Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Après le football, le mercato audiovisuel reprend
Après le football, le mercato audiovisuel reprend

28 juin 2018

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Après le football, le mercato audiovisuel reprend

Après le football, le mercato audiovisuel reprend

Après le football, le mercato audiovisuel reprend

Comme l’avait souligné avec humour en son temps l’excellent film Les nouveaux chiens de garde sur un scénario de Serge Halimi, l’été est propice aux échanges de vedettes de l’audiovisuel sur les chaînes publiques et privées. L’arrière droit de RTL passe à Sud Radio, l’avant centre de TF1 passe à France 2, le libero d’Europe 1 est débauché par France Inter et l’entraîneur de Radio France se retrouve à la tête de l’équipe de M6. Que nous réserve l’été 2018 ?

Des vieux, toujours des vieux

La bonne madame Ernotte voulait chas­s­er le mâle blanc de plus de 50 ans. Las, ce sont les vieux qui sont les plus demandés. Michel Druck­er (75 ans) voit son émis­sion Vive­ment dimanche con­fortée sur France 2. Michel Cymes (61 ans), le médecin préféré des Français qui regar­dent le petit écran passe de France 5 à France 2, une pro­mo­tion. Stéphane Bern (53 ans) prend du galon sur la même chaîne. Julien Courbet (53 ans) quitte C8 pour repren­dre Cap­i­tal sur M6. Et C8 se con­sole en remet­tant en selle l’inusable Patrick Sabati­er (66 ans) à la rentrée.

Des un peu moins vieux

Patrick Cohen (55 ans) quitte le naufrage d’Europe 1 et sera rem­placé à la mati­nale de la radio par l’animateur Nikos Alia­gas (49 ans, en sur­sis selon dame Ernotte), en son temps effigie des tim­bres grecs. Marc Fau­velle (41 ans) passe de France Inter à France info pour la mati­nale. Et Bruce Tou­s­saint (44 ans) quitte le ser­vice pub­lic pour ani­mer les soirées de BFMTV.

Des départs et quelques dames quand même

Daniel Cohn-Ben­dit ne vien­dra plus gâti­fi­er sur Europe 1. Et le nou­veau directeur de la chaine Lau­rent Guimi­er n’a pas retenu Philippe Van­del ni Franck Fer­rand. TF1 a débauché l’animatrice Alessan­dra Sub­let pour rem­plac­er Alia­gas dans l’émission vedette C’est Can­teloup. Et Iris Mit­te­naere et Lau­rence Boc­col­i­ni se voient pro­pos­er de nou­velles responsabilités.

Cet arti­cle doit beau­coup de ses infor­ma­tions à un papi­er de Car­o­line Sal­lé et Aurore Der­magne du Figaro.

Publicité

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.