Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

8 janvier 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Infographies | Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

Les menaces qui s’annonçaient au début de 2017 se sont affirmées peu à peu tout au long de l’année. Les réseaux sociaux constituaient encore un contre pouvoir à la presse dominante généralement aux mains de pouvoirs financiers qui l’utilisent pour servir au mieux ses intérêts.

La neu­tral­ité de la toile offrait au lecteur, audi­teur, spec­ta­teur la pos­si­bil­ité d’avoir un choix et de se faire une opin­ion dans un champ d’informations con­tra­dic­toires. Ce n’est plus le cas main­tenant. En Alle­magne les réseaux soci­aux qui repro­duiraient des « mes­sages de haine » et qui ne les sup­primeraient pas immé­di­ate­ment sont sus­cep­ti­bles d’amendes de plusieurs mil­lions d’euros. Gageons que l’affirmation « la poli­tique d’Angela Merkel vis à vis des migrants est une trahi­son de l’Europe et des européens » serait con­sid­érée comme un mes­sage de haine. En France Face­book rémunère les médias de la presse dom­i­nante (Libéra­tion, Le Monde, L’Express, BFM, France Télévi­sions) pour qu’ils lui com­mu­niquent les « fauss­es nou­velles » afin de sup­primer les comptes cor­re­spon­dants. Google et Twit­ter suiv­ent la même poli­tique.

C’est le moment où notre prési­dent veut utilis­er la loi con­tre ces mêmes « fauss­es nou­velles » tout d’abord en péri­ode élec­torale. Nul ne sait si cette loi dont les con­tours sont flous ver­ra le jour, mais l’intention – sous cou­vert bien enten­du de bonnes inten­tions — d’établir une sorte de Min­istère de la Vérité est là. Nous y revien­drons si néces­saire.

Ter­mi­nons en remer­ciant les nom­breux lecteurs qui nous ont mar­qué leur con­fi­ance en nous sou­tenant finan­cière­ment au mois de décem­bre. Qu’ils soient assurés de notre déter­mi­na­tion à pour­suiv­re notre œuvre de décryptage des médias et de défense de toutes les lib­ertés d’expression. Tels seront nos vœux pour l’an nou­veau, mer­ci de nous accom­pa­g­n­er dans cette mis­sion.

Claude Chol­let
Prési­dent

[total­do­na­tions campaign=“OJIM 01–2018” ]

Si vous ne souhaitez pas utilis­er Pay­Pal, vous trou­verez ci-dessous notre IBAN :

FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Béné­fi­ci­aire : OJIM, 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris.
Par chèque à l’or­dre de OJIM, 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.