Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Patrick Cohen rattrapé par l’ARCOM : non les assassins de Crépol n’étaient pas venus pour « s’amuser et draguer des filles »

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

26 avril 2024

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Patrick Cohen rattrapé par l’ARCOM : non les assassins de Crépol n’étaient pas venus pour « s’amuser et draguer des filles »

Patrick Cohen rattrapé par l’ARCOM : non les assassins de Crépol n’étaient pas venus pour « s’amuser et draguer des filles »

Temps de lecture : 2 minutes

Dans la nuit du 18 au 19 novembre 2023, à Crépol, une quinzaine d’individus armés de couteaux font irruption dans la salle communale, assassinent Thomas, jeune lycéen, et blessent 16 autres personnes. Un énième “fait divers” meurtrier traité par-dessus la jambe par le journaliste de France 5.

Des propos qui sonnent comme une justification

C’était le 27 novem­bre, huit jours après la mort de Thomas. À l’antenne de C à vous sur France 5 Patrick Cohen a recours à la cul­ture de l’excuse pour inno­cen­ter les agresseurs :

« En fin de soirée, une dizaine de jeunes se mêlent aux 400 par­tic­i­pants. Ils ne sont pas du vil­lage, ils sont venus pour s’a­muser, pour dra­guer des filles. Pas d’in­ci­dent jusqu’à la dernière chan­son, “Tchiki­ta” de Jul. C’est là que, d’après les mis en cause, l’un des par­tic­i­pants au bal, un rug­by­man, aurait tiré les cheveux longs de l’un des mem­bres du groupe en le trai­tant de “tchiki­ta”, c’est-à-dire de fille sexy ».

C’est bien con­nu, on va s’amuser et dra­guer avec des couteaux sur soi. Dans cette agres­sion car­ac­térisée — comme elles ont ten­dance à se mul­ti­pli­er — Cohen voit « un bal trag­ique », passez muscade.

Laure Lavalette saisit l’ARCOM qui statue

La députée RN du Var, Lau­re Lavalette, avait saisi l’ARCOM qui vient de ren­dre son jugement.

L’autorité estime « que cer­tains pro­pos, dénués de pré­cau­tions ora­toires et énon­cés sur un mode déclaratif, ne sat­is­fai­saient pas aux exi­gences de mesure, de rigueur et d’hon­nêteté.». Et elle demande à France Télévi­sions de « faire preuve d’une vig­i­lance accrue ». Jusqu’à la prochaine ?

Voir aus­si : Patrick Cohen, portrait