Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Coups de projecteur sur la participation citoyenne aux États Généraux de l’Information (4)

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

25 avril 2024

Temps de lecture : 6 minutes
Accueil | Veille médias | Coups de projecteur sur la participation citoyenne aux États Généraux de l’Information (4)

Coups de projecteur sur la participation citoyenne aux États Généraux de l’Information (4)

Temps de lecture : 6 minutes

Ce quatrième article poursuit le focus entamé dans les précédents articles du dossier que l’OJIM consacre à la recension du rapport sur les grands enseignements tirés par les auteurs du rapport du CESE de la participation citoyenne aux États généraux de l’information (EGI).

Alors que les deux­ième et troisième arti­cles se sont attachés à ren­dre compte des répons­es apportées par les par­tic­i­pants aux ques­tions fer­mées, cet arti­cle se lim­ite au traite­ment des trois répons­es apportées aux trois pre­mières ques­tions ouvertes, alors que celles rel­a­tives aux deux dernières font l’objet d’un traite­ment dans le cinquième arti­cle (pour des con­sid­éra­tions édi­to­ri­ales), cinq ques­tions ouvertes ayant été pro­posées aux par­tic­i­pants, leur lais­sant toute lib­erté pour y apporter leurs pro­pres répons­es.

Confiance, qualité et pluralisme

Quels sont les 3 mots qui vous vien­nent à l’e­sprit quand on par­le d’information ?
Le cor­pus de répons­es à cette ques­tion traite de sujets par­ti­c­ulière­ment variés.
Cer­tains mots appa­rais­sent à la fois de façon pos­i­tive et néga­tive (par­tial­ité VS impar­tial­ité, exhaus­tiv­ité VS super­fi­cial­ité, par­ti-pris VS neu­tral­ité, etc.)
Près de la moitié (46%) des par­tic­i­pants ont partagé au moins un mot lié au sujet de la con­fi­ance en l’information – et sa rup­ture (dés­in­for­ma­tion, manip­u­la­tion, mais aus­si indépen­dance, objec­tiv­ité, vérité par exemple).
Le sujet de la qual­ité de l’information est égale­ment fréquem­ment men­tion­né (38% des par­tic­i­pants). Il est notam­ment ren­for­cé par des mots tels que fia­bil­ité, source, véracité.
Cer­tains mots se rap­por­tent au méti­er de jour­nal­iste (20%), pen­dant que la thé­ma­tique du plu­ral­isme (20%) met en avant les enjeux de con­flits d’intérêts, de con­cen­tra­tion médi­a­tique et de diver­sité des points de vue.
Enfin, les par­tic­i­pants ont égale­ment men­tion­né des mots se rap­por­tant aux con­tenus et au choix de sujets (18%), à la péd­a­gogie (de l’EMI au rôle des médias dans la vul­gar­i­sa­tion), aux enjeux de démoc­ra­tie, et enfin à la hiérar­chi­sa­tion des infor­ma­tions et aux sup­ports utilisés.

Groupes thé­ma­tiques % de par­tic­i­pants[1] Sous-groupes thé­ma­tiques
Con­fi­ance et manip­u­la­tion de l’information 46% Dés­in­for­ma­tion (12%) ; Manip­u­la­tion (10%) ; Indépen­dance (7%) ; Objec­tiv­ité (6%) ; Par­tial­ité ou impar­tial­ité (5%) ; Vérité (4%) ; Pro­pa­gande (3%) ; Men­songe (2%) ; Sub­jec­tiv­ité (1%) ; Méfi­ance, doute (1%) ; Influ­ence (1%) ; Con­trôle (1%) ; Pou­voir (1%) ; Cen­sure (1%) ; Idéolo­gie (1%) ; Cap­i­tal­isme, entre­prise (0%) ; Vig­i­lance (0%) ; Con­fi­ance (0%) ; Argent (0%)
Qual­ité de l’information 38% Fia­bil­ité (13%) ; Source (10%) ; Faits (6%) ; Vérac­ité (5%) ; Super­fi­cial­ité (3%) ; Rigueur et pré­ci­sion (3%) ; Trans­parence (2%) ; Infor­ma­tion moyenne (1%) ; Clarté (1%) ; Qual­ité (1%) ; Exhaus­tiv­ité (1%) ; Don­nées (1%) ; Doc­u­men­ta­tion (0%) ; Infor­ma­teur (0%) ; Preuve (0%) ; Recoupe­ment (0%) ; Approx­i­ma­tion (0%
Pra­tiques journalistiques 20% Jour­nal­isme (6%) ; Sen­sa­tion­nal­isme (5%) ; Intégrité, sérieux (4%) ; Enquête (3%) ; Rapid­ité, immé­di­ateté (2%) Hon­nêteté (1%) ; Pro­fes­sion­nal­isme (1%) ; Com­pé­tence (0%) ; Pro­tec­tion des sources (0%
Plu­ral­isme 20% Points de vue (6%) ; Par­ti-pris et con­flits d’in­térêt (5%) ; Plu­ral­isme et diver­sité (5%) ; Con­cen­tra­tion médi­a­tique (2%) ; Neu­tral­ité (2%) Pen­sée unique (1%) ;Con­tra­dic­toire (0%) ; Per­spec­tive (0%) ; Équili­bre (0%)
Sujets et contenus 18% Actu­al­ités (8%) ; Néga­tiv­ité et mau­vais­es nou­velles (3%) ; Ouver­ture (sur le monde) (3%) ; Cli­mat anx­iogène (2%) ; Redon­dance (1%) ; Cul­ture (1%) ; Réal­ité (1%) ; Événe­ments (0%) ; Image (0%) ; Témoignage (0%) ; Économie (0%
Savoir et connaissances 17% Savoir et con­nais­sances (5%) ; Esprit cri­tique et prise de recul (4%) ; Analy­ses (4%) ; Éclairage, péd­a­gogie (2%) ; Édu­ca­tion (1%) ; Con­tex­tu­al­i­sa­tion (1%) ; Réflex­ion (1%) ; Ren­seigne­ment (0%) ; Inter­pré­ta­tion (0%) ; Curiosité (0%) ; Hall d’en­trée (0%) ; Appro­fondisse­ment (0%) ; Car­ac­tère intéres­sant (0%)
Citoyen­neté et démocratie 16% Lib­erté d’ex­pres­sion (5%) ; Démoc­ra­tie (3%) ; Poli­tique (3%) ; Citoyen­neté (2%) ; Débat (1%) ; Droit (1%) ; Ser­vice pub­lic (1%) ; Société (1%) ; Polémique (0%) ; Argu­men­ta­tion (0%) ; Pop­ulisme (0%
Hiérar­chi­sa­tion de l’information 12% Néces­sité et util­ité (6%) ; Infobésité (4%) ; Per­ti­nence (1%) ; Sélec­tion (1%) ; Infor­ma­tion (1%) ; Com­plex­ité (0%) ; Hiérar­chi­sa­tion (0%) ; Syn­thèse (0%) ; Dis­cerne­ment (0%
Espace et sup­ports médiatiques 10% Médias (3%) ; Presse (2%) ; Partage et dif­fu­sion (1%) ; Réseaux soci­aux et inter­net (1%) ; Com­mu­ni­ca­tion (1%) ; Télévi­sion (1%) ; Radio (1%) ; Pub­lic (0%) ; Pub­lic­ité (0%
Autres 1% Autres (1%)

[1] Les don­nées sont exprimées en pour­cent­age des par­tic­i­pants ayant répon­du à la ques­tion. Par ailleurs, un par­tic­i­pant peut indi­quer plusieurs répons­es : le total des pour­cent­ages des idées peut donc dépass­er les 100%.

Les sujets trop mis en avant

Quels sont les sujets dont les médias par­lent trop ?
Pour plus de la moitié des répon­dants à cette ques­tion, les con­tenus alarmistes sont des sujets trop fréquem­ment abor­dés par les médias.
Les par­tic­i­pants relèvent spé­ci­fique­ment les sujets qui con­cer­nent les faits divers, mais aus­si les guer­res, les sujets cli­vants, et les sujets négat­ifs en général.
La sur­mé­di­ati­sa­tion de sujets de société est soutenue par près de 40% des par­tic­i­pants, et plus spé­ci­fique­ment les sujets relat­ifs à l’immigration, la crise cli­ma­tique et écologique, l’insécurité, ou plus mar­ginale­ment l’inflation et la religion.
Les sujets de sur­face sont men­tion­nés par 29% des répon­dants, notam­ment l’actualité sportive, mais aus­si les péripéties de la vie des per­son­nal­ités poli­tiques, médi­a­tiques, du showbiz.
Enfin, 25% des répon­dants con­sid­èrent la médi­ati­sa­tion des sujets poli­tiques trop impor­tante, met­tant en lumière les aspects de la vie politi­ci­enne et des « petites phrases ».

Par­mi les ver­ba­tims for­mulés par les par­tic­i­pants à l’égard de cette ques­tion, le rap­port relève ceux-ci :

  • « Il y a une course aux faits divers car ce sont des con­tenus qui génèrent le plus de clics, le plus d’audience » 
  • « Ce qui fait de l’au­di­ence et qui choque » « Les évène­ments sensationnels » 
  • « La sur­mé­di­ati­sa­tion poli­tique actuelle ».

Les sujets insuffisamment traités

Quels sont les sujets dont les médias ne par­lent pas assez ?
Lorsqu’il s’agit d’identifier les sujets sous-médi­atisés, 36% des répon­dants évo­quent les suc­cès et ini­tia­tives pos­i­tives, soulig­nant la néces­sité de con­tre­bal­ancer la sur­mé­di­ati­sa­tion des sujets négatifs.
Les par­tic­i­pants insis­tent sur l’im­por­tance de met­tre en lumière les ini­tia­tives réussies, qu’elles soient inno­vantes ou citoyennes, à dif­férentes échelles.
Le deux­ième sujet men­tion­né est relatif aux prob­lèmes con­crets du quo­ti­di­en des citoyens (31%), y com­pris ren­dre vis­i­ble les injus­tices, vio­lences et iné­gal­ités qu’ils peu­vent subir.
21% des répon­dants met­tent en avant le besoin de sen­si­bilis­er davan­tage sur les enjeux envi­ron­nemen­taux et cli­ma­tiques (et com­ment y faire face). Cette thé­ma­tique est suiv­ie par un souhait d’accroître la cou­ver­ture de l’ac­tu­al­ité inter­na­tionale et des con­di­tions de vie dans les pays européens et non européens (19%).

Par­mi les ver­ba­tims for­mulés par les par­tic­i­pants à l’égard de cette ques­tion, le rap­port relève ceux-ci :

  • « De pro­jets posi­tifs et qui rassemblent » 
  • « De tout ce qui fonc­tionne, des belles ini­tia­tives qui nous mon­trent créa­tiv­ité et intel­li­gence des humains quand ils font des choses ensemble » 
  • « De réelles prob­lé­ma­tiques et solu­tions dans le quo­ti­di­en des citoyens » 
  • « De poli­tique inter­na­tionale, de géopoli­tique qui nous concerne ».

Patrice Car­dot

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés