Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les Inrocks condamnés lors de l’affaire de « la ligue du LOL », David Doucet blanchi

8 septembre 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les Inrocks condamnés lors de l’affaire de « la ligue du LOL », David Doucet blanchi

Les Inrocks condamnés lors de l’affaire de « la ligue du LOL », David Doucet blanchi

8 septembre 2021

La pseudo “Ligue du LOL” était un groupe informel de jeunes journalistes trentenaires amateurs de blagues entre mecs. S’appuyant sur des éléments largement inventés et sur un prétexte de danger pour le titre, Les Inrocks avaient, lors de l’affaire, licencié pour faute grave leur rédacteur en chef web David Doucet. Celui-ci vient d’être réhabilité par les prud’hommes.

Un licenciement express

Févri­er 2019, un an avant le Covid, un autre monde. Le pseu­do scan­dale de la « Ligue du LOL » éclate. En une semaine 8 jour­nal­istes sont mis à pied puis licen­ciés et pour cer­tains inter­dits de tra­vailler. En un an 37.000 arti­cles. Tout ceci pour qua­si rien comme le relatait notre arti­cle de févri­er 2020, la Ligue du LOL un pétard mouil­lé avec des dégâts humains.

Voir aus­si : Ligue du LOL suite, remise en contexte

Le rédac­teur en chef web des Inrocks David Doucet con­sid­éré comme un des lead­ers de la pseu­do Ligue, est immé­di­ate­ment mis à pied puis licen­cié sans pou­voir se défendre et sans enquête interne. Il pub­liera un livre La Haine en ligne https://www.ojim.fr/la-haine-en-ligne-piranhas-et-dictature-des-minorites/ en 2020 où il expose nom­bre d’affaires proches de la sienne, nées à par­tir de rien d’un emballe­ment dig­i­tal. Nées de la paresse ou de l’inconscience jour­nal­is­tique et avec des dégâts humains considérables.

Les Inrocks condamnés

Deux ans et demi c’est long, c’est le temps qu’il a fal­lu au tri­bunal des Prud’hommes le 3 sep­tem­bre 2021 pour inno­cen­ter David Doucet et con­damn­er Les Inrocks à lui vers­er 45.000 euros. C’est peu pour quelqu’un qui a per­du son tra­vail, sa répu­ta­tion et auquel une bonne par­tie du monde jour­nal­is­tique con­tin­ue à tourn­er le dos. Le licen­ciement a été recon­nu « sans cause réelle et sérieuse » avec des témoignages far­felus et sans tenir des très nom­breux témoignages con­traires. Le « man­age­ment agres­sif » était sans fonde­ment ni jus­ti­fi­ca­tion de même que la « dégra­da­tion de l’image du jour­nal ». Dont acte.

Remar­quons que toute la presse pro­gres­siste (du Monde à Médi­a­part en pas­sant par Téléra­ma et bien enten­du Les Inrocks) avait par­ticipé à la curée avec délec­ta­tion en pleine affaire Metoo. Le Monde avait même par­lé d’affaire Wen­stein à la française dans des accu­sa­tions déli­rantes là où il n’y avait ni vio­ls ni agres­sions sex­uelles. Remar­quons aus­si que le pre­mier com­mu­niqué de l’AFP — un con­tre-exem­ple de jour­nal­isme – reprend cer­tains élé­ments de l’accusation sans vrai­ment les infirmer et sans les remet­tre dans leur contexte.

Voir aus­si : Bal­ance ta rédac, les médias de déla­tion du wok­istan en direct

Les amis des gal­li­nacées con­nais­sent le « piquage » dans les éle­vages de poules. La poule la plus faible est piquée par ses con­génères, par­fois jusqu’à la mort. C’est le com­porte­ment nor­mal de cer­tains jour­nal­istes libéraux lib­er­taires : sous les dis­cours de défense des plus faibles, sous le toit du wok­istan et ses dif­férentes chapelles, s’attaquer à un con­frère en dif­fi­culté, le piétin­er, l’humilier. A notre con­nais­sance, David Doucet — totale­ment inno­cen­té — n’a pas retrou­vé de poste sta­ble dans une rédaction.

Voir aus­si : Les Inrocks : touche à la femme blanche

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés