Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le directeur de la publication de l’Ojim mis en examen sur demande de Ramzi Khiroun

25 décembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le directeur de la publication de l’Ojim mis en examen sur demande de Ramzi Khiroun

Le directeur de la publication de l’Ojim mis en examen sur demande de Ramzi Khiroun

Pre­mière dif­fu­sion le 17/11/2019

En un peu plus de 7 ans d’existence, l’Observatoire du journalisme Ojim a publié plus de 200 portraits de journalistes, 25 infographies sur les groupes de médias et plus de 4000 articles. Il y a bien eu quelques menaces et quelques gesticulations sans aucune suite. Pour la première fois Claude Chollet, fondateur de l’Observatoire est menacé des foudres de la justice.

L’affaire Ramzi Khiroun

Mon­sieur Ramzi Khi­roun est l’ancien chauf­feur de DSK, alias Dominique Strauss-Kahn, qu’il a ren­con­tré en 1998 ou 1999 (les ver­sions dif­férent) via des amis com­muns de Sar­celles. Chauf­feur, com­mu­ni­quant et beau­coup plus par la suite. Devenu proche de Stéphane Fouks (via DSK) il se fait embauch­er par Euro RSCG où il tra­vaille très large­ment au ser­vice de DSK, éteignant les incendies qui pour­raient nuire à celui que tout désigne comme le prochain Prési­dent de la République lors de l’élection de 2012. Il passe ensuite chez Lagardère où il devient mem­bre du comité exé­cu­tif et porte-parole. Le mag­a­zine GQ le présen­tait en 2010 comme un des « 30 hommes les plus influ­ents de France » dans les médias. Il a été décoré de la Légion d’Honneur par François Hol­lande le 19 novem­bre 2015, sur demande de Jean-Pierre Elk­a­b­bach dont il est proche.

Le 4 mai 2018 nous avons pub­lié un arti­cle con­sacré au seg­ment médias du groupe Lagardère où Mon­sieur Khi­roun était cité (mal orthographié) de manière adja­cente sur quelques lignes. Vous trou­verez cet arti­cle ici. Sa teneur a déplu à Mon­sieur Ramzi Khiroun.

La plainte

Le 9 octo­bre 2019, le juge d’instruction Émi­lie Vaudescal a trans­mis à Claude Chol­let, directeur de la pub­li­ca­tion de l’Observatoire du jour­nal­isme (OJIM) sa mise en exa­m­en pour injures publiques, à la demande de Ramzi Khi­roun, plainte devant le TGI de Paris, qui sera instru­ite en 2020.

Nous sommes sûrs de notre bon droit, mais les risques encou­rus ne sont pas minces : une amende de 12.000 € plus des dom­mages et intérêts non chiffrables plus le rem­bourse­ment des frais d’avocat du plaig­nant (risques max­i­mum). Et les frais d’avocat de notre côté courent déjà. Nous vous tien­drons infor­més des développements.

Derniers portraits ajoutés

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Jean-Pierre Pernaut

PORTRAIT — Il est le jour­nal­iste le plus détesté de la bobocratie médi­a­tique parisi­enne (Les Inrocks, Libéra­tion, etc…) mais son « Jour­nal de 13 heures » est le plus suivi du PAF (près de 7 mil­lions de per­son­nes quotidiennement).

Jean-Michel Décugis

Jean-Michel Décugis est surtout con­nu pour ses bévues jour­nal­is­tiques, ali­men­tant en infox/fake news les médias pour lesquels il travaille.

Claude Perdriel

PORTRAIT — Claude Per­driel, décrit partout comme un amoureux de la presse, est surtout un homme d’af­faires con­va­in­cu de ses idéaux de gauche pour lesquels il a bâti un empire d’in­flu­ence grâce à l’ar­gent des sani­broyeurs qu’il a inventé.

Laurence Haïm

PORTRAITS — Née le 14 novem­bre 1966 à Paris, Lau­rence Haïm est jour­nal­iste poli­tique à l’in­ter­na­tion­al. En 2017, elle devient pour quelques mois porte-parole de La République en Marche.