Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Monde se fait le porte-parole de 90 personnalités criant à la haine des musulmans

19 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Monde se fait le porte-parole de 90 personnalités criant à la haine des musulmans

Le Monde se fait le porte-parole de 90 personnalités criant à la haine des musulmans

Le 15 octobre 2019, Le Monde a publié une tribune de 90 “personnalités” intitulée “Jusqu’où laisserons-nous passer la haine des musulmans ?”.

Dans cette tri­bune adressée à Emmanuel Macron et signée par l’acteur (sic) Omar Sy, l’humoriste (sic) Kev Adams, le chanteur (sic) Nek­feu, et bien d’autres, est dénon­cée l’islamophobie qui régn­erait dans ce pays, et en par­ti­c­uli­er sym­bol­isée par la prise de parole le 11 octo­bre de Julien Odoul (désavoué par sa hiérar­chie), prési­dent du groupe RN au Con­seil région­al de la Bour­gogne-Franche-Comté, pour point­er du doigt le port du voile par une accom­pa­g­nante d’enfants en sor­tie sco­laire.

Pleurnicheries, pathos, culpabilisation

La tri­bune com­mence avec l’éternelle cul­pa­bil­i­sa­tion des Français, “respon­s­ables col­lec­tive­ment” de tout cela. “Mais par notre lâcheté, par nos renon­ce­ments, nous avons con­tribué, petit à petit, à les laiss­er pass­er, à les accepter”. Au grand regret de ces per­son­nal­ités, il est scan­daleux qu’il n’y ait pas eu “d’indignation générale”. Que l’on attend d’ailleurs tou­jours de leur part, lors d’attentats islamistes.

Suc­cède un petit flo­rilège de ter­mes nous don­nant l’impression d’avoir vécu un événe­ment d’une grav­ité extrême, “vio­lence et haine inouïes” répété à trois repris­es, “Qui se préoc­cupe du trau­ma­tisme que peut représen­ter une telle agres­sion dans la tête d’un gamin d’à peine 10 ans ?”, “humil­i­a­tion publique”, et tant d’autres… La femme con­cernée n’a d’ailleurs pas hésité à témoign­er par la suite dans Le Parisien dans un arti­cle inti­t­ulée “ils ont détru­it ma vie”. Rien que ça. De quoi ali­menter les « mêmes » par­o­diques sur les réseaux soci­aux : « Je suis ren­tré avec mon casque de scoot­er dans une banque, ils m’ont obligé à l’enlever. Ils ont détru­it ma vie ».

La droite et la gauche dites répub­li­caines” sont aus­si pointées du doigt car elles feraient quo­ti­di­en­nement le jeu de l’ex­trême droite par le biais de divers agisse­ments. Même l’Université de Cer­gy-Pon­toise en prend pour son grade pour “deman­der à son per­son­nel de lui faire remon­ter les “sig­naux faibles” de détec­tion de rad­i­cal­i­sa­tion d’étudiants ou de col­lègues”. Une demande d’abstention de recherche de « sig­naux faibles » qui devrait aus­si être adressée à la Pré­fec­ture de Police peut-être ? Les “Indigènes de la République” seraient ravis, les familles des qua­tre policiers assas­s­inés le 3 octo­bre 2019 sans doute moins.

Face au politiquement correct, les langues se délient dans les médias

Au même moment, de nom­breuses voix se lèvent à con­tre-courant de ce type de tri­bune et les langues se délient désor­mais sur d’autres médias.

En l’espace d’une semaine, nous avons eu le droit à une cri­tique de cette tri­bune sur RMC pour affirmer par ailleurs l’absence de “haine anti-musul­mans, mais un rejet anti-islamistes”. Yves Thréard, directeur adjoint de la rédac­tion du Figaro a déclaré sur LCI “détester la reli­gion musul­mane” et que “l’islamophobie n’existe pas”. Et l’émission “Face à l’info” de CNews avec Eric Zem­mour a bien été main­tenue.

Par­mi les sig­nataires de la tri­bune, on remar­que Guil­laume Meurice, un des humoristes autorisés de France Inter, Alessan­dra Sub­let autre­fois accusée de pla­giat par une con­frère, et Christophe Girard maire adjoint de Paris. Pour la sig­na­ture de ce dernier, peut-être un clin d’œil à l’électorat musul­man parisien. Un élec­torat de taille sig­ni­fica­tive dans plusieurs arrondisse­ments de Paris, à quelques mois d’élections munic­i­pales fort incer­taines dans la cap­i­tale.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision