Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | France 3 censure un documentaire car Charlotte d’Ornellas de Valeurs Actuelles en est la voix off
France 3 censure un documentaire car Charlotte d’Ornellas de Valeurs Actuelles en est la voix off

7 mai 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | France 3 censure un documentaire car Charlotte d’Ornellas de Valeurs Actuelles en est la voix off

France 3 censure un documentaire car Charlotte d’Ornellas de Valeurs Actuelles en est la voix off

France 3 censure un documentaire car Charlotte d’Ornellas de Valeurs Actuelles en est la voix off

La ville d’Orléans organise tous les ans ses traditionnelles fêtes de Jeanne d’Arc. Contexte sanitaire oblige, en cette année 2021, la mairie a souhaité innover afin que les habitants puissent tout de même profiter des festivités. Elle a fait produire par une société privée, un documentaire de 52 minutes autour des temps forts de ces fêtes, ce dernier devait être diffusé le 8 mai sur France 3 Centre-Val de Loire. 

France 3 : “Un produit trop politisé”

Mais le 27 avril, France 3 Cen­tre-Val de Loire a annon­cé annuler la dif­fu­sion du doc­u­men­taire. Le motif invo­qué ? “Ce pro­gramme sera un pro­duit trop poli­tisé.” La jour­nal­iste Char­lotte d’Or­nel­las de Valeurs Actuelles, qui avait incar­née Jeanne d’Arc en 2002 lors de ces mêmes fes­tiv­ités, devait faire par­tie des voix off de ce doc­u­men­taire. Élé­ment inac­cept­able pour le média qui dénonce “une per­son­nal­ité con­nue proche de la droite identitaire”.

Le sim­ple son de sa voix est donc de trop, il empêcherait même le “respect des valeurs du ser­vice pub­lic” (?), en par­ti­c­uli­er, celle de la “plu­ral­ité”. Chez France Télévi­sions, c’est devenu une habi­tude, le respect de la “plu­ral­ité”, de la “diver­sité”, passe par l’exclusion, quand ce n’est pas la chas­se au mâles blancs, c’est désor­mais la cen­sure d’une jour­nal­iste, parce que plus à droite que Le Monde.

La “police de la pensée”

Le directeur région­al de France 3 Cen­tre-Val de Loire, Jean-Jacques Basi­er, a jus­ti­fié à nou­veau cette déci­sion dans La République du Cen­tre expli­quant que lorsqu’il a appris “que la voix off de ce pro­gramme serait faite par une jour­nal­iste de Valeurs actuelles, les bras m’en sont tombés. Pour un pro­gramme dif­fusé sur une chaîne publique, c’est quand même très com­pliqué.”. Rien que ça !

Voir aussi  L'Ojim migre son site outre-atlantique

De son côté, le maire LR d’Orléans, Serge Grouard, a dénon­cé une “claire et nette volon­té de cen­sure”, “une police de la pen­sée”, mais pour la société des jour­nal­istes de France 3 Cen­tre Val de Loire, il n’y a aucun prob­lème, car “la télévi­sion publique n’est pas un média engagé” (sauf quand c’est pour la “diver­sité”). Et cer­tains jour­nal­istes se plaig­nent d’être mal aimés…

Pour ceux qui voudraient voir le doc­u­men­taire cen­suré il sera acces­si­ble sur le site de la ville d’Orléans, le 8 mai.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Élie Guckert

Né le 25 sep­tem­bre 1992 à Lax­ou, fils et petit-fils d’ingénieurs, Élie Guck­ert est le reje­ton d’une famille engagée à gauche dans un départe­ment, la Meuse, tra­di­tion­nelle­ment ancré à droite.

Natacha Polony

PORTRAIT — Nat­acha Polony est née le 15 avril 1975. D’origine polon­aise, elle enseigne de 1999 à 2000 dans un lycée d’Epinay-sur-Seine avant d’en démis­sion­ner. Elle n’a pas accep­té les réformes de Jack Lang trans­for­mant « l’enseignement de la lit­téra­ture en une démarche utilitariste ».

Edward Snowden

PORTRAIT — À l’o­rig­ine des infor­ma­tions qui ont provo­qué une crise poli­tique et diplo­ma­tique d’am­pleur inter­na­tionale, Edward Snow­den, jeune infor­mati­cien et ancien employé de la NSA, est le citoyen mon­di­al qui a dom­iné la scène médi­a­tique de ces dernières années.

Guillaume Roquette

PORTRAIT — La nom­i­na­tion de Guil­laume Roquette à la tête de la rédac­tion du Figaro mag­a­zine est le couron­nement d’un par­cours dis­cret mais sans faute. Elle est aus­si le signe d’un dur­cisse­ment de la presse de « droite » du à l’al­ter­nance, avec le pas­sage du directeur de la rédac­tion de Valeurs actuelles au Figaro magazine.