Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les grands annonceurs publicitaires en faveur de plus de censure

10 juillet 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Les grands annonceurs publicitaires en faveur de plus de censure

Les grands annonceurs publicitaires en faveur de plus de censure

Accueil | Veille médias | Les grands annonceurs publicitaires en faveur de plus de censure

Les grands annonceurs publicitaires en faveur de plus de censure

10 juillet 2020

Qui a dit que le capitalisme classique était un rempart pour protéger la liberté d’expression ? Un libéral conservateur ? (un oxymore, mais nous n’allons pas ouvrir le débat). Auquel cas il serait cruellement déçu devant l’appel de grandes entreprises américaines (ou des filiales aux États-Unis de groupes européens) qui réclament plus de censure à Facebook contre la tarte à la crème des « discours de haine ».

Stop the Hate ?

Les Européens savent, générale­ment à leurs dépens, qu’un mou­ve­ment né out­re-Atlan­tique se propage en Europe, quelques semaines, mois ou années plus tard. Nous y sommes avec le Black Lives Mat­ter (les vies noires comptent, sous-enten­du les autres valent peut-être quelque chose mais moins) qui envahit la France et nous vaut les soubre­sauts du gang Tra­ore and co.

Prenez un cou­ple bri­tan­nique ex-princi­er, Har­ry et Meghan, le col­lec­tif Sleep­ing Giants (voir notre vidéo), et quelques asso­ci­a­tions dites antiracistes et antifas améri­caines. Sec­ouez, lais­sez infuser et vous obtenez #StopHate­For­Prof­it, un machin qui veut « com­bat­tre les dis­cours haineux ». Avec l’aide de qui ? Des grandes entre­pris­es comme Star­bucks, Adi­das, Coca Cola, Pep­si Cola et autres Volk­swa­gen ou Unilever. Au nom du « brand safe­ty », ils veu­lent que leurs pub­lic­ités ne soient pas « pol­luées » par la prox­im­ité d’un dis­cours poli­tique­ment incor­rect. Ils récla­ment donc que Face­book inter­vi­enne plus efficacement.

Que deman­dent-ils à Face­book ? Plus de cen­sure con­tre la « haine ». La haine com­mence tôt, très tôt. Tout dis­cours qui dirait, par exem­ple, que les blancs peu­vent eux aus­si être pro­tégés, peut être assim­ilé à un début de haine. Le mou­ve­ment des annon­ceurs prend mal en France mal­gré les efforts de la DILCRAH (délé­ga­tion inter­min­istérielle à la lutte con­tre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti LGBT+) mais il y a de nom­breux signes annon­ci­a­teurs de gros temps. Comme si la cen­surée loi Avia était mal­gré tout entrée en appli­ca­tion.

YouTube aussi

YouTube c’est Google qui vient de sup­primer la chaîne de Dieudon­né et dans la foulée celle d’Égalité et Réc­on­cil­i­a­tion d’Alain Soral et ses 185.000 abonnés :

ERTV censuré sur YouTube

Ceux qui se réjouiraient de ces sup­pres­sions auraient tort. La lib­erté d’expression ne se laisse pas couper en tranch­es. Ceux qui rêvent de couper le bout « extrême » ne se ren­dent pas compte qu’après un autre bout devient « extrême » qu’il faut couper à son tour et ain­si de suite jusqu’à dis­pari­tion com­plète. Comme le sig­nale Elis­a­beth Lévy dans un édi­to­r­i­al de Causeur du 8 juil­let 2020 :

« Sous pré­texte de nous pro­téger les plate­formes finiront par pro­hiber toute parole singulière ».

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés