Une per­for­mance qui suit la ten­dance générale à l’érosion des heb­do­madaires (Mar­i­anne et Valeurs Actuelles faisant un peu excep­tion).

Le jour­nal s’appuie sur un fort porte­feuille d’abonnés surtout papi­er même si le numérique approche les 30.000 abon­nés dig­i­taux. Le pro­fil du lec­torat (et c’est une force) reste celui d’un CSP+.

Alors que le plan social de 2015/2016 sem­ble digéré, la société éditrice prévoit de nou­velles sources d’économies : sup­pres­sion de qua­tre jours de con­gés, réal­i­sa­tion mai­son des hors séries. Si le jour­nal souf­fre comme ses con­frères, il sem­ble plutôt mieux armé que les autres pour sur­vivre dans un envi­ron­nement défa­vor­able.

NB Chez un con­cur­rent, le ménage de print­emps se pour­suit à L’Express qui incite les jour­nal­istes les plus âgés au départ. Pour les plus de 47 ans c’est 19 mois de salaire en sus de l’indemnité con­ven­tion­nelle. À 47 ans on est déjà con­sid­éré « vieux ».

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision