Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Zemmour sur CNews, le boycott de la publicité pour le moment inopérant
Publié le 

21 décembre 2019

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Zemmour sur CNews, le boycott de la publicité pour le moment inopérant

Zemmour sur CNews, le boycott de la publicité pour le moment inopérant

Résumons : l’émission d’Éric Zemmour sur CNews bat record sur record, les sycophantes habituels du camp du Bien – au-delà des insultes et des anathèmes – décident d’attaquer la chaîne au portefeuille en appelant à son boycott publicitaire partiel (pendant l’émission concernée) ou total (pas de spots sur la chaîne). État des lieux, susceptible d’évolution.

Un succès grandissant

L’audience de CNews a bon­di sur la tranche horaire con­cernée avec un effet d’entrainement pour toute la chaîne qui dépasse main­tenant régulière­ment LCI. Le 5 décem­bre 2019, l’émission atti­rait 316000 spec­ta­teurs avec une part d’audience de 1,6% là où CNews se con­tentait habituelle­ment de la moitié ou moins. Le 11 décem­bre suiv­ant ils étaient 342000 afi­ciona­dos.

Boycott publicitaire peu efficace

Pour couper court aux polémiques, CNews a décidé de sup­primer les spots pub­lic­i­taires juste avant et pen­dant l’émission. Selon l’agence Kan­tar, la pub­lic­ité sur la tranche horaire con­cernée en 2018 représen­tait 600K€ soit seule­ment 3% des recettes pub­lic­i­taires de l’année. Mais en réal­ité l’annonceur ne choisit pas l’heure de pas­sage de son spot (sauf excep­tions, grandes retrans­mis­sions sportives par exem­ple). Ce que vend la chaîne à l’annonceur, c’est un nom­bre garan­ti de téléspec­ta­teurs et leur qual­i­fi­ca­tion : CSP+, ménagère de moins de 50ans, jeunes etc. Si l’audience glob­ale de la chaîne aug­mente, son attrait pub­lic­i­taire aug­mentera d’autant et les revenus en pro­por­tion.

Mais des risques de contagion

Par­mi les sociétés qui auraient cédé aux men­aces : Maif, Groupa­ma, Nutel­la, PSA, Le Bon coin, Novo­tel, Leclerc, Décathlon, liste non lim­i­ta­tive. On ignore par­mi ceux-ci ceux qui auraient choisi seule­ment de boy­cotter l’émission (risque très mineur) et ceux qui auraient choisi de boy­cotter la chaîne (risque plus impor­tant). On prête à Vin­cent Bol­loré l’intention d’attaquer en jus­tice les mou­ve­ments de boy­cott, véri­ta­bles censeurs, enne­mis du plu­ral­isme et de la lib­erté d’expression, vivantes incar­na­tions du slo­gan de 1984 de George Orwell, « La lib­erté c’est l’esclavage ». Une affaire à suiv­re.

Voir aussi : Sleeping Giants ou le totalitarisme « soft » qui veut tuer

Sleep­ing Giants ou le total­i­tarisme « soft » qui veut tuer

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Téléchargement

Poubelle la vie :
un dossier exclusif

Cela dure depuis quinze ans et diffuse chaque soir tous les stéréotypes « progressistes » les plus éculés...
Après le dossier Yann Barthes, voici un dossier exclusif sur la série Plus belle la vie alias “Poubelle la vie”, machine de guerre idéologique du monde libéral libertaire.
Pour le recevoir rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66 %).

Derniers portraits ajoutés

Étienne Gernelle

PORTRAIT — « C’est le sys­tème de Franz. Il jette des gens dans un aquar­i­um puis il regarde com­ment ça se passe. » Entré au Point en 2001, Éti­enne Ger­nelle est une pure expéri­men­ta­tion de Franz-Olivi­er Gies­bert.

Michel Cymes

PORTRAIT — “Ani­ma­teur préféré des téléspec­ta­teurs” plusieurs années durant, le doc­teur Michel Cymes est une star de la vul­gar­i­sa­tion médi­cale, que ce soit sur le petit écran ou à la radio. Il est à nou­veau sur le devant de la scène à l’oc­ca­sion de l’épidémie de coro­n­avirus.

Christophe Barbier

PORTRAIT — Ex-Patron de L’Express (2006–2016), Christophe Bar­bi­er a ren­du omniprésents dans le débat pub­lic sa sil­hou­ette svelte et son écharpe rouge. Est-il vrai­ment de gauche, comme il l’a longtemps soutenu ?

Cyrille Eldin

PORTRAIT — Né au Ches­nay, près de Ver­sailles, en mai 1973, Cyrille Eldin est un acteur et ani­ma­teur français. Il accède à la célébrité en 2016, lorsqu’il rem­place Yann Barthès à la tête du « Petit Jour­nal » sur Canal Plus.

Christophe Alévêque

PORTRAIT — Né le 29 octo­bre 1963 au Creusot (71), Christophe Alévêque est un humoriste « engagé » à gauche. Il fait par­tie depuis 2016 du pool d’hu­moristes offi­ciels de France Inter, mis­sion­nés pour démolir, avec l’ar­gent du con­tribuable, les enne­mis poli­tiques et idéologiques de l’État social­iste.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision