Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Europe 1 et France Inter : le bal des pleureuses
Europe 1 et France Inter : le bal des pleureuses

14 juillet 2021

Temps de lecture : 3 minutes

Accueil | Veille médias | Europe 1 et France Inter : le bal des pleureuses

Europe 1 et France Inter : le bal des pleureuses

Europe 1 et France Inter : le bal des pleureuses

Les journalistes des médias de grand chemin n’en reviennent pas : la liberté d’expression qu’ils prétendent défendre à corps et à cri, quotidiennement, s’invite dans leurs studios. Mais c’est une liberté qui ne pense pas comme eux. Que croyez-vous qu’il advint ? La liberté d’expression, ils n’en veulent pas finalement.

La rédaction d’Europe 1 ne supporte pas le pluralisme

Nous en par­lions déjà fin juin, 76 salariés (sur 204) dont 36 jour­nal­istes radio auraient, à la date du 7 juil­let 2021, déposé un dossier pour quit­ter Europe 1 dans le cadre de la rup­ture con­ven­tion­nelle col­lec­tive. Ce sont ceux qui s’étaient réu­nis en assem­blée générale début juil­let et s’étaient alar­més de la venue de per­son­nal­ités de « droite ou d’extrême droite ». Une assem­blée générale qui avait débouché sur deux jours de grève. Le con­flit se déroule dans le con­texte de la réor­gan­i­sa­tion de la radio voulue par Vin­cent Bol­loré et du rap­proche­ment avec CNews. Mal­gré les apparences, c’est une minorité qui se plaint.

Ce qui gêne ce groupe minori­taire de salariés, s’affirmant claire­ment de la gauche libérale lib­er­taire ? La venue de jour­nal­istes ayant des opin­ions poli­tiques un peu dif­férentes, comme Dim­itri Pavlenko, Lau­rence Fer­rari ou Sonia Mabrouk. Ils par­tent au nom de la lib­erté d’expression ? Au con­traire, leur départ se fait en fonc­tion du refus de cette même lib­erté.  Autres change­ments sur Europe 1, Patrick Cohen s’en va… pour retourn­er dans le giron de Radio France, il ani­mera « L’Esprit pub­lic », l’émission domini­cale de débat (com­prenez, d’absence de débat) poli­tique de France Cul­ture. Comme le ser­vice pub­lic est bon prince il pren­dra égale­ment du galon sur France 5, dans le mag­a­zine C à vous.

Info­gra­phie : Europe 1

Sur France Inter, on ne veut pas plus de pluralisme non plus

Le refus du plu­ral­isme dans les médias (au nom de la lutte pour le plu­ral­isme) ne touche pas seule­ment la rédac­tion d’Europe 1. Il en va de même sur France Inter. Dimanche 4 juil­let 2021, la direc­trice de France Inter annonçait l’arrivée sur les antennes de la radio de Nat­acha https://www.ojim.fr/portraits/natacha-polony/  Polony, direc­trice de la rédac­tion de Mar­i­anne, Cécile Duflot, anci­enne député et Min­istre Europe Écolo­gie Les Verts, Alexan­dre Devec­chio, rédac­teur en chef adjoint du Figaro, et Éti­enne Ger­nelle, directeur du Point. Pas de quoi cass­er qua­tre pattes à un canard : ils vien­nent d’organes de presse inscrits dans le jeu démoc­ra­tique, même s’ils sont pour Polony et Devec­chio, de divers­es manières, cri­tiques de l’idéologie libérale lib­er­taire au pou­voir. Et cer­tains ont déjà offi­cié régulière­ment sur les antennes de Radio France, à l’image d’Alexandre Devec­chio dans l’émission « Les Infor­més » de Fran­ce­in­fo.

Quand France Inter sert la soupe idéologique au rappeur Youssoupha

La Société des journalistes et son nombril

La réac­tion de la Société des jour­nal­istes de la sta­tion (ou de ceux qui rédi­gent les com­mu­niqués) donne une idée de la con­cep­tion en vigueur de la lib­erté d’expression et du plu­ral­isme poli­tique : « En tant que jour­nal­istes, à lapproche des échéances de 2022, nous con­sid­érons quoffrir aux audi­teurs « une boîte à out­ils pour leur per­me­t­tre de se forg­er une opin­ion » [ce sont les pro­pos de la direc­trice de France Inter] devrait pass­er par de la péd­a­gogie, du reportage (…) et non par un pan­el dopin­ions dans lesquelles il faudrait ensuite piocher, en choi­sis­sant le plus con­va­in­cant plutôt que le mieux informé ».

Les jour­nal­istes en place sur France Inter ne veu­lent surtout pas d’un pan­el d’opinion. Ils le dis­ent claire­ment, ils ne veu­lent qu’une seule opin­ion. Pourquoi ne pas con­tin­uer, en effet, à mul­ti­pli­er, comme il est d’usage sur France Inter, les reportages et out­ils d’information allant tous poli­tique­ment dans le même sens ?

Dis­cu­tant avec Nadine Mora­no, il y a peu, sur Cnews, cette dernière se plaig­nant de n’être jamais invitée sur France Inter, Pas­cal Praud réagis­sait ain­si : « France Inter, c’est de la pro­pa­gande ». Qui l’ignore ?  

Reste que, épi­der­mique, la réac­tion de la Société des jour­nal­istes de la sta­tion est d’autant plus tombée à plat que le ren­dez-vous quo­ti­di­en et mati­nal auquel par­ticiper­ont les qua­tre nou­veaux venus dur­era… 2 min­utes 30 et s’intitulera « En toute sub­jec­tiv­ité ». Et ce sera sous le con­trôle avisé de Nico­las https://www.ojim.fr/portraits/nicolas-demorand/  Demor­and. Peu de choses ? Il suf­fit de cela pour que les ten­ants des médias de grand chemin voient venir un risque au moins mondial.

Qu’en pense Lau­rence Bloch, direc­trice de France Inter ? « France Inter doit être un ter­ri­toire com­mun où l’on peut s’écouter, échang­er et s’entendre ». C’est loin d’être gagné.

Publicité

Le Néo-féminisme à l'assaut d'Internet

Cet article gratuit vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € pour un article, 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Patrick Cohen

PORTRAIT — Patrick Cohen est né en août 1962 à Mon­treuil. Il est l’un des chefs d’orchestre de l’information. Se cam­ou­flant der­rière une neu­tral­ité de façade, Patrick Cohen s’est longtemps fait le chantre de la lib­erté d’expression tant qu’elle demeu­rait dans les lim­ites du poli­tique­ment correct.

Taha Bouhafs

PORTRAIT — À la croisée des mou­ve­ments soci­aux et com­mu­nau­taires, le jeune Bouhafs mène habile­ment sa bar­que en rêvant de ses lende­mains qui chantent à lui, un soulève­ment des ban­lieues sous la ban­nière du crois­sant islamique. Et il ne recule ni devant les fake news éhon­tées, ni devant une vio­lence ver­bale peu com­mune sur les réseaux sociaux.

Hervé Gattegno

PORTRAIT — Né le 28 juil­let 1964, Hervé Gat­teg­no a été rédac­teur en chef de l’édition française de Van­i­ty Fair jusqu’en 2016, puis est devenu directeur de la rédac­tion du JDD. Il est mar­ié et a trois enfants avec Anne-Cécile Sar­fati, rédac­trice en chef du mag­a­zine féminin Elle.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Sonia Dev­illers s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos ».