Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Pigasse, un empire médiatique qui rétrécit, les Inrocks passent au mensuel

26 mars 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Pigasse, un empire médiatique qui rétrécit, les Inrocks passent au mensuel

Pigasse, un empire médiatique qui rétrécit, les Inrocks passent au mensuel

Pigasse, un empire médiatique qui rétrécit, les Inrocks passent au mensuel

Accueil | Veille médias | Pigasse, un empire médiatique qui rétrécit, les Inrocks passent au mensuel

26 mars 2021

Rome n’est plus dans Rome et Pigasse n’est plus dans Lazard (la banque) mais dans une structure moins prestigieuse. Au même moment, son influence sur Le Monde est quasi réduite à rien et son empire médiatique se réorganise sur fond de crise.

Heurs et malheurs des Inrocks

Les ventes offi­cielles de l’hebdomadaire auraient avois­iné e les 30000 exem­plaires en 2020 un chiffre qui ne tient pas compte de la péri­ode « con­fine­ment Covid » d’une par­tie de 2020 et qui inclut des « ventes aux tiers » (en clair, exem­plaires qua­si gra­tu­its don­nés à dif­férents acteurs) ; la réal­ité doit être net­te­ment en-dessous au print­emps 2021.

Alors qu’Élis­a­beth Labor­de avait lancé un plan social en 2017, tout en virant manu mil­i­tari cer­tains jour­nal­istes dans la pseu­do-affaire de la Ligue du LOL, entraî­nant 27 départs au total en 2018, l’hémorragie se pour­suit. Les jour­nal­istes qui trou­vent un poste ailleurs — une poignée à l’automne 2020, encore deux au print­emps 2021 — quit­tent le navire. Ils ne sont plus qu’une dizaine de jour­nal­istes dans une struc­ture dev­enue squelettique.

Voir aus­si : L’arroseuse arrosée, Élis­a­beth Labor­de licen­ciée des Inrocks

Inrocks, joue contre joue

Joue con­tre joue, par­don Cheek Mag­a­zine c’est le tout en ligne néo-fémin­iste de Pigasse. Cheek to cheek, par­don Mag­a­zine c’est surtout du « brand con­tent » pour les mar­ques ayant un pub­lic féminin. Le brand con­tent c’est notre bonne vieille pub­lic­ité masquée : la mar­que paye un cer­tain mon­tant et obtient un arti­cle qui a l’air tout à fait nor­mal mais con­stitue une pub­lic­ité déguisée plus effi­cace qu’une annonce clas­sique. La recette de la plu­part des mag­a­zines féminins. Et qui a toutes chances de devenir celle des Inrocks puisque (source Let­tre A) les trois jour­nal­istes de Cheek vien­nent de rejoin­dre la rédac­tion et que leur site sera pro­gres­sive­ment inté­gré au titre.

Combat d’arrière-garde ?

Emmanuel Hoog, nou­veau patron de la hold­ing d’édition de Pigasse Les Nou­velle Édi­tions Indépen­dantes (LNEI) depuis mai 2019 trans­forme les Inrocks en men­su­el dès juin 2021 et change le nom du groupe en Com­bat, la mar­que a été cédée par les héri­tiers de Pierre Bergé. Albert Camus doit gri­mac­er dans sa tombe de voir la mar­que de la Résis­tance pass­er sous le « brand content ».

Le groupe Com­bat (qui rem­place les LNEI) sera divisé en dif­férents pôles, édi­tions, radio (avec le lance­ment d’une radio Inrocks), évène­men­tiel, régie et incu­ba­teur pour de nou­veaux tal­ents. Le fes­ti­val Rock en Seine (ou un fes­ti­val équiv­a­lent), soutenu plaisam­ment (sol­i­dar­ités idéologiques) fin août 2020 et retrans­mis par France Inter et France2 (on reste entre soi) devrait (?) se tenir fin juin si les con­di­tions le per­me­t­tent. Il est prob­a­ble qu’un nou­veau tour de vis social accom­pa­g­n­era cette réor­gan­i­sa­tion sur cer­tains postes transversaux.

Voir aus­si : Matthieu Pigasse, infographie

Rediffusion estivale

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés