Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand l’instant M fait une liste de mal pensants

4 décembre 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Quand l’instant M fait une liste de mal pensants

Quand l’instant M fait une liste de mal pensants

Le 11 octobre 2019, Sonia Devillers invitait deux « journalistes médias » pour son émission l’instant M sur France Inter. Pour répondre à la question : « Mais comment en est-on arrivé là ? » au sujet de la participation d’Éric Zemmour à Face à l’info sur CNews, les deux invités sont Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos. Une occasion pour le camp du bien de dresser une liste d’intellectuels déviants.

L’élément déclencheur de cette émis­sion est l’arrivée d’Éric Zem­mour sur CNews, « mal­gré une con­damna­tion en jus­tice pour des pro­pos déjà tenus dans les médias, mal­gré aus­si l’ul­tra vio­lence de son pro­pos dis­cours proféré à la Con­ven­tion de la droite ». Le décor est posé.

François Fillon en amuse-bouche

La pre­mière cible – facile – de l’Instant M – est François Fil­lon qui a récem­ment accordé une inter­view « au présen­ta­teur vedette de la télévi­sion suisse ». Les con­tra­dic­tions relevées par le jour­nal­iste de France inter entre les pro­pos de l’ancien can­di­dat à l’élection prési­den­tielle et ses actes provo­quent rires enten­dus et glousse­ments de Sonia Dev­illers. Une façon de met­tre tout le monde à l’aise et de pos­er que l’on est « entre nous ».

Puis c’est le fait que Chris­tine Kel­ly ait accep­té d’animer l’émission à laque­lle Éric Zem­mour est l’invité per­ma­nent sur CNews qui est évo­qué. Un réel sujet d’étonnement. Isabelle Roberts men­tionne ensuite qu’Éric Zem­mour a été viré précédem­ment d’i>Télé, l’ancêtre de CNews. « Faire revenir Éric Zem­mour » sur CNews serait un objec­tif non pas du directeur de CNews Serge Ned­jar mais de Vin­cent Bol­loré him­self. Cela con­stitue-t-il un fac­teur aggra­vant sur France Inter ? La ques­tion sem­ble préoc­cu­per Sonia Dev­illers puisqu’elle y revien­dra en con­clu­sion.

Sonia Devillers fait une liste des mal pensants

Puis Sonia Dev­illers lance (17,10e min) « Vous pointez dans vos papiers, Isabelle Roberts et Raphaël Gar­ri­gos, la présence à CNews et à dif­férents lieux de débats de jour­nal­istes très très à droite voire à l’extrême droite. On peut les citer, Yvan Rioufol du Figaro, Eliz­a­beth Levy, Gilles-William Gold­nadel, Char­lotte d’Ornellas de Valeurs actuelles ou encore Gabrielle Cluzel de Boule­vard Voltaire. Qu’est-ce qui se passe à CNews ? ».

Raphaël Gar­ri­gos rebon­dit en ajoutant d’autres noms : « on peut ajouter aus­si Pas­cal Praud, Jean-Marc Moran­di­ni. Tout le monde par­le d’une fox­i­sa­tion de CNews qui se trans­formerait en Fox News française, la chaine améri­caine très répub­li­caine. Ça ressem­ble à une ligne édi­to­ri­ale ».

Sonia Dev­illers évoque alors une « schiz­o­phrénie totale » avec la présence sur Canal Plus de Mouloud Achour qui s’est présen­té à Christophe Cas­tan­er « comme musul­man, regardez j’ai une barbe », ce qui est une lib­erté de parole, une France métis­sée qui s’assume assez rarement sur la télé française ».

Et Raphaël Gar­ri­gos d’estimer que « le silence de Maxime Saa­da, le patron de Canal Plus, n’en est que plus incom­préhen­si­ble ». Sonia Dev­illers et Isabelle Roberts con­clu­ent sur le rôle prépondérant de Vin­cent Bol­loré dans le choix d’inviter Éric Zem­mour sur CNews.

Anormale pluralité

Il ressort de cette émis­sion un pro­fond malaise. Qu’une plu­ral­ité de chroniqueurs dans des chaine du groupe Canal Plus existe sem­ble une curiosité pour nos inter­venants. A les enten­dre, on peut se deman­der s’ils ne con­sid­èrent pas cette plu­ral­ité comme une anom­alie.

Des pro­pos de Sonia Dev­illers, il ressort qu’il y a d’un côté un point de vue légitime, en faveur de la France métis­sée, etc. et de l’autre des inter­venants illégitimes. Le fait d’énumérer des inter­venants « très très à droite voire à l’extrême droite » sur C News provoque une étrange sen­sa­tion, comme si l’on désig­nait celles et ceux qui pensent mal. Que C News ait décidé d’inviter des per­son­nal­ités sor­tant de l’habituel con­sen­sus libéral lib­er­taire sem­ble une insulte au bon goût. A titre d’information pour Sonia Dev­illers et ses invités, à en juger les scores d’audience de Face à l’info, le pub­lic sem­ble ne pas tenir compte de l’opinion de ces directeurs de con­science. Il est vrai que la char­mante Sonia sem­ble préfér­er tourn­er en cir­cuit (très) fer­mé.

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).