Accueil | Actualités | Médias | L’interview israélienne de Valls verrouillée par 4 journalistes de Patrick Drahi

L’interview israélienne de Valls verrouillée par 4 journalistes de Patrick Drahi

[Première diffusion le 21 mai 2016] Rediffusions estivales 2016

Dimanche 22 mai au soir, Manuel Valls accordera depuis Israël un entretien simultané à quatre médias.

Un entretien mené par quatre journalistes : Paul Amar (i24news), Apolline de Malherbe (BFMTV), Christophe Barbier (L'Express) et Laurent Joffrin (Libération).

Leur point commun ? Ils ont tous pour patron Patrick Drahi ! En effet, l'homme d'affaires israélien, qui n'a jamais caché son militantisme en faveur de l'État juif (pour lequel il a abandonné sa double nationalité franco-israélienne), est à la fois actionnaire de Libération à 80 %, propriétaire des magazines du groupe belge Roularta (dont L'Express), fondateur de la chaîne d'information israélienne i24news et, depuis peu, co-propriétaire de NextRadioTV, le groupe d'Alain Weil possédant BFMTV, BFM Business et RMC.

Quoi qu'il en soit, la teneur de l'entretien au Proche-Orient laissera peu de place aux surprises. Si on connaît les positions de Manuel Valls sur la question, l'interview sera également organisée par Harold Hauzy, « conseiller en communication » de Manuel Valls qui avait suivi – en 2011 et avec le « Comité juif américain » – une « formation éducative sur Israël ».

Ainsi, il s'agira bel et bien d'une grosse opération de communication ultra-balisée, mise en place « en partenariat » avec Patrick Drahi et ses troupes, plus que d'un réel exercice journalistique.

Voir aussi

Crédit photo : Parti socialiste via Flickr (cc)

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This