Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don

Mot-clef

La Provence

L'Ojim fait sa rentrée

Bonjour à tous, après quelques semaines de vacances au cours desquelles nous avons sélectionné les meilleurs articles du premier semestre, nous reprenons le cours normal de nos parutions. Bonne rentrée pour certains d'entre vous, bonne fin de vacances pour les autres et bonne lecture pour tous.

Après Nice-Matin, Xavier Niel rachète France-Antilles

Qui a dit que la presse quo­ti­di­enne régionale n’intéressait plus per­son­ne ? Jean-Michel Baylet s’est con­sti­tué un empire dans le sud-ouest, les démoc­rates-chré­tiens pro­gres­sistes de la famille Hutin règ­nent en Bre­tagne et une bonne par­tie de la Nor­mandie. Après Nice-Matin, Xavier Niel s’implante Out­re-Mer en annonçant son intérêt pour France-Antilles.

lire plus

Censure à La Provence qui floute la photo d’un sénateur indésirable

L’information et son con­trôle sont rede­venus des enjeux essen­tiels, comme au siè­cle passé, depuis que les gou­ver­nants trans­for­més en « élites mon­di­al­isées » se refusent à toute forme de cri­tique per­son­nelle ou d’acception de con­cep­tions dif­férentes du monde que la leur. En con­séquence, les médias cherchent à dévelop­per une posi­tion unique à toutes les échelles, du con­trôle de l’information dis­si­dente par le « fact check­ing » aux médias plus tra­di­tion­nels. Un exem­ple récent avec le quo­ti­di­en La Provence.

lire plus

Après Nice-Matin, Xavier Niel prendrait une participation dans La Provence

Mi-juin, était annon­cée l’ouverture de négo­ci­a­tions exclu­sives entre le groupe Nethys et Xavier Niel (Free) pour l’acquisition par ce dernier de 34% du cap­i­tal de Nice-Matin, détenu par Nethys, négo­ci­a­tions qui devraient se ter­min­er par une vente le 15 juil­let. Mais après Nice-Matin, ce serait désor­mais La Provence qui sus­cite l’appétit de Niel.

lire plus

La Provence : empoignade autour de la volonté de la direction de licencier un élu syndical chevronné

Le 13 novem­bre 2018, Serge Merci­er, pho­tographe et élu SNJ au comité social et économique de la Provence où il tra­vaille dans la rédac­tion depuis 36 ans, a reçu un mail du PDG Jean-Christophe Ser­fati qui l’informait de sa « mise à pied à titre con­ser­va­toire » en vue d’un « licen­ciement pour faute grave ». En effet la veille il avait enreg­istré les dis­cus­sions du con­seil d’administration du jour­nal qui s’était tenu à Paris, et où il représen­tait les salariés.

lire plus