Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
George Soros investit dans les médias anti-PiS en Pologne

12 juin 2016

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | George Soros investit dans les médias anti-PiS en Pologne

George Soros investit dans les médias anti-PiS en Pologne

Le groupe médiatique polonais Agora, propriétaire, entre autres du journal Gazeta Wyborcza et de la station de radio Tok FM, deux médias gaucho-libertaires violemment anti-PiS, a annoncé lundi dernier dans ses communiqués boursiers le rachat par MDIF Media Holdings de 11,2 % de ses actions.

MDIF Media Hold­ings fait par­tie du fonds d’investissement Media Devel­op­ment Invest­ment Fund (MDIF) ali­men­té, entre autres, par les Open Soci­ety Foun­da­tions et le fonds Geosor Corp de George Soros. L’information sur ce rachat a été annon­cée par le site polon­ais d’information sur les médias Wirtualnemedia.pl et a été rapi­de­ment reprise par d’autres médias polon­ais.

Ain­si que nous l’indiquions sur le site de l’OJIM le 17 avril dernier dans un arti­cle sur la diver­sité des médias polon­ais, Gaze­ta Wybor­cza, qui appar­tient au groupe Ago­ra S.A. à cap­i­tal polon­ais, ali­mente en infor­ma­tions sur la Pologne la plu­part des médias inter­na­tionaux, par­mi lesquels les médias français, à com­mencer par le jour­nal Le Monde dont il est proche par les liens per­son­nels et par les idées. Même un jour­nal comme La Croix, quand il est inter­rogé sur ses sources, se réfère à Gaze­ta Wybor­cza. Et quand les jour­nal­istes de France Cul­ture pré­par­ent une émis­sion de pro­pa­gande sur la sit­u­a­tion de l’État de droit en Pologne, c’est aus­si vers les médias d’Agora qu’ils se tour­nent. Adam Mich­nik, qu’Arielle The­drel, du Figaro, qual­i­fie péremp­toire­ment de « con­science morale de la Pologne », est le rédac­teur en chef de Gaze­ta Wybor­cza depuis main­tenant 28 ans. Sans atten­dre la vic­toire des con­ser­va­teurs du PiS, Adam Mich­nik, dont le jour­nal soute­nait la coali­tion PO-PSL précé­dente, com­para­ît en 2013 dans une inter­view pour l’hebdomadaire alle­mand Der Spiegel le Hon­grois Vik­tor Orbán à Hitler et met­tait en garde les Alle­mands con­tre un Jarosław Kaczyńs­ki (le leader du PiS) autori­taire et fas­cisant.

Mais le groupe Ago­ra a aujourd’hui un dou­ble prob­lème : avec l’arrivée au pou­voir des con­ser­va­teurs à l’automne dernier, il a per­du sa posi­tion priv­ilégié en ce qui con­cerne les annonces pub­lic­i­taires publiques et les abon­nements des admin­is­tra­tions et, par ailleurs, son jour­nal phare Gaze­ta Wybor­cza perd des lecteurs d’année en année, payant ain­si son mil­i­tan­tisme poli­tique et son manque d’objectivité et d’honnêteté jour­nal­is­tique.

L’année dernière, le groupe Ago­ra a per­du 5,6 mil­lions de zlo­tys après avoir enreg­istré un béné­fice de 1,3 mil­lion en 2014. C’est la presse écrite, et donc prin­ci­pale­ment Gaze­ta Wybor­cza, qui le tire vers le bas. Avec 150 640 exem­plaires ven­dus en moyenne au pre­mier trimestre 2016, le quo­ti­di­en phare du groupe a con­nu une chute de 8,79 % d’une année sur l’autre, soit la plus forte baisse enreg­istrée sur le marché de la presse quo­ti­di­enne nationale en Pologne.

Depuis la fin 2015, Gaze­ta Wybor­cza sou­tient active­ment les man­i­fes­ta­tions anti-PiS organ­isées par le « Comité de défense de la démoc­ra­tie » (KOD). Notons au pas­sage que le mil­liar­daire améri­cain d’origine hon­groise George Soros, qui avait en son temps promis de ren­vers­er Vik­tor Orbán dans son pays d’origine, est soupçon­né de financer les man­i­fes­ta­tions du KOD (voir ici et ici).

MDIF Media Hold­ings a racheté son paquet d’action d’Agora S.A. entre autres auprès du fonds de pen­sion PTE PSU qui avait lui-même acquis un paquet d’actions d’Agora en jan­vi­er dernier. Le min­istre du Tré­sor polon­ais Daw­id Jack­iewicz avait alors qual­i­fié l’investissement du fonds PTE S.A. de déci­sion visant à sauver le groupe médi­a­tique plutôt qu’à gag­n­er de l’argent.

Le fonds MDIF se vante d’investir dans les pays où la lib­erté médi­a­tique est men­acée. D’après le jour­nal économique polon­ais Puls Biz­ne­su, la trans­ac­tion avec Ago­ra lui aura coûté l’équivalent de 17 mil­lions de dol­lars améri­cains qui sont à com­par­er aux 153 mil­lions de dol­lars investis par MDIF ces deux dernières décen­nies dans plus de 100 entre­pris­es de 40 pays.

Crédit pho­to : jmschku via Flickr (cc)

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Michel Denisot

PORTRAIT — Michel Denisot est né en avril 1945 à Buzançais en Indre, il est jour­nal­iste, pro­duc­teur et ani­ma­teur de télévi­sion, il a égale­ment été prési­dent de deux clubs de foot­ball français.

Laetitia Avia

PORTRAIT — Laeti­tia Avia : « Kara­ba la sor­cière, pourquoi es-tu si méchante ? » Née en 1985 à Livry-Gar­gan de par­ents togo­lais, Laëti­tia Avia a con­nu le par­cours qui fait l’orgueil d’une République s’efforçant pénible­ment de main­tenir un sem­blant d’apparences méri­to­cra­tiques.

Patrick Drahi

PORTRAIT — À la tête d’un empire économique colos­sal, Patrick Drahi a com­mencé à s’intéresser aux médias à par­tir des années 2000, rachetant Libéra­tion, L’Express, L’Expansion, Stu­dio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Clas­si­ca, etc., avant de lorgn­er vers le groupe Nex­tRa­dioTV.

Ivanne Trippenbach

PORTRAIT — Ivanne Trip­pen­bach est une jour­nal­iste de L’Opinion qui a fait de “l’extrême-droite” son cheval de bataille, a grand coups de dénon­ci­a­tions choc. Pour dia­bolis­er son adver­saire idéologique, la jour­nal­iste n’est pas à un détail près.

Paul Amar

PORTRAIT — Paul Amar est né le 11 jan­vi­er 1950 à Con­stan­tine (Algérie) de Charles (agent de la SNCF) et Julie Ghenas­sia. La famille sera rap­a­triée en 1961 et s’installera dans la région lyon­naise.