Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

8 janvier 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Infographies | Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

Vœux de l’Observatoire du journalisme et craintes pour 2018

Les menaces qui s’annonçaient au début de 2017 se sont affirmées peu à peu tout au long de l’année. Les réseaux sociaux constituaient encore un contre pouvoir à la presse dominante généralement aux mains de pouvoirs financiers qui l’utilisent pour servir au mieux ses intérêts.

La neu­tral­ité de la toile offrait au lecteur, audi­teur, spec­ta­teur la pos­si­bil­ité d’avoir un choix et de se faire une opin­ion dans un champ d’informations con­tra­dic­toires. Ce n’est plus le cas main­tenant. En Alle­magne les réseaux soci­aux qui repro­duiraient des « mes­sages de haine » et qui ne les sup­primeraient pas immé­di­ate­ment sont sus­cep­ti­bles d’amendes de plusieurs mil­lions d’euros. Gageons que l’affirmation « la poli­tique d’Angela Merkel vis à vis des migrants est une trahi­son de l’Europe et des européens » serait con­sid­érée comme un mes­sage de haine. En France Face­book rémunère les médias de la presse dom­i­nante (Libéra­tion, Le Monde, L’Express, BFM, France Télévi­sions) pour qu’ils lui com­mu­niquent les « fauss­es nou­velles » afin de sup­primer les comptes cor­re­spon­dants. Google et Twit­ter suiv­ent la même poli­tique.

C’est le moment où notre prési­dent veut utilis­er la loi con­tre ces mêmes « fauss­es nou­velles » tout d’abord en péri­ode élec­torale. Nul ne sait si cette loi dont les con­tours sont flous ver­ra le jour, mais l’intention – sous cou­vert bien enten­du de bonnes inten­tions — d’établir une sorte de Min­istère de la Vérité est là. Nous y revien­drons si néces­saire.

Ter­mi­nons en remer­ciant les nom­breux lecteurs qui nous ont mar­qué leur con­fi­ance en nous sou­tenant finan­cière­ment au mois de décem­bre. Qu’ils soient assurés de notre déter­mi­na­tion à pour­suiv­re notre œuvre de décryptage des médias et de défense de toutes les lib­ertés d’expression. Tels seront nos vœux pour l’an nou­veau, mer­ci de nous accom­pa­g­n­er dans cette mis­sion.

Claude Chol­let
Prési­dent

[total­do­na­tions campaign=“OJIM 01–2018” ]

Si vous ne souhaitez pas utilis­er Pay­Pal, vous trou­verez ci-dessous notre IBAN :

FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Béné­fi­ci­aire : OJIM, 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris.
Par chèque à l’or­dre de OJIM, 48 boule­vard de la Bastille 75012 Paris.

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30. Lire la suite

 

Derniers portraits ajoutés

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux soci­aux.

Rudy Reichstadt

PORTRAIT — Omniprésent dans les médias, l’ambitieux Reich­stadt sait se ren­dre indis­pens­able, fort de l’expertise qu’il s’auto-attribue. Au même titre que celle des Décodeurs du Monde, dont il est le pen­dant, sa parole est d’or (c’est du plaqué) dès lors qu’il s’agit de sépar­er le bon grain de l’ivraie et d’éduquer les généra­tions futures…

Alexandre Adler

PORTRAIT — Véri­ta­ble caméléon poli­tique, Alexan­dre Adler a été tour à tour com­mu­niste, social­iste puis néo-con­ser­va­teur, favor­able à la guerre en Afghanistan et en Irak, par­ti­san du oui au référen­dum sur la con­sti­tu­tion européenne et sou­tien de Nico­las Sarkozy en 2007.

Lucie Soullier

PORTRAIT — C’est la jour­nal­iste « spé­cial­iste de l’extrême droite » qui monte au Monde. Comme ses com­pères Tris­tan Berteloot (Libé), Ivanne Trip­pen­bach (L’Opinion) ou Camille Vigogne (L’Express), Lucie Soul­li­er ne sem­ble pas avoir de l’appétence pour son sujet, mais au con­traire, un dégoût qui peut con­fin­er à la haine.

Laure Adler

De sa thèse d’histoire sur le fémin­isme aux nom­breuses biogra­phies qu’elle a con­sacrées, tout au long de sa car­rière, à des grandes fig­ures féminines, Lau­re Adler n’aura cessé d’être fascinée par les glo­rieux des­tins de femmes et, à sa manière, en aura incar­né un.