Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Laurent Bazin
Mis à jour le

24 juillet 2013

Temps de lecture : 4 minutes

Laurent Bazin

Le bon copain du matin

Laurent Bazin est né à Paris en 1966. Le journaliste de RTL et France 5 est réputé pour être un épicurien, amateur de bon vin. Propriétaire d’un vignoble dans l’Aude, il a également un blog intitulé Le Vin de mes amis.

Formation

Il est diplômé de l’École supérieure de jour­nal­isme de Lille (pro­mo­tion n°62, année 1986).

Parcours professionnel

Depuis ses débuts comme reporter à TF1, Lau­rent Bazin a tou­jours partagé sa vie pro­fes­sion­nelle entre la radio et la télévi­sion.

Au tout début des années 1990, le jeune jour­nal­iste intè­gre TF1 comme reporter. Après avoir réal­isé des reportages pour les jour­naux de la chaîne, il devient cor­re­spon­dant à Wash­ing­ton (1992–1993) et Jérusalem (1997–1999).

En 1999, Lau­rent Bazin passe à LCI, fil­iale de TF1 où il ani­me l’émission « Ques­tion d’actu » pen­dant cinq ans.

La pre­mière expéri­ence radio­phonique du jour­nal­iste parisien a lieu à Europe 1, pen­dant la sai­son 2004–2005. Il y ani­me la tranche horaire 18h30-20h ain­si que l’émission « Arrêt sur Infos ».

Entre 2005 et 2010, Lau­rent Bazin tra­vaille à i>Télé, la chaine d’information en con­tin­ue du groupe Canal. D’abord co-ani­ma­teur de la mati­nale avec Nathalie Ian­net­ta, le jour­nal­iste prend aus­si en charge le ren­dez-vous poli­tique de la chaîne, « Franc Par­ler », en parte­nar­i­at avec France Inter et Le Point (puis Le Monde).

Pen­dant la cam­pagne prési­den­tielle de 2007, Lau­rent Bazin et sa com­plice Nathalie Ian­net­ta pro­posent l’émission « Élysée 2007 ».

Mais en 2008, le duo se défait avec le départ de Nathalie Ian­net­ta. Lau­rent Bazin reste seul à la mati­nale d’i>Télé pour sa dernière sai­son. A par­tir de 2009, le reporter livre un édi­to­r­i­al quo­ti­di­en et ani­me l’émission « Arrêt sur Infos ». Une fois par semaine, les spec­ta­teurs le décou­vrent égale­ment en arbi­tre des élé­gances entre les deux débat­teurs Éric Zem­mour et Nico­las Dom­e­n­ach qui se retrou­vent dans l’émission « Ça se dis­pute ».

Entre octo­bre 2006 et jan­vi­er 2007, Lau­rent Bazin a tenu un blog sur l’actualité poli­tique et les couliss­es de la télévi­sion. Il a du le fer­mer après qua­tre mois d’activité sur demande de la chaine i>Télé.

La péri­ode i>Télé, qui a per­mis à Lau­rent Bazin de se faire repér­er, se ter­mine en 2010. Le jour­nal­iste-ani­ma­teur passe alors sur RTL pour co-ani­mer la tranche de la mi-journée.

Avec Élis­a­beth Mar­ti­choux, il est aux com­man­des de l’émission d’information « RTL Midi » et de la libre antenne « Les audi­teurs ont la parole ».

En 2011, il effectue un retour par­tiel à la télévi­sion en devenant le jok­er d’Yves Calvi (égale­ment sur RTL) pour ani­mer l’émission de France 5 « C dans l’air ».

En sep­tem­bre 2012, il cumule ce poste avec celui de mati­nalier sur RTL. Il ani­me « RTL Matin » de 7h à 9h puis l’émission cul­turelle « Lais­sez-vous ten­ter » de 9h à 9h30.

À la ren­trée 2013, il ani­me sur France 3 un nou­veau ren­dez-vous, Tout peut chang­er, dif­fusé en prime le lun­di. Mais le mag­a­zine de débat sur des sujets de société effectue des scores d’au­di­ence médiocres, et n’est pas renou­velé pour une deux­ième sai­son.

