Accueil | Actualités | Médias | LuxLeaks : Amende requise contre un journaliste de « Cash Investigation »
Pub­lié le 13 mai 2016 | Éti­quettes :

LuxLeaks : Amende requise contre un journaliste de « Cash Investigation »

Mardi 10 mai, la justice luxembourgeoise a requis 18 mois de prison contre les deux lanceurs d'alerte impliqués dans les révélations des « LuxLeaks ».

À l'origine de cette vaste affaire révélant les pratiques fiscales de certaines multinationales installées au Grand Duché, deux anciens employés français du cabinet d'audit PwC accompagnés par le journaliste Édouard Perrin, qui avait révélé une partie des 30 000 pages de documents dans « Cash Investigation » sur France 2 en 2012.

Le reste des documents avait ensuite été publié en novembre 2014 par le Consortium international de journalistes d'investigation (ICIJ), celui-là même qui est à l'origine de la récente affaire des « Panama Papers ».

Poursuivis pour vol, divulgation de secrets d'affaires, violation de secret professionnel et fraude informatique, les deux hommes encourent jusqu'à 10 ans de prison. Concernant Édouard Perrin, le procureur a requis contre le journaliste une amende, sans toutefois en préciser le montant.

Comme le rapporte l'AFP, le tribunal devrait, après un dernier droit de réplique, mettre son jugement en délibéré jusqu'à la deuxième quinzaine de juin. En avril dernier, le collectif « Informer n'est pas un délit » avait été lancé en réaction à cette affaire par les journalistes de la société « Premières Lignes », qui produit « Cash Investigation ».

Le 22 avril, ils avaient envoyé une lettre ouverte au président Hollande afin de lui demander une position claire sur le secret des affaires et les lanceurs d'alerte.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This