Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Le Monde se fait le porte-parole de 90 personnalités criant à la haine des musulmans
Publié le 

19 octobre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Le Monde se fait le porte-parole de 90 personnalités criant à la haine des musulmans

Le Monde se fait le porte-parole de 90 personnalités criant à la haine des musulmans

Le 15 octobre 2019, Le Monde a publié une tribune de 90 “personnalités” intitulée “Jusqu’où laisserons-nous passer la haine des musulmans ?”.

Dans cette tri­bune adressée à Emmanuel Macron et signée par l’acteur (sic) Omar Sy, l’humoriste (sic) Kev Adams, le chanteur (sic) Nek­feu, et bien d’autres, est dénon­cée l’islamophobie qui régn­erait dans ce pays, et en par­ti­c­uli­er sym­bol­isée par la prise de parole le 11 octo­bre de Julien Odoul (désavoué par sa hiérar­chie), prési­dent du groupe RN au Con­seil région­al de la Bour­gogne-Franche-Comté, pour point­er du doigt le port du voile par une accom­pa­g­nante d’enfants en sor­tie sco­laire.

Pleurnicheries, pathos, culpabilisation

La tri­bune com­mence avec l’éternelle cul­pa­bil­i­sa­tion des Français, “respon­s­ables col­lec­tive­ment” de tout cela. “Mais par notre lâcheté, par nos renon­ce­ments, nous avons con­tribué, petit à petit, à les laiss­er pass­er, à les accepter”. Au grand regret de ces per­son­nal­ités, il est scan­daleux qu’il n’y ait pas eu “d’indignation générale”. Que l’on attend d’ailleurs tou­jours de leur part, lors d’attentats islamistes.

Suc­cède un petit flo­rilège de ter­mes nous don­nant l’impression d’avoir vécu un événe­ment d’une grav­ité extrême, “vio­lence et haine inouïes” répété à trois repris­es, “Qui se préoc­cupe du trau­ma­tisme que peut représen­ter une telle agres­sion dans la tête d’un gamin d’à peine 10 ans ?”, “humil­i­a­tion publique”, et tant d’autres… La femme con­cernée n’a d’ailleurs pas hésité à témoign­er par la suite dans Le Parisien dans un arti­cle inti­t­ulée “ils ont détru­it ma vie”. Rien que ça. De quoi ali­menter les « mêmes » par­o­diques sur les réseaux soci­aux : « Je suis ren­tré avec mon casque de scoot­er dans une banque, ils m’ont obligé à l’enlever. Ils ont détru­it ma vie ».

La droite et la gauche dites répub­li­caines” sont aus­si pointées du doigt car elles feraient quo­ti­di­en­nement le jeu de l’ex­trême droite par le biais de divers agisse­ments. Même l’Université de Cer­gy-Pon­toise en prend pour son grade pour “deman­der à son per­son­nel de lui faire remon­ter les “sig­naux faibles” de détec­tion de rad­i­cal­i­sa­tion d’étudiants ou de col­lègues”. Une demande d’abstention de recherche de « sig­naux faibles » qui devrait aus­si être adressée à la Pré­fec­ture de Police peut-être ? Les “Indigènes de la République” seraient ravis, les familles des qua­tre policiers assas­s­inés le 3 octo­bre 2019 sans doute moins.

Face au politiquement correct, les langues se délient dans les médias

Au même moment, de nom­breuses voix se lèvent à con­tre-courant de ce type de tri­bune et les langues se délient désor­mais sur d’autres médias.

En l’espace d’une semaine, nous avons eu le droit à une cri­tique de cette tri­bune sur RMC pour affirmer par ailleurs l’absence de “haine anti-musul­mans, mais un rejet anti-islamistes”. Yves Thréard, directeur adjoint de la rédac­tion du Figaro a déclaré sur LCI “détester la reli­gion musul­mane” et que “l’islamophobie n’existe pas”. Et l’émission “Face à l’info” de CNews avec Eric Zem­mour a bien été main­tenue.

Par­mi les sig­nataires de la tri­bune, on remar­que Guil­laume Meurice, un des humoristes autorisés de France Inter, Alessan­dra Sub­let autre­fois accusée de pla­giat par une con­frère, et Christophe Girard maire adjoint de Paris. Pour la sig­na­ture de ce dernier, peut-être un clin d’œil à l’électorat musul­man parisien. Un élec­torat de taille sig­ni­fica­tive dans plusieurs arrondisse­ments de Paris, à quelques mois d’élections munic­i­pales fort incer­taines dans la cap­i­tale.

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision