Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
10 sages recommandations pour utiliser les médias en ligne

1 septembre 2022

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | 10 sages recommandations pour utiliser les médias en ligne

10 sages recommandations pour utiliser les médias en ligne

1 septembre 2022

Temps de lecture : 3 minutes

Que ceux qui utilisent les médias en ligne lèvent le doigt ? Tout le monde ? Sachez que 94% de vos recherches passent par Google ou un outil associé (YouTube, Maps, etc). Voici dix conseils glanés pour échapper à Google ou pour mieux utiliser les sources (Origine, SPR Media Navigator…). Certaines recommandations demandent un peu de savoir-faire technique, d’autres sont un peu osées, à chacun de faire son choix.

1. Utilisez un éventail de médias différents

Dif­férents médias peu­vent avoir des points de vue très dif­férents sur un même sujet. Utilisez SPR Media Nav­i­ga­tor, ou un autre du même genre, pour com­par­er les médias ayant des posi­tions poli­tiques et géopoli­tiques dif­férentes. Sur les sujets impor­tants, véri­fiez vous-même les sources.

2. Accédez parfois et à titre exceptionnel au contenu médiatique payant

Les con­tenus médi­a­tiques impor­tants sont de plus en plus sou­vent placés der­rière des pay­walls (“ver­rou d’ac­cès payant”). Pour les dés­ac­tiv­er si néces­saire, utilisez l’ex­ten­sion “Bypass Pay­walls” (disponible pour Chrome).

Con­seil : soutenez le jour­nal­isme indépen­dant de haute qual­ité dans la mesure de vos moyens. NB : vous pou­vez soutenir l’Observatoire du jour­nal­isme (Ojim) ici.

3. Utilisez un bloqueur de publicité et de suivi

Pour éviter d’être suivi et pro­filé pen­dant la nav­i­ga­tion, utilisez un blo­queur de pub­lic­ité et de suivi sur tous les appareils. Ne le dés­ac­tivez que sur les sites web que vous souhaitez soutenir en les lais­sant affich­er des publicités.

Con­seil : n’u­tilisez pas inter­net sans un blo­queur de pub­lic­ité et de suivi. Pour dés­ac­tiv­er les sys­tèmes anti-blocage, utilisez une exten­sion de blo­queur anti-blocage.

4. Utilisez des alternatives à la recherche Google

Les résul­tats de recherche et les sug­ges­tions de recherche de Google Search sont forte­ment manip­ulés. Par con­séquent, rem­placez Google Search par un moteur de recherche alter­natif sur tous les appareils (y com­pris les mobiles).

Les moteurs de recherche qui utilisent leur pro­pre index de recherche com­pren­nent Microsoft Bing, le russe Yan­dex, le bri­tan­nique Mojeek, l’améri­cain Brave Search et le chi­nois Petal Search (Huawei). La plu­part des autres moteurs de recherche — y com­pris Duck­Duck­Go et Qwant — s’ap­puient sur les résul­tats four­nis par Microsoft Bing.

En out­re, le méta­mo­teur de recherche suisse eTools com­bine les résul­tats de Google, Bing, Yan­dex, Brave, Mojeek et d’autres four­nisseurs, de manière trans­par­ente et configurable.

Mise à jour : en mars 2022, Google, Microsoft Bing et Duck­Duck­Go ont annon­cé qu’ils sup­primeraient ou déclasseraient plusieurs sites web “liés à la Russie” de leurs résul­tats de recherche.

5. Utilisez des alternatives à YouTube

La plate­forme vidéo YouTube, pro­priété de Google, et sa fonc­tion de recherche sont égale­ment forte­ment manip­ulées et cen­surées. Par con­séquent, con­sul­tez égale­ment les plate­formes vidéo indépen­dantes. Pour rechercher des vidéos “con­tro­ver­sées” sur YouTube (si elles ne sont pas déjà sup­primées), utilisez un moteur de recherche autre que YouTube et Google et ajoutez “site:youtube.com” à votre recherche.

Astuce SPR : pour con­tourn­er les restric­tions d’âge de YouTube (sou­vent util­isées pour cen­sur­er les vidéos), dif­férents out­ils sont pro­posés (en anglais) sur le site electronicshub.org. Pour télécharg­er des vidéos (à accès restreint), utilisez 9xbuddy.com.

6. Utilisez des alternatives à Facebook et Twitter

Face­book et Twit­ter sont forte­ment cen­surés et manip­ulés (tout comme le con­tenu qui vous est pro­posé sur leurs “time­lines”) sur des ques­tions poli­tiques et géopoli­tiques. Par con­séquent, envis­agez des plate­formes de médias soci­aux indépen­dantes. Suiv­ez aus­si vos auteurs, chaînes et blogs préférés directe­ment via RSS.

Con­seil : pour éviter les lim­i­ta­tions de Twit­ter, utilisez le logi­ciel libre Nit­ter. Sur YouTube, vous pou­vez vous abon­ner à des chaînes directe­ment via RSS (pas besoin de se con­necter à YouTube).

7. Très, très grande prudence avec Wikipédia

Wikipé­dia est forte­ment manip­ulée par des groupes d’in­térêts poli­tiques et com­mer­ci­aux. Ain­si, lors de recherch­es sur des “sujets con­tro­ver­sés”, Wikipé­dia ne doit être util­isée qu’avec la plus grande pru­dence.

Par exem­ple, véri­fiez tou­jours les sources, l’his­torique et la page de dis­cus­sion des arti­cles de Wikipedia. Astuce SPR : pour voir qui a édité quoi sur Wikipé­dia, utilisez l’ex­ten­sion de nav­i­ga­teur WikiWho.

Voir aus­si : Wikipé­dia est-il fiable ou ori­en­té idéologiquement ?

8. Navigateur Web, courriel et accès à Internet

Évitez le nav­i­ga­teur Google Chrome, courant mais intrusif, et utilisez plutôt un nav­i­ga­teur indépen­dant qui ne vous suit pas lorsque vous utilisez l’in­ter­net et les médias en ligne.

Utilisez un VPN pour vous pro­téger de la cen­sure et de la sur­veil­lance d’In­ter­net. Utilisez égale­ment un four­nisseur de mes­sagerie respectueux de la vie privée au lieu de Gmail ou d’autres four­nisseurs d’en­tre­prise similaires.

9. Accédez aux livres et aux articles scientifiques

Pour accéder facile­ment aux livres en ligne, utilisez Library Gen­e­sis, ou Z‑Library, ou archive.org. Pour accéder à des arti­cles sci­en­tifiques payants, utilisez Sci-Hub ou une exten­sion de nav­i­ga­teur Sci-Hub.

Con­seil : soutenez les auteurs indépen­dants dans la mesure de vos moyens.

10. Accédez au contenu web supprimé

Pour accéder facile­ment à des con­tenus web sup­primés ou retirés, utilisez l’ex­ten­sion de nav­i­ga­teur Web Archives (existe pour Chrome et Fire­fox), qui per­met d’ac­céder facile­ment à archive.org, archive.is et d’autres archives Web. Con­seil SPR : pour localis­er la source d’une image, utilisez la recherche inver­sée d’im­ages Tin­Eye.

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés