Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Accueil | Arnaud Lagardère

Arnaud Lagardère

Arnaud Lagardère, plus dure sera la chute

Arnaud Lagardère, plus dure sera la chute

Dou­ble salto arrière, loop­ing, sans les pieds, sans les mains, Arnaud Lagardère était con­sid­éré comme un trapéziste financier. D’abord con­sid­éré comme fini, puis sauvé par le cou­ple rival Bernard Arnault Vin­cent Bol­loré, enfin dévoré par eux. Début 2024, il retrou­ve un man­dat social inespéré avant d’être rat­trapé par la patrouille finan­cière au printemps.

Arnaud Lagardère fragilisé

Arnaud Lagardère fragilisé

Pata­tras ! À peine instal­lé bril­lam­ment à la tête à la fois de Hachette et de la com­man­dite d’Europe 1, Arnaud Lagardère est rat­trapé par la patrouille financière.

Infographie : le groupe Lagardère

Infographie : le groupe Lagardère

Le groupe Largardère en une info­gra­phie : qui en sont les dirigeants, le con­seil de sur­veil­lance, les activ­ités du groupe et les action­naires et participations ?

Arnaud Lagardère, le retour

Arnaud Lagardère, le retour

Qui l’eût cru ? Arnaud Lagardère réus­sit un dou­ble salto arrière en revenant au pre­mier plan au sein de son ancien groupe et en prenant la tête de Hachette.

OPA sur Lagardère, Bolloré joue et gagne !

OPA sur Lagardère, Bolloré joue et gagne !

Le ver­dict des autorités de Brux­elles est tombé le 9 juin 2023, Viven­di est autorisé sous con­di­tions à men­er son OPA ami­cale sur le groupe Lagardère qui sera démem­bré, mais – injus­tice oblige – Arnaud Lagardère qui a ruiné son groupe aura un hochet de directeur général.

Arnaud Lagardère, je ne vends pas, je vends peut-être, allez je vends !

Arnaud Lagardère, je ne vends pas, je vends peut-être, allez je vends !

Il ne s’agit pas de ven­dre des bou­quets de vio­lettes à la bonne sai­son ou des cra­vates sur un étal dans le métro. Non, ce sont les actions du gen­til Arnaud qui finiront peut-être dans les poches du tout aus­si gen­til Bol­loré, moyen­nant quelques écus, mais pas tout de suite.

Grandeur et décadence de la maison Lagardère (Seuil)

Grandeur et décadence de la maison Lagardère (Seuil)

« Papa, j’ai rétré­ci le groupe. Un slo­gan qui résume l’un des plus grands fias­cos du cap­i­tal­isme ». Cette phrase tirée du très bon livre d’Olivier Uber­tal­li, illus­tre par­faite­ment une his­toire désolante. De Jean-Luc à Arnaud Lagardère, réc­it de la con­struc­tion d’un empire et de sa destruc­tion entre 1963 et 2003.

Groupe Lagardère : encore un instant Monsieur le bourreau

Groupe Lagardère : encore un instant Monsieur le bourreau

Fin févri­er 2022, les cloches de Pâques son­neront en avance pour Viven­di qui lancera son OPA sur le groupe Lagardère au prix de 24,10 € par action. Au moment où les activ­ités de Lagardère se sont redressées (un peu) en 2021, mais trop tard.

Éric Zemmour people-isé par Paris Match, une guéguerre d’image

Éric Zemmour people-isé par Paris Match, une guéguerre d’image

Dans son numéro 3777 du 23 sep­tem­bre 2021, Paris Match pub­lie en pleine page en cou­ver­ture une pho­to de baig­nade « Éric Zem­mour et sa très proche con­seil­lère », Sarah Knafo. Ten­ta­tive de désta­bil­i­sa­tion ou pho­to de complaisance ?

Vincent croque Arnaud, Vivendi s’offre Lagardère

Vincent croque Arnaud, Vivendi s’offre Lagardère

Dans le monde des affaires tout le monde s’aime jusqu’au moment où on ne s’aime plus. Trois mois après l’abandon de la com­man­dite par Arnaud Lagardère (con­traint et for­cé), Viven­di lance une OPA sur l’ensemble du groupe.