Accueil | Actualités | Médias | LCI toujours à la peine
Pub­lié le 1 mars 2019 | Éti­quettes : , , , ,

LCI toujours à la peine

Quand TF1 a obtenu le passage de LCI du crypté (payant) au public (gratuit) pour élargir son audience en avril 2016, le groupe avait de grandes ambitions pour sa chaine en continu. Concurrencer BFMTV, CNews (de Canal+) et pourquoi pas un jour les dépasser. Presque trois ans plus tard le paysage est moins riant.

Des pertes substantielles

Certes, les pertes diminuent d’année en année, mais elles demeurent très significatives.

  • 2016 -38M€
  • 2017 -34M€
  • 2018 -32M€

Soit un peu plus de 100M€ de déficit cumulé contre 36M€ prévus initialement.

Une audience en progrès mais loin du leader

Les audiences cumulées de 2018 donnent pour les chaines en continu :

  • BFMTV 2,6%
  • CNews 0,7%
  • LCI 0,7%

Il faut remarquer que les gilets jaunes ont donné une forte impulsion à l’audience de la chaine en décembre 2018 avec une pointe à 1.5% qui ne s’est pas renouvelée ensuite. Il serait intéressant de connaître l’audience de la chaine russe RT qui a suivi avec attention le mouvement des gilets jaunes et qui en a sans doute profité.

Une nouvelle équipe encadre la chaine avec l’arrivée de Thierry Thuillier comme directeur de l’information pour l’ensemble du groupe TF1 comme celle de Fabien Namias à LCI, tous deux considérés comme de bons professionnels. Mais si le déficit continue de flirter annuellement avec les 30M€ (pour un chiffre d’affaires de moins de 25M€), Bouygues propriétaire de TF1 pourrait perdre patience.

Puisque vous êtes là, une minute d’attention s’il vous plaît…

Appels aux dons

…nous avons une petite faveur à vous demander. Vous êtes chaque jour plus nombreux à nous lire. Le travail de l’Observatoire du journalisme (Ojim) est unique. Chaque jour nous contribuons à « vous informer sur ceux qui vous informent », à nous battre pour la liberté d’expression, pour le pluralisme dans les médias, contre les censures.

Tout ceci se fait avec une petite équipe motivée, certains sont bénévoles mais la plupart sont des journalistes indépendants ou des étudiants en journalisme qui sont rémunérés. La majorité des rédacteurs, le webmestre, le manager des réseaux sociaux, l’infographiste, le vidéaste, le dessinateur sont rémunérés. Nous aider c’est préserver notre indépendance et conforter une voix attaquée en justice par Ramzi Khiroun, numéro 2 du groupe Lagardère, pour nous faire taire. Votre don est éligible à un reçu fiscal de 66%. Un don de 50 € ne vous coûtera que 16 €. Un don de 100 € vous revient à 33 €. Un don même minime est un encouragement, cela ne vous prend qu’une minute. D’avance merci !

Claude Chollet
Président de l'Ojim

Share This