Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Mécaniques du journalisme : France Culture en partenariat avec Bellingcat, financé par Soros et cie
Mécaniques du journalisme : France Culture en partenariat avec Bellingcat, financé par Soros et cie

20 mai 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Mécaniques du journalisme : France Culture en partenariat avec Bellingcat, financé par Soros et cie

Mécaniques du journalisme : France Culture en partenariat avec Bellingcat, financé par Soros et cie

Mécaniques du journalisme : France Culture en partenariat avec Bellingcat, financé par Soros et cie

France Culture produit depuis quelques mois une nouvelle série de podcasts, intitulée “Mécaniques du journalisme”. La saison 6 qui vient de sortir, s’intéresse aux “empoisonneurs de Navalny” et plus précisément aux “journalistes d’investigation” (sic) de Bellingcat, à l’initiative des enquêtes autour de l’affaire Navalny. C’est d’ailleurs Eliot Higgins, le fondateur de Bellingcat lui-même, qui a été choisi pour présenter ce podcast.

Après “Mécaniques du complotisme”, “Mécaniques du journalisme”

Nou­veau pod­cast de France Cul­ture depuis octo­bre 2020, “Mécaniques du jour­nal­isme” est sur le même for­mat que la précé­dente série dénom­mée “Mécaniques du complotisme”.

Cette pre­mière série avait pour but de révéler “les ressorts et les modes de prop­a­ga­tion des rumeurs com­plo­tistes”. La sec­onde série autour du jour­nal­isme est là pour plonger l’auditeur “dans les couliss­es de grandes enquêtes con­tem­po­raines” qui met­tent à jour la “réal­ité du tra­vail des journalistes”.

La sai­son 1 est rev­enue sur l’affaire Cahuzac et était racon­tée par Fab­rice Arfi de Medi­a­part (le “ser­vice pub­lic” fait moins preuve d’ouverture quand le jour­nal­iste vient de Valeurs Actuelles). La sai­son 2 était sur l’affaire Benal­la et a été présen­tée par une jour­nal­iste du Monde. La sai­son 3, sur les LuxLeaks et les Pana­ma Papers. La sai­son 4, sur l’affaire Fil­lon et racon­tée par des jour­nal­istes du Canard Enchaîné. La sai­son 5, sur la guerre chim­ique en Syrie. Et la sai­son 6, sur les “empoi­son­neurs de Naval­ny” et surtout, sur Belling­cat, qui appa­raît comme un faux nez mal cam­ou­flé des ser­vices de ren­seigne­ment britanniques.

Derrière un podcast sur “les empoisonneurs de Navalny”, focus sur Bellingcat

Belling­cat se présente comme un site web de jour­nal­isme d’in­ves­ti­ga­tion. Leur par­tic­u­lar­ité ? Pra­ti­quer “l’enquête numérique en sources ouvertes”. Grâce à inter­net, les mem­bres du groupe enquê­tent depuis chez eux, essen­tielle­ment à par­tir de Google Earth, YouTube et des réseaux soci­aux, sur dif­férentes grandes affaires internationales.

Voir aussi  Un faux journaliste interrogeait les stars depuis 1987

Par­mi ces affaires, on retrou­ve celle de l’empoisonnement de d’Alex­eï Naval­ny qui aurait été com­man­dité par la Russie, sujet du pod­cast de France Cul­ture. La pre­mière grande enquête de Belling­cat était sur le crash du Malaysia Air­lines qui aurait été abat­tu par un mis­sile russe en 2014. Ils ont aus­si enquêté sur le con­flit en Syrie, en Ukraine, ou “l’ex­trême droite en Europe et aux États-Unis” comme cela est briève­ment présen­té dans l’épisode 1 de cette série de podcasts.

Bellingcat de Soros à Google en passant par le NED

Bien qu’Eliot Hig­gins soit Bri­tan­nique, la Russie n’est jamais loin dans leurs enquêtes. Obses­sion qui s’explique par les divers finance­ments de Belling­cat, qui vont de Soros à Google, en pas­sant par le Nation­al Endow­ment for Democ­ra­cy (NED très proche de la CIA). Il n’en fal­lait donc pas plus à la très poli­tique­ment cor­recte radio France Cul­ture pour dérouler le tapis rouge à Belling­cat lors d’une sai­son entière, cette organ­i­sa­tion qui a “réus­si ce qu’au­cun média n’é­tait jusqu’alors par­venu à faire”, “iden­ti­fi­er le com­man­do qui, au sein des ser­vices secrets russ­es, a ciblé Naval­ny”. Com­ment une radio financée par vos impôts se fait l’écho des opéra­tions de manip­u­la­tion des ser­vices de renseignement…

L’OJIM a réal­isé un impor­tant dossier numérique pour tout savoir sur Belling­cat, le pseu­do “jour­nal­isme d’investigation” financé par Soros et autres… Il est actuelle­ment envoyé à tous nos dona­teurs : ojim.fr/faireundon/.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.

Julian Assange

PORTRAIT — Avant Edward Snow­den, avant Bradley Man­ning, il y avait Julian Assange. Ancien infor­mati­cien et hack­er, fon­da­teur de la plate­forme Wik­iLeaks, Julian Assange s’est attiré les foudres du gou­verne­ment améri­cain lorsqu’il a mis en lumière les dessous de la guerre d’Irak.

Emmanuel Kessler

PORTRAIT — Né en 1963 à Paris, d’un père directeur de recherche au CNRS et d’une mère qui enseignait le judaïsme, Emmanuel Kessler a eu une for­ma­tion philosophique, avant de com­mencer à tra­vailler en 1986 pour la Gazette des Communes.

Patrick de Carolis

PORTRAIT — Dis­cret, fier de ses racines provençales, n’ayant jamais caché sa foi chré­ti­enne et réputé proche de la Droite (ten­dance chi­raqui­enne) mais au cen­tre des réseaux de pou­voir (Le Siè­cle), accusé de pla­giat et pro­mo­teur de la diver­sité à France Télévi­sions, Patrick de Car­o­lis est un OVNI médiatique.