Accueil | Actualités | Médias | Nouvelle émission d’Alessandra Sublet : un plagiat ?
Pub­lié le 16 octobre 2013 | Éti­quettes : , , ,

Nouvelle émission d’Alessandra Sublet : un plagiat ?

De retour sur France 5, Alessandra Sublet proposera à partir du 27 octobre une émission intitulée « Fais-moi une place ». Mais avant même son lancement, une journaliste accuse 3ème Œil, la société qui produit le programme, d’avoir copié son concept.

Céline Alonzo, qui a déjà travaillé pour plusieurs émissions depuis une quinzaine d’années, affirme dans une lettre envoyée à Pierre-Antoine Capton, patron de 3ème Œil Productions, avoir développé « seule » le projet repris par l’émission de France 5. Concept : une personnalité « nous ouvrira les portes de sa maison ou de son refuge et nous fera visiter son jardin secret », « elle nous emmènera à la rencontre de personnages qu'elle affectionne tout particulièrement » et « nous fera découvrir ses activités préférées, ses adresses favorites, ses lieux de prédilection. »

Ayant pris un rendez-vous avec la société de production le 14 juin dernier, pour proposer son projet, Céline Alonzo n’en n’est pas revenue : « Elle (la directrice du développement de 3ème Œil) nous a annoncé, froidement, qu'elle développait avec Alessandra Sublet une émission identique à mon concept. » Lorsque l’émission et son principe sont annoncés, le 16 juillet, la journaliste envoie un courrier au producteur estimant que « le piratage est flagrant ».

Celle-ci a depuis « tenté de trouver un arrangement » avec M. Capton, sans succès. Dans un courriel envoyé mercredi dernier à la direction des programmes de France 5, qu'Europe 1 s'est procuré, la journaliste maintient que « Fais-moi une place semble être un pur plagiat de (s)on concept », accusant l’émission de reprendre également ses idées d’invitations.

Céline Alonzo a également adressé à France 5, par le biais de son avocate, une mise en demeure « de cesser toute exploitation de ce programme » et « de suspendre la diffusion de ce programme ». « Une procédure de référé et une instance de fond ont été engagées », a-t-elle ajouté. Et celle-ci de conclure : « Je vais me battre pour obtenir réparation et pour qu'on mette un terme à ce genre de pratique si fréquente malheureusement. »

De son côté, 3ème Œil dément « avoir reçu un quelconque référé de la part de Céline Alonzo ».

Crédit photo : capture d'écran site france5.fr

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

0% récolté
Objec­tif : mars 2019 ! Nous avons récolté 0€ sur 2.000,00€. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux