Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020
Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

21 septembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

Procès Ramzi Khiroun contre Ojim/Claude Chollet : première audience le 7 octobre 2020

L’Observatoire du journalisme (OJIM), créé en 2012 par Claude Chollet et quelques amis, rentre dans sa neuvième année d’existence. En 230 portraits publiés, 30 infographies et plus de 4500 articles nous n’avions eu — jusqu’à présent — aucune plainte en justice. À la suite d’un article de 2018 où nous parlions du groupe Lagardère et de manière incidente sur deux lignes du porte-parole du groupe, Monsieur Ramzi Khiroun, ce dernier a porté plainte pour « injures publiques ». La première audience est fixée au 7 octobre 2020 à 13h30.

Qui est Ramzi Khiroun ?

Né en 1971 à Paris, ses par­ents sont orig­i­naires d’Algérie et de Tunisie. Il ren­con­tre Dominique Strauss-Kahn à Sar­celles à la fin des années 1990. Il sera son chauf­feur (il revendique une tâche plus large), fait office de garde du corps puis prend une place d’homme indis­pens­able pour faciliter la vie de son patron, il est « l’homme des opéra­tions déli­cates du patron du FMI » (Le Nou­v­el Obser­va­teur, 22 avril 2010). Mais DSK est arrêté en 2012 dans l’affaire du Sof­i­tel de New-York, alors…

…Via Euro RSCG et Stéphane Fouks, il devient proche d’Arnaud Lagardère, mem­bre du comité exé­cu­tif puis porte-parole. C’est un homme qui a réus­si et que L’Obs du 9 avril 2015 présente ain­si « …Par­venu au cœur du pou­voir mais traî­nant après lui un par­fum de scan­dale, une ombre floue, poly­mor­phe. Celle d’un des­tin forgé en dehors des codes de bonne con­duite, des règles de bienséance…Khiroun, ou le sym­bole de cette gauche par­v­enue, l’hiver à Mar­rakech, l’été en Corse, roulant en Porsche Panam­era ». Il a été décoré de la Légion d’Honneur par François Hol­lande le 19 novem­bre 2015, sur demande de Jean-Pierre Elk­a­b­bach dont il est proche.

Quels sont les faits ?

Le 4 mai 2018, nous pub­lions un papi­er inti­t­ulé « Vers la fin du pôle news de Lagardère ». Nous y évo­quions les ventes suc­ces­sives de La Provence, Nice-Matin, Cos­mopoli­tan, Elle, Télé 7 jours et bien d’autres titres. En chapo, nous par­lions d’un change­ment de garde rap­prochée d’Arnaud Lagardère « …Pour s’en con­stituer une autre plus proche de cer­taines méth­odes du milieu que d’HEC comme Ramzi Khi­roun, exé­cu­teur des bass­es œuvres de DSK ».

Ce sont ces ter­mes que nous reproche Mon­sieur Khi­roun nous attaquant – non pour diffama­tion – mais pour délit d’injure publique à un par­ti­c­uli­er. Le juge d’instruction a retenu les faits dans une ordon­nance de ren­voi en date du 8 mars 2020.

Nous sommes sûrs de notre bon droit, mais les risques encou­rus ne sont pas minces : une amende de 12.000 € plus des dom­mages et intérêts non chiffrables, plus le rem­bourse­ment des frais d’avocat du plaig­nant (risques max­i­mum). Et les frais d’avocat de notre côté courent déjà. Nous vous tien­drons infor­més des développements.

Pour sourire, quand Ramzi Khiroun devient Lagardère

Le con­seil de Mon­sieur Khi­roun, Maître Marie Bur­gubu­ru, lors de ses pre­miers échanges épis­to­laires avec le juge d’instruction, por­tait dans l’objet de ses cour­ri­ers la référence RAMZI KHIROUN c/OJIM. Le dernier cour­ri­er change brusque­ment de référence et devient LAGARDERE c/OJIM. Il sem­ble donc que ce soit le groupe Lagardère (dont Mon­sieur Khi­roun est le porte-parole) qui pilote la procé­dure, voire la finance. Nous remer­cions les nom­breux lecteurs de leur sou­tien, ils peu­vent tou­jours nous aider à défendre la lib­erté d’expression et d’opinion par leurs mes­sages et leurs dons.

Voir aussi

N’hésitez pas à aider l’Ojim : c’est ici dons.ojim.fr

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Christian Terras

PORTRAIT — C’est un homme qui appa­rait régulière­ment dans les médias quand il s’agit de faire le procès de l’Église catholique. Présen­té comme « théolo­gien », ou comme un « grand spé­cial­iste du catholi­cisme », il est con­sid­éré comme un inter­locu­teur val­able et objectif.

Mélissa Theuriau

PORTRAIT. Incar­na­tion vivante de la mix­ité heureuse et bour­geoise, cette grande prêtresse de la tolérance offi­cie depuis l’île-Saint-Louis, loin des car­cass­es de voitures brûlées et des vapeurs de haschich.

Audrey Pulvar

PORTRAIT — Audrey Pul­var est née le 21 févri­er 1972 à Fort-de-France (Mar­tinique). Son père, Marc Pul­var, est le fon­da­teur du Mou­ve­ment indépen­dan­tiste mar­tini­quais et secré­taire de la cen­trale syn­di­cale des tra­vailleurs mar­tini­quais (CSTM).

Luc Bronner

Né le 14 mai 1974 à Gap, fils de médecins général­istes, il gagne une pre­mière recon­nais­sance en dres­sant  un por­trait infor­mé et sans con­ces­sions des ban­lieues français­es, à une époque où peu de jour­nal­istes s’y risquaient.

Edwy Plenel

PORTRAIT — Trot­skyste un jour, trot­skyste tou­jours ? Jour­nal­iste bril­lant pour les uns, revan­chard mil­i­tant peu soucieux de la vérité pour les autres, il est dif­fi­cile de dis­soci­er, du moins en son début, le par­cours pro­fes­sion­nel d’Edwy Plenel de son par­cours politique.