Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Ouverture de la chasse médiatique au Zemmour
Publié le 

30 décembre 2019

Temps de lecture : 5 minutes
Accueil | Veille médias | Ouverture de la chasse médiatique au Zemmour

Ouverture de la chasse médiatique au Zemmour

Pre­mière dif­fu­sion le 10/10/2019

Après la Convention de la droite tenue à Paris le samedi 28 septembre 2019, le tout Paris médiatique s’est levé comme un seul homme, un homme à pensée unique, pour dénoncer des propos dangereux. Depuis, la chasse médiatique au Zemmour est ouverte. Petit point d’étape.

L’OJIM suit ce qui est devenu une nou­velle « affaire Zem­mour ». La manière de réa­gir des médias con­venus est vio­lente. Mieux, ces réac­tions sem­blent en décalage com­plet avec la réal­ité vécue par les Français. Éric Zem­mour (por­trait) dénonce la déstruc­tura­tion de la société française par l’immigration et l’islamisation trop mas­sive. Quoi de plus quo­ti­di­en ? Sauf en cer­tains lieux de pou­voir parisiens.

Lire sur l’OJIM

Un point mal­heureuse­ment très intéres­sant est que l’actualité est venue con­firmer les pro­pos de Zem­mour, pro­pos qui sont les mêmes que ceux de nom­breux lanceurs d’alerte en France, la plu­part du temps accusés d’extrémisme de droite par les médias con­venus bobo libéraux-lib­er­taires : le 3 octo­bre 2019, un fonc­tion­naire de la Pré­fec­ture de police de Paris, con­ver­ti à l’islam, assas­si­nait au couteau plusieurs de ses col­lègues. Durant deux jours, médias et poli­tiques ten­taient de démin­er la grav­ité incroy­able de ce fait en évo­quant l’acte d’un homme psy­chologique­ment per­du. La réal­ité est autre : l’homme est un ter­ror­iste islamiste qui a pu opér­er en plein cœur du ren­seigne­ment de la police nationale, en ayant accès à toutes les don­nées infor­ma­tiques, y com­pris celles clas­si­fiées secret défense. La majorité des médias ont préféré par­ler de « rad­i­cal­i­sa­tion », comme si cette forme de rad­i­cal­ité en valait une autre.

Pour mesur­er la grav­ité de ce fait, il con­vient de rap­pel­er que la France compte 263 tués par des ter­ror­istes islamistes depuis 2012. Le tueur, Har­pon, est devenu musul­man et islamiste (déf­i­ni­tion d’islamisation) dans un con­texte où une majorité des migrants s’installant en France est musul­mane. Tout devrait lancer l’alerte, les médias égale­ment : la reli­gion musul­mane pose un prob­lème spé­ci­fique à la société française. Elle se dis­tingue mal de l’islamisme, les fron­tières entre islam et islamisme étant poreuses et floues. Les dis­cours ten­dant à dédouan­er l’islam sont avant tout idéologiques et seule la reli­gion musul­mane béné­fi­cie d’une telle bien­veil­lance en France (les autres pour­tant ne tuent pas). Zem­mour le dit : il y a trop d’immigrés, trop de musul­mans, trop d’islamisation et trop de migrants islamisés. Exacte­ment ce que mon­tre le réel. Que voient les médias ? Que Zem­mour serait… dan­gereux. Peu de réac­tions lucides en con­tre­points, la plus forte étant celle d’Olivier Maulin dans Valeurs Actuelles en ligne.

Chasse au Zemmour ?

Faisons le point, étant don­né que peu après son dis­cours de la con­ven­tion de la droite nom­bre de per­son­nes ont appelé à ce que le jour­nal­iste polémiste soit mis à la porte des médias où il tra­vaille, médias qui paraît-il servi­raient ain­si la soupe à ses idées « nauséabon­des » (de l’avis du pre­mier min­istre, tou­jours soucieux de débat démoc­ra­tique et apaisé).

- Zem­mour écrit des édi­to­ri­aux dans Le Figaro. Dès le 30 sep­tem­bre, la Société des jour­nal­istes du quo­ti­di­en demandait des expli­ca­tions à la direc­tion du jour­nal, accu­sant Zem­mour d’être « un ren­tier de la polémique ». Le com­mu­niqué lais­sait enten­dre que la direc­tion devrait se sépar­er du jour­nal­iste. Le Figaro a décidé de le con­serv­er dans ses pages. On imag­ine l’ambiance dans la rédac­tion.

- Zem­mour col­la­bore avec RTL. La chaîne de radio a mis fin à cette col­lab­o­ra­tion tout en indi­quant qu’il pour­rait être invité dans les émis­sions de la radio (hypocrisie, quand tu nous tiens…). Il par­tic­i­pait au débat de 8h20 du ven­dre­di, c’est ter­miné. La sta­tion appar­tient au groupe M6. Le mes­sage dif­fusé en interne par la Société des jour­nal­istes de RTL ne manque pas de saveur :

« Le bureau de la SDJ salue le fait que la direc­tion a (…) con­tac­té Éric Zem­mour pour lui faire de son pro­fond désac­cord tant sur la forme que sur le fond. Tout en restant très attachée à la diver­sité des opin­ions, elle lui a sig­nifié que ses thès­es sont incom­pat­i­bles avec l’e­sprit des débats aux­quels il par­tic­i­pait à l’an­tenne, et plus large­ment avec le « Vivre ensem­ble » qui car­ac­térise RTL ».    

Un « vivre ensem­ble » qui s’est vio­lem­ment exprimé dans les locaux de la pré­fec­ture de police et non dans ceux de RTL, ceci expli­quant sans doute cela.

- Zem­mour par­ticipe à « Zem­mour et Naul­leau » sur Paris Pre­mière. Dans l’émission du mer­cre­di 2 octo­bre 2019, il a main­tenu ses pro­pos, pré­cisant n’avoir « injurié per­son­ne » et « avoir le droit de cri­ti­quer une reli­gion ». Il a aus­si indiqué ce fait impor­tant : « tous les jour­nal­istes font de la poli­tique ». Ce que vient, par exem­ple, con­firmer cette infor­ma­tion de Valeurs Actuelles, en date du mar­di 8 octo­bre, par laque­lle on apprend que des jour­nal­istes man­i­fes­taient le dimanche 6 octo­bre 2019 con­tre le défilé anti PMA. Ce qui ne sem­ble pas génér­er de polémique ni de demande d’expulsion de leurs médias respec­tifs. La chaîne de télévi­sion Paris Pre­mière appar­tient aus­si au groupe M6, elle indique avoir rap­pelé « fer­me­ment » les con­di­tions de sa par­tic­i­pa­tion à Éric Zem­mour (con­vo­ca­tion chez le sur­veil­lant général ?). Paris Pre­mière ne se sépare pas de Zem­mour : la chaîne ne veut pas se sui­cider, mais le met sous con­trôle.

- Le dis­cours de Zem­mour a été dif­fusé en direct sur LCI, chaîne du groupe TF1. Une dif­fu­sion qui a entraîné dit-on près de 3000 saisines auprès du CSA, ce qui appa­raît comme un signe révéla­teur dans les arti­cles des médias con­venus alors que ces saisines n’ont aucun sens : n’importe quel groupe un tant soit peu organ­isé peut saisir en masse le CSA.

Hésitation de CNews puis accord

Éric Zem­mour était, peu avant son dis­cours à la Con­ven­tion de la droite, appelé à se voir con­fi­er une émis­sion quo­ti­di­enne par la chaîne du groupe Canal+, CNews, chaîne cen­trée sur les débats con­tra­dic­toires. Selon Le Parisien, les jour­nal­istes de la chaîne trou­vaient cela impens­able. Après avoir hésité, Vin­cent Bol­loré a don­né son accord, mais la déci­sion sem­ble avoir été dif­fi­cile.

L’affaire Zem­mour agit comme un véri­ta­ble révéla­teur : d’abord, le fait évi­dent, indis­cutable, que la majorité des médias et des jour­nal­istes français répon­dent à une con­cep­tion du monde unique, uni­forme, inca­pable de se tourn­er vers une pen­sée autre que la leur. Ensuite, le fait tout aus­si évi­dent que ces médias et ces jour­nal­istes (non tous, répé­tons-le mais la majorité) sont com­plète­ment décon­nec­tés du pays réel. Lors des man­i­fes­ta­tions des gilets jaunes, nom­bre de jour­nal­istes affir­maient ne pas com­pren­dre le pourquoi du ressen­ti­ment pop­u­laire à leur égard. S’ils reflé­taient un peu la réal­ité du pays, la diver­sité des opin­ions et respec­taient les con­cep­tions du monde qu’ils jugent un peu vite racistes ou xéno­phobes, alors jour­nal­istes et médias seraient peut-être respec­tés en retour. Ce n’est évidem­ment pas pos­si­ble. Pourquoi ? C’est qu’il n’y a presque plus de presse véri­ta­ble ni de lib­erté d’expression médi­a­tique en France, juste la con­sti­tu­tion d’une sorte de par­ti unique des médias qui sert de chien de garde. Les Nou­veaux chiens de garde, tel est le titre du film de Gilles Bal­bas­tre et Yan­nick Ker­goat, d’après le livre de Serge Hal­i­mi. On est en plein dans l’actualité.

PS : dernière minute, Nutel­la a annon­cé qu’il annu­lait sa pub­lic­ité pen­dant l’émission de Zem­mour et Naul­leau sur Paris Pre­mière. L’alliance du grand cap­i­tal et du poli­tique­ment cor­rect ne manque pas de saveur (si on peut par­ler de saveur pour la pâte à tartin­er). Voir notre arti­cle sur les Sleeep­ing giants et le total­i­tarisme soft.

Sur le même sujet

Related Posts

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

Éric Naulleau

PORTRAIT — Éric Naul­leau, la gauche qui agace la gauche. « Moi, je suis con­sid­éré par la gauche comme un enne­mi. Elle me com­bat. C’est ain­si. Mais Naul­leau, lui, est con­sid­éré comme un traître ! Et c’est bien pire… » Éric Zem­mour, Valeurs Actuelles, 2012.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision