StreetPress : le kébab des médias
L’Ojim au régime d’été

L’Ojim au régime d’été

Dès avril 2016, l’Ojim se posait la question : après Paris et Bruxelles, Berlin ? Ce fut Munich le 22 juillet.

L’actualité des derniers mois est bien sûr marquée par la vague de terrorisme sans précédent que subit l’Europe et que les médias veulent à tout prix dissocier de l’immigration massive que nous subissons depuis plusieurs décennies, et singulièrement de la grande vague de « réfugiés » qui par centaines de milliers se sont installés, principalement en Allemagne, au cours de l’année écoulée.

« Willkommen » ânonnaient la plupart des médias dans un aveuglement collectif et criminel qui fera malheureusement date. Souvenons-nous du « fantasme de l’infiltration terroriste » moqué par France Inter qui renvoyait aux « heures les plus sombres de notre histoire » quiconque avait le toupet de s’interroger sur la présence de terroristes parmi ces centaines de milliers de clandestins. Le terroriste qui a attaqué à la hache des passagers dans un train le 18 juillet dernier en Allemagne était un demandeur d’asile.

Durant ces derniers mois, l’Ojim s’est ainsi efforcée de décrypter les discours de ces médias et de montrer en quoi leur idéologie les enferme dans une spirale suicidaire, entraînant le peuple avec eux. Le monde ouvert et multiculturel qu’ils ont voulu bâtir s’effondre dans la violence et dans les crimes de masse mais la majorité des journalistes, du moins ceux qui contribuent à forger l’opinion, continuent à louer ce monde et à tenter de faire endosser la responsabilité de leur faillite à ceux qui essayent de trouver des solutions pour que cette séquence ne dégénère pas en véritable guerre civile. La présentation faussée de l’invasion migratoire, les viols de Cologne, le désaveu des médias quand la vérité qu’ils avaient sciemment occultée a fini par éclater mais aussi l’attentat d’Orlando, une ministre « bolossée » par le Bondy Blog, la couverture partisane du Brexit, l’unanimité contre l’Autrichien Norbert Hofer, les rendez-vous de Béziers ou les patrons de presse touchés par le scandale des Panama Papers, l’Ojim vous propose durant l’été de revivre les grands moments de l’actualité de ces derniers mois passés au crible de la critique des médias.

N’oubliez pas que l’Ojim est un site entièrement indépendant qui ne vit que grâce à vos dons. Aidez-nous à remplir notre rôle d’Observatoire des médias et à exercer librement notre critique du système médiatique. Tout don nous est utile.

Vous appréciez le travail de l'OJIM et vous avez apprécié cet article, aidez-nous !

Aidez l'Ojim à se développer !

Le travail de l’Ojim se développe avec des correspondants en Italie, en Suisse, en Allemagne, en Pologne et bientôt en Hongrie. Nous avons pu vous proposer des analyses de la presse européenne sur les viols de Cologne, sur la véritable situation des médias en Pologne, des dossiers fournis sur les censures et les auto censures des grands médias. Nous frôlons les 200 portraits de journalistes et ceux ci sont de plus en plus lus y compris à l’université et dans les écoles de journalisme. Mais le nerf de la guerre ne suit pas toujours, si vous voulez nous aider c’est facile et vous bénéficiez d’une déduction fiscale :
En donnant 30 euros vous financez les brèves d'une journée de publication et ceci ne vous coûte que 10 euros après déduction fiscale
En donnant 100 euros vous nous aidez à couvrir les frais d'un portrait et ceci ne vous coûte que 33 euros après déduction fiscale
En donnant 200 euros vous financez un dossier et ceci ne vous coute que 66 euros après déduction fiscale
En donnant 400 euros vous financez une infographie ou une vidéo et ceci ne vous coûte que 133 euros après déduction fiscale.
Vous pouvez payer en ligne ci-dessous ou nous envoyer un chèque à OJIM 48 bd de la Bastille 75012 Paris. Pour ceux qui veulent recevoir le reçu fiscal de déduction merci de nous indiquer votre adresse physique.
Le petit cochon de l'Ojim vous remercie et vous souhaite une grande année 2016.


Claude Chollet
Président de l'OJIM

Si vous ne souhaitez pas utiliser PayPal

Vous trouverez ci-dessous notre IBAN :
FR76 3000 3030 5200 0505 4097 265 (Société Générale)
Bénéficiaire : OJIM, 48 bd de la Bastille 75012 Paris.

Abonnez-vous à la newsletter de l'Ojim, cliquez ici.

Voir les portraits de l'Ojim

Retrouvez l'Ojim sur Facebook