Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Mécanique du journalisme : une nouvelle série d’égo-podcasts sur France Culture
Mécanique du journalisme : une nouvelle série d’égo-podcasts sur France Culture

29 octobre 2020

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Mécanique du journalisme : une nouvelle série d’égo-podcasts sur France Culture

Mécanique du journalisme : une nouvelle série d’égo-podcasts sur France Culture

Mécanique du journalisme : une nouvelle série d’égo-podcasts sur France Culture

Mercredi 21 octobre 2020 à 9h51, l’émission « info médias » de Franceinfo, radio du groupe Radio France, faisait de la publicité, sous couvert d’information, pour une nouvelle émission de France Culture, elle aussi radio du groupe Radio France. Petits podcasts entre amis ?

Une mécanique de l’entre soi ?

La nou­velle émis­sion « Mécanique du jour­nal­isme » a démar­ré le 22 octo­bre 2020 et est présen­tée ain­si sur le site de France Cul­ture :

« Après Mécaniques du com­plo­tisme qui révélait les ressorts et les modes de prop­a­ga­tion des rumeurs com­plo­tistes, France Cul­ture plonge dans les couliss­es de grandes enquêtes con­tem­po­raines pour met­tre au jour la réal­ité du tra­vail des jour­nal­istes, loin des idées toutes faites. Com­ment le qua­trième pou­voir exerce-t-il son devoir d’inventaire de la démoc­ra­tie ? Com­ment décou­vre-t-on un sujet d’enquête ? Com­ment se mène une inves­ti­ga­tion ? Com­ment con­va­in­cre des témoins de par­ler ? Elise Kar­lin dévoile, avec la con­tri­bu­tion indis­pens­able de leurs auteurs, les dessous de plusieurs grandes affaires récentes et leurs con­séquences. Ce pod­cast, con­stru­it comme un thriller, est aus­si une réflex­ion sur le méti­er de journaliste.
« Affaires » Cahuzac, Benal­la, Fil­lon, Lux Leaks … Qua­tre grandes enquêtes racon­tées à la pre­mière per­son­ne par des jour­nal­istes dont le tra­vail a eu un impact sur la vie démocratique. »

C’est organ­isé comme une série télévisée :

Pre­mière sai­son : « Affaires » Cahuzac, Benal­la, Fil­lon, Lux Leaks … Qua­tre grandes enquêtes racon­tées à la pre­mière per­son­ne par des jour­nal­istes dont le tra­vail a eu un impact sur la vie démocratique. »

Le pre­mier jour­nal­iste et la pre­mière enquête en qua­tre pod­casts donc ? L’affaire Cahuzac, racon­tée par Fab­rice Arfi, jour­nal­iste de Médi­a­part.

Circuit fermé : Franceinfo fait de la pub pour France Culture

Fran­ce­in­fo, mer­cre­di 21 octo­bre 2020, l’émission « info média » présen­tée par Célyne Baÿt-Dar­court n’y va pas par qua­tre chemins : l’auditeur est appelé à se pré­cip­iter à la décou­verte, dès le lende­main, de « Mécanique du journalisme ».

C’est aus­si présen­té comme un polar, avec une plongée au cœur du tra­vail d’Arfi, lequel pré­cise qu’il est un fidèle audi­teur de France Cul­ture, des radios du ser­vice pub­lic, du « pat­ri­moine de ceux qui n’en ont pas ». Arfi ne « sait pas ce que c’est que la vérité », mais « les faits, on sait ce que c’est ».

Le jour­nal­iste indique assumer qu’un jour­nal­iste puisse « avoir l’esprit mal tourné, des a‑priori ». Il recon­naît avoir eu l’esprit mal tourné dans l’affaire Cahuzac, au sujet des « liens entre Cahuzac et Woerth ». « On peut se tromper mais il faut que ce soit avant, pas après ». Et surtout dire des choses « vraies » aux lecteurs, mais sans savoir ce qu’est « la vérité », dis­ait-il plus avant. On s’y perd un peu. Médi­a­part ne se présente-t-il pas en per­ma­nence comme LE média qui crie LA vérité ?

Célyne Baÿt-Dar­court : « Cela s’apparente à un tra­vail de polici­er ? ». Réponse : « Non ». Mais Arfi pré­cise : « Je suis fils de polici­er, vous voyez d’où je par­le ». Il pré­cise ne pas avoir eu la volon­té de faire « tomber » un min­istre. Comme si le choix des cibles de Médi­a­part était inno­cent. Le média ne faire guère « tomber » d’organisations islamistes, n’enquête par exem­ple pas sur les réseaux de finance­ment dans ces milieux-là.

Faire passer la pilule au bon public

La série est cen­sée mon­tr­er com­ment les jour­nal­istes tra­vail­lent. Célyne Baÿt-Dar­court indique à quoi elle sert : faire en sorte que les jour­nal­istes soient mieux perçus par le pub­lic, que les Français aient de nou­veau con­fi­ance en leurs journalistes.

Ce n’est pas gag­né… L’Observatoire du Jour­nal­isme le démon­tre chaque jour, et ce genre de petites émis­sions entre potes ne va cer­taine­ment pas y con­tribuer. Par con­tre, si France Cul­ture ou France Inter invi­taient un invité moins com­plaisant (pourquoi pas le directeur de L’Observatoire du Jour­nal­isme ?) afin qu’il explique la rai­son d’être d’un tel média dans le paysage actuel, cela don­nerait une image plus ouverte, démoc­ra­tique et finale­ment déon­tologique du jour­nal­isme actuel.

Rediffusion estivale

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».