Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
La revue Les Temps Modernes disparaît

2 avril 2019

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | La revue Les Temps Modernes disparaît

La revue Les Temps Modernes disparaît

Accueil | Veille médias | La revue Les Temps Modernes disparaît

La revue Les Temps Modernes disparaît

2 avril 2019

Créés en 1945 par Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir, Les Temps Modernes cessent leur parution faute de lecteurs.

Passage d’un éditeur à l’autre

La revue a sou­vent nav­igué d’un édi­teur à l’autre. Tout d’abord pub­liée chez Gal­li­mard d’octobre 1945 à décem­bre 1948, puis chez Jul­liard de cette date à sep­tem­bre 1965, chez Press­es d’aujourd’hui d’octobre 1965 à mars 1985 et enfin de nou­veau chez Gal­li­mard d’avril 1985 au début de 2019, moment où l’éditeur décide de tir­er le rideau

Claude Lanzmann, dernier directeur

C’est en 1952 que Claude Lanz­mann ren­con­tre « l’agité du bocal » (Jean-Paul Sartre vu par Céline ) et Simone de Beau­voir. Il suc­cède à cette dernière (dont il fut un temps le com­pagnon) comme directeur de la pub­li­ca­tion en 1986, tâche qu’il pour­suiv­ra pen­dant plus de 32 ans, jusqu’à sa dis­pari­tion en juil­let 2018. Il avait présen­té en 1987 l’attribution du mas­sacre de Katyn aux Sovié­tiques comme de la « pro­pa­gande nazie », ce qui lui vau­dra une sévère polémique avec Jean-François Revel.

Jour­nal­iste dans le groupe Lazareff il se décou­vre un tal­ent de cinéaste et réalise Pourquoi Israël en 1973 puis Shoah film fleuve de 9h en 1985, qui le fera con­naître du grand pub­lic. Il réalis­era Tsa­hal sur l’armée israéli­enne en 1994 puis Lights and Shad­ows en 2008 à l’occasion du 60ème anniver­saire de l’État d’Israël.

Les Temps Modernes vus par Claude Lanzmann

Voici com­ment il voy­ait la revue :

« Créés en octo­bre 1945 par Jean-Paul Sartre et Simone de Beau­voir, Les Temps Mod­ernes demeurent la plus pres­tigieuse des revues français­es de rang inter­na­tion­al. Avec ses 582 numéros ordi­naires, ses dossiers et numéros spé­ci­aux, ses cent vingt mille pages imprimées, la revue a large­ment cou­vert le champ de la cul­ture et de la poli­tique de ce demi-siècle… . 
Numéro après numéro, dossier après dossier, la revue n’a pas cessé de s’ap­pro­fondir et de s’amélior­er, délim­i­tant et mar­quant de plus en plus claire­ment le ter­ri­toire unique qu’elle occupe dans la poli­tique et la cul­ture de gauche en France. La quan­tité et la qual­ité des man­u­scrits que nous recevons avec les let­tres qui les accom­pa­g­nent témoignent que Les Temps Mod­ernes sont plus que jamais dans ce pays un lieu d’ac­cueil priv­ilégié, de débat, de com­bat, pour tous ceux qui ne s’ac­com­mod­ent pas des con­sen­sus à la mode et pensent que la tâche de déchiffre­ment du monde, que nous n’avons jamais cessé de faire nôtre, implique en même temps engage­ment et résistance. »

Les plusieurs cen­taines de numéros, les dizaines de mil­liers de pages appar­ti­en­nent au passé. Gal­li­mard soute­nait la revue pour ne pas faire une infidél­ité à Claude Lanz­mann. Con­statant la dis­pari­tion des lecteurs et le peu d’appétit pour un repre­neur, l’éditeur préfère arrêter la paru­tion. Quelque soit l’opinion sur l’orientation de la revue, on ne peut que regret­ter sa fin, nous n’avons pas pléthore de revues de débat en France au XXIème siècle.

Mots-clefs :

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

No Content Available

Derniers portraits ajoutés