Ojim.fr
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
Fuite des cadres à Combat (Matthieu Pigasse)

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

20 janvier 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Fuite des cadres à Combat (Matthieu Pigasse)

Fuite des cadres à Combat (Matthieu Pigasse)

Temps de lecture : 2 minutes

Combat c’est le nom guerrier trouvé par le banquier Matthieu Pigasse pour rebaptiser son groupe de médias : Inrockuptibles, Radio Nova, Rock en Seine. Mais il y a de moins en moins de combattants.

Voir aus­si : Emmanuel Hoog, portrait

Emmanuel Hoog à la tâche

L’ancien directeur de l’AFP n’a pas une mis­sion facile, relancer un groupe en décon­fi­ture tout en réal­isant des économies (donc des licen­ciements) et en même temps mobilis­er les col­lab­o­ra­teurs sur de nou­veaux projets.

Des col­lab­o­ra­teurs qui pren­nent la poudre d’escampette. En quelques mois (source Let­tre A) sont par­tis le directeur mar­ket­ing, le directeur du développe­ment, le directeur financier et la direc­trice juridique ain­si que celle du numérique.  Et du côté Nova la rédac­trice en chef a rejoint le libéral lib­er­taire Kon­bi­ni alors que le pro­gram­ma­teur musi­cal est sur le départ pour pren­dre la direc­tion de la radio Fip.

Autant dire qu’Emmanuel Hoog se retrou­ve pra­tique­ment tout seul, sec­ondé seule­ment par le nou­veau rédac­teur en chef des Inrocks, Joseph Ghosn venu de Grazia.

Audit extérieur et externalisations

Quand je ne sais pas quoi faire je nomme une com­mis­sion dis­ait Clé­menceau. C’est ce que font les dirigeants de Com­bat en con­fi­ant un audit à des anciens du groupe Mon­dadori pour repenser la struc­ture du groupe qui pour­rait s’appuyer encore plus sur des prestataires extérieurs pour la par­tie tech­nique (maque­tte, numérique, dif­fu­sion) mais aus­si pour une par­tie du con­tenu. Un peu sur le mod­èle de Reworld, guère ras­sur­ant pour les salariés actuels…

Voir aus­si : Matthieu Pigasse, infographie