Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Fake news : vers une judiciarisation de l’information en France
Publié le 

11 février 2018

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Fake news : vers une judiciarisation de l’information en France

Fake news : vers une judiciarisation de l’information en France

La « confiance dans l’information » a bon dos. Sous prétexte de protéger le bon peuple de mauvaises influences, les autorités publiques comme privées veulent mettre à la liberté d’expression un bandeau sur les yeux et un bâillon sur la bouche. Pour son bien comme il se doit.

Censure privée

Du côté privé ce sont les GAFA qui pré­cisent chaque jour un peu plus leur poli­tique con­tre les fake news et autres « dis­cours de haine, extrémistes ou vio­lents ». Google se vante d’avoir sup­primé 150000 vidéos en moins de huit mois en 2017. La France est cham­pi­onne en fonc­tion du nom­bre de tweets sup­primés sur Twit­ter. De son côté, Face­book paie les jour­naux dom­i­nants en France pour qu’ils élim­i­nent les « fauss­es nou­velles ».

Censure publique

Mais de leur côté les autorités éta­tiques ne sont pas en reste. En Alle­magne la loi dite Net­zDG punit d’une amende pou­vant aller à plusieurs dizaines d’euros les réseaux soci­aux por­teurs de fake news ou des fameux « mes­sages de haine ». La France sem­ble ne pas vouloir être en reste depuis que le prési­dent Macron a annon­cé un pro­jet de loi allant dans le même sens lors de ses vœux à la presse le 3 jan­vi­er 2018.

Dans le JDD du 4 févri­er 2018, la min­istre de la Cul­ture François Nyssen a pré­cisé les inten­tions du gou­verne­ment. « La loi prévoira des oblig­a­tions nou­velles pour les plate­formes (numériques, c’est nous qui ajou­tons) qui devront coopér­er avec l’État (c’est nous qui soulignons) et être trans­par­entes sur les con­tenus spon­sorisés. Une procé­dure de référé judi­ci­aire sera mise en place pour faire cess­er rapi­de­ment la dif­fu­sion d’une fausse nou­velle, lorsque celle-ci sera man­i­feste ».

Elle ajoute « Il n’y a plus de lib­erté de la presse lorsque la mau­vaise mon­naie chas­se la bonne, c’est-à-dire lorsque les fake news chas­sent les vraies infor­ma­tions ». Comme ce sont les médias dom­i­nants qui sont payés par les réseaux soci­aux pour débus­quer les nou­velles non con­formes à l’esprit du jour,on imag­ine volon­tiers que les « vraies infor­ma­tions » seront celles de l’oligarchie médi­a­tique. Quand ces médias en févri­er 2017 inven­tent de toutes pièces une déc­la­ra­tion de Trump nul doute qu’une telle nou­velle ne pour­ra être une fake news puisque ce sont ces mêmes médias qui déter­mi­nent qui dit le vrai et qui dit le faux.

Encore plus inquié­tant la min­istre ajoute “De plus, nous aurons une action forte en matière d’éducation aux médias ». Quand on con­naît plus en détail les activ­ités du CLEMI, le Cen­tre pour l’Éducation aux Médias et à l’Information, on peut crain­dre le pire. De mau­vais­es langues mur­murent que François Nyssen quit­terait son min­istère de la Cul­ture pour un grand Min­istère de la Vérité dès la loi votée. Une fake news ?

Crédit pho­to : DR

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision