Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand les correspondants du Figaro à l’étranger ont le même regard que Le Monde : Maya Adamowicz en Pologne

19 janvier 2019

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Quand les correspondants du Figaro à l’étranger ont le même regard que Le Monde : Maya Adamowicz en Pologne

Quand les correspondants du Figaro à l’étranger ont le même regard que Le Monde : Maya Adamowicz en Pologne

Parmi les reproches des gilets jaunes, revient le thème de la connivence : quelque soit votre média votre regard est le même, vous avez la même formation, les mêmes origines, les mêmes intérêts moraux et matériels, la même vision du monde. Un point de vue sans doute excessif, mais qui peut pourtant se vérifier au jour le jour dans le quotidien réputé conservateur Le Figaro dont les correspondants à l’étranger, permanents ou occasionnels, ont les mêmes angles, les mêmes déformations que ceux du Monde, voire pire. Un exemple polonais avec Maya Szymanowska.

La Pologne a mauvaise presse dans les médias de grand chemin

Les march­es patri­o­tiques qui se tien­nent chaque année en fin d’année à Varso­vie sont sys­té­ma­tique­ment défor­mées par la majorité des médias comme le mon­tre notre arti­cle de novem­bre 2017. Le doc­u­men­taire d’Arte sur la Pologne dif­fusé en décem­bre 2017 vhttps://www.ojim.fr/documentaire-darte-pologne-aujourdhui-beaucoup-de-propagande-quelques-fake-news/ est un tis­su de men­songes et de pro­pa­gande. Il en est de même sur les fauss­es infor­ma­tions apportées par cer­tains médias français sur la réforme de l’enseignement en Pologne. Cer­tains seront sur­pris (d’autres non) d’apprendre que les États-Unis favorisent les médias libéraux lib­er­taires en Pologne. On pour­rait mul­ti­pli­er les exem­ples. Mais pourquoi une défor­ma­tion aus­si mas­sive ?

Maya l’abeille et sa ruche

La réponse est assez sim­ple, les jour­naux de l’Europe de l’ouest se reposent sur une poignée de cor­re­spon­dants eux-mêmes liés à l’opposition au gou­verne­ment con­ser­va­teur du Pis au pou­voir depuis 2016. Ces cor­re­spon­dants sont proches du prin­ci­pal jour­nal d’opposition Gaze­ta Wybor­cza (financé entre autres par George Soros), qui défend farouche­ment les intérêts de Brux­elles, prône l’immigration tous azimuts et l’idéologie du genre. Nous y avons con­sacré un arti­cle en mars 2017. Nul ne sera sur­pris par le pro­fil idéologique des cor­re­spon­dants du Monde et de Libéra­tion. Le bour­geois ras­sis qui lit son Figaro ne sait pas que la cor­re­spon­dante de son jour­nal à Varso­vie est du même for­mat. Nous citons notre arti­cle :

« … Plus sur­prenantes sont les sources du Figaro qui se veut un jour­nal de droite. En effet quand il ne repro­duit pas les infor­ma­tions de l’AFP réputée de gauche, Le Figaro a recours aux ser­vices d’une cer­taine Maya Szy­manows­ka (« Maja » pour les Polon­ais) qui est aus­si la cor­re­spon­dante de Radio France et de France 24, même si Radio France par­le aus­si de la Pologne par la voix et la plume de Piotr Moszyn­s­ki qui est en même temps le cor­re­spon­dant en France de… Gaze­ta Wybor­cza. Mme Szy­manows­ka … affir­mait dans une inter­view pour le site Café Babel avant même la vic­toire du PiS aux élec­tions lég­isla­tives de 2015 : « C’est vrai qu’il ne faut pas oubli­er la mon­tée inquié­tante du con­ser­vatisme. Jaroslaw Kaczyn­s­ki vient de faire une sor­tie affreuse en dis­ant que les réfugiés allaient emmen­er des mal­adies avec eux. Par ailleurs, il existe aus­si une frange de la pop­u­la­tion qui a peur, qui n’a pas prof­ité de la manne européenne et qui est très mobil­isée. Ce sont des gens qui vont à l’église, qui sont très dis­ci­plinés et qui devi­en­nent en quelque sorte le bras armé des con­ser­va­teurs. » Cette hos­til­ité vis-à-vis des con­ser­va­teurs se traduit chez Maya Szy­manows­ka par une très grande par­tial­ité et par­fois par de vul­gaires men­songes, ain­si lorsqu’elle expli­quait par exem­ple le 17 décem­bre dernier pour France 24 les pro­jets de la majorité con­ser­va­trice vis-à-vis de l’accès des médias au Par­lement (des pro­jets expliqués ici). »

Maya l’abeille, sous-chef propagandiste

Après l’assassinat par un déséquili­bré de Pawel Adamow­icz, maire d’opposition de Gdan­sk le dimanche 13 jan­vi­er 2019, Maya sort son dard dans le Figaro du 16 jan­vi­er. Le coupable ? C’est le gou­verne­ment con­ser­va­teur au pou­voir ! Sous un titre neu­tre « La Pologne pleure le maire de Gdan­sk », elle fait une psy­ch­analyse hâtive dans le sous-titre « Le pays fait son exa­m­en de con­science ». Et de citer… Gaze­ta Wybor­cza « quo­ti­di­en indépen­dant » (sic) et son rédac­teur en chef Jaroslaw Kurs­ki. Le meur­tri­er est un repris de jus­tice sor­tant de prison. En prison on peut regarder la télévi­sion d’Etat hos­tile à Adamow­icz. Adamow­icz était attaqué par les médias con­ser­va­teurs et nation­al­istes « Et cette pro­pa­gande grossière a fonc­tion­né ». Con­clu­sion la télévi­sion d’Etat est respon­s­able du meurtre. Donc le Pis a assas­s­iné indi­recte­ment le maire de Gdan­sk. CQFD. On reste con­fon­du devant un tel rac­cour­ci, de l’anti jour­nal­isme à étudi­er comme con­tre exem­ple dans les écoles.

L’abeille a gardé son venin pour la fin : un com­bat entre deux forces est engagé « d’un côté la Pologne proeu­ropéenne (com­pren­dre pro Brux­elles Note de la rédac­tion), tolérante et libérale…de l’autre une Pologne des lais­sés pour compte, apeurés par le change­ment et la glob­al­i­sa­tion ». La ruche de Maya ne doit pas com­porter de sans dents ni de gilets jaunes. L’entre soi libéral lib­er­taire se véri­fie sans voiles. Décer­nons à l’abeille le titre de sous-chef de pro­pa­gande, sous-chef seule­ment, au-dessus Gaze­ta Wybor­cza, un cran encore au-dessus George Soros. Amen.

PS : Pour illus­tr­er notre pro­pos, Sylvie Kauf­mann reprend les mêmes ter­mes sur le même sujet dans Le Monde du 17 jan­vi­er 2019. Citant Adam Mich­nik de… Gaze­ta Wybor­cza et… George Soros. La boucle est bouclée.
PPS : Les lecteurs habituels du Figaro devraient aus­si y regarder à deux fois pour les arti­cles sur l’Italie de Richard Heuzé cor­re­spon­dant à Rome du jour­nal, deux exem­ples ici et .

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.