Accueil | Actualité de l'Ojim | Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

Les menaces qui s’annonçaient au début de 2017 se sont affirmées peu à peu tout au long de l’année. Les réseaux sociaux constituaient encore un contre pouvoir à la presse dominante généralement aux mains de pouvoirs financiers qui l’utilisent pour servir au mieux ses intérêts.

La neutralité de la toile offrait au lecteur, auditeur, spectateur la possibilité d’avoir un choix et de se faire une opinion dans un champ d’informations contradictoires. Ce n’est plus le cas maintenant. En Allemagne les réseaux sociaux qui reproduiraient des « messages de haine » et qui ne les supprimeraient pas immédiatement sont susceptibles d’amendes de plusieurs millions d’euros. Gageons que l’affirmation « la politique d’Angela Merkel vis à vis des migrants est une trahison de l’Europe et des européens » serait considérée comme un message de haine. En France Facebook rémunère les médias de la presse dominante (Libération, Le Monde, L’Express, BFM, France Télévisions) pour qu’ils lui communiquent les « fausses nouvelles » afin de supprimer les comptes correspondants. Google et Twitter suivent la même politique.

C’est le moment où notre président veut utiliser la loi contre ces mêmes « fausses nouvelles » tout d’abord en période électorale. Nul ne sait si cette loi dont les contours sont flous verra le jour, mais l’intention – sous couvert bien entendu de bonnes intentions - d’établir une sorte de Ministère de la Vérité est là. Nous y reviendrons si nécessaire.

Terminons en remerciant les nombreux lecteurs qui nous ont marqué leur confiance en nous soutenant financièrement au mois de décembre. Qu’ils soient assurés de notre détermination à poursuivre notre œuvre de décryptage des médias et de défense de toutes les libertés d’expression. Tels seront nos vœux pour l’an nouveau, merci de nous accompagner dans cette mission.

Claude Chollet
Président

[totaldonations campaign="OJIM 01-2018" ]

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal, vous trouverez ci-dessous notre IBAN :

FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 boulevard de la Bastille 75012 Paris.
Par chèque à l'ordre de OJIM, 48 boulevard de la Bastille 75012 Paris.

Crédit photo : DR

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This