Il quitte son poste d’an­i­ma­teur de la mati­nale de RTL à la ren­trée 2014. Selon lui, ce départ n’est pas dû à l’au­di­ence en baisse les mois qui ont précédé, mais sim­ple­ment à une arrivée à terme de son con­trat. Il est rem­placé par Yves Calvi.

C’est au cours de la même péri­ode qu’il rejoint La Chaîne Poli­tique (Pub­lic Sénat), pour y ani­mer en alter­nance avec Claire Barsacq “Le Débat”, en rem­place­ment du défunt Benoît Duquesne.

Parcours militant

Non ren­seigné

Publications

Tous para­nos ? Pourquoi nous aimons tant les com­plots…, édi­tions de l’Aube, col­lec­tion L’Urgence de com­pren­dre, 2012 (co-écrit avec Pierre-Hen­ri Tavoil­lot).

Ce qu’il gagne

Non ren­seigné

Il l’a dit

« Apparem­ment, dans ma volon­té de tout vous racon­ter, des repas aux couliss­es et des plateaux au maquil­lage, ce sont mes con­frères qui ont le plus souf­fert. En trois mois, j’ai ain­si blessé des jour­nal­istes poli­tiques plein de tal­ent et à qui je croy­ais ren­dre hom­mage. Exas­péré d’autres qui ne com­pre­naient pas mon par­ti-pris. Déclenché la colère enfin d’amis ou d’amis-d’amis qui se sont sen­tis mis en cause.

Je le regrette. Je m’en excuse, même si je con­sid­ère tout cela comme un immense malen­ten­du. Mais je suis un salarié, mon entre­prise a des action­naires et des intérêts et — sauf à vouloir jouer les cheva­liers blancs — je ne peux con­tin­uer à men­er par­al­lèle­ment ces deux vies édi­to­ri­ales. Se trou­ver dans la sit­u­a­tion de co-ani­mer une antenne, de vivre dans une rédac­tion et de tenir par ailleurs un blog-note où l’on se sent libre de “racon­ter tout ce qu’on vous a racon­té” est lit­térale­ment schiz­o­phrénique.

Au plus petit niveau, jusque dans les rela­tions ami­cales, théorique­ment privées, on est tou­jours en con­nivence avec quelqu’un… On se retient tou­jours de livr­er une infor­ma­tion dont on ne se priverait pas s’il s’agis­sait d’un incon­nu.

Tant que l’on est salarié, que l’on tra­vaille avec une équipe, toute vérité n’est pas bonne à dire. C’est comme ça. Je ne voudrais pas faire les choses à moitié. Je cesse donc d’écrire », bil­let posté sur son blog pour expli­quer pourquoi il cesse d’y poster des arti­cles, 24/01/2007.

« La mati­nale, c’est une grande table de petit-déje­uner avec tous les ani­ma­teurs, c’est très sym­pa. J’ai envie que les audi­teurs puis­sent y être présents », Buzz Médias Orange — Le Figaro — 28/08/2012.

« Je crois que j’ai tou­jours eu envie d’être jour­nal­iste. Je jouais à 10 ans à faire des émis­sions de radio avec mon frère ! À part un bref moment à l’ado­les­cence où j’ai caressé l’en­vie de devenir vétéri­naire, ça ne m’a jamais lâché », Paroles d’actu, 30/09/2012.

Sa nébuleuse

Nathalie Ian­net­ta – Alain Duhamel – Alba Ven­tu­ra – Jean-Michel Aphatie – Agnès Bon­fil­lon – Philippe Cor­bé – Bruce Tou­s­saintPatrick Cohen – Louis Bod­in – Yves Calvi.

Crédit pho­to : RTL (DR)

Voir aussi

Related Posts

None found

Coronavirus et confinement dans les médias

Le coronavirus est légitimement au centre des analyses des médias. Comment certains essaient-ils encore d'édulcorer les faits ? Comment d'autres sont-ils rattrapés par le principe de réalité ?

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision