Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Comment Richard Heuzé correspondant de Libération à Rome lynche Matteo Salvini

23 décembre 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Comment Richard Heuzé correspondant de Libération à Rome lynche Matteo Salvini

Comment Richard Heuzé correspondant de Libération à Rome lynche Matteo Salvini

Pre­mière dif­fu­sion le 07/09/2018 — L’Observatoire du jour­nal­isme (Ojim) se met au régime de Noël jusqu’au 5 jan­vi­er 2019. Pen­dant cette péri­ode nous avons sélec­tion­né pour les 26 arti­cles de la ren­trée qui nous ont sem­blé les plus per­ti­nents. Bonne lec­ture, n’oubliez pas le petit cochon de l’Ojim pour nous soutenir et bonnes fêtes à tous. Claude Chol­let, Prési­dent

Précisons tout de suite, Richard Heuzé est le correspondant officiel du Figaro à Rome et non de Libération. Ses écrits pourraient pourtant paraître en bonne place dans le quotidien du groupe Drahi. L’Express (l’hebdomadaire du groupe Drahi) a consacré sa une et un dossier à Salvini, nouvel homme fort de l’Italie, dossier que nous avons analysé ici. En une phrase, à travers Salvini c’est Mussolini qui est de retour. Une interprétation à charge, reprise et développée par le Sieur Heuzé dans le Figaro du samedi 1er septembre 2018, sous le titre Une popularité « d’homme fort » dopée par la question des migrants. Visite guidée.

Un peu d’analyse sémantique

L’analyse du vocab­u­laire d’un arti­cle est sou­vent révéla­trice de l’angle sous lequel un rédac­teur souhaite traiter un quel­conque sujet. Nous extrayons – pour l’édification du lecteur du Figaro qui par­fois lit un peu rapi­de­ment – quelques expres­sions employées par l’aimable Richard autour de la per­son­nal­ité, des atti­tudes et de la poli­tique de Mat­teo Salvi­ni (tous les mots en italiques sont des cita­tions) :

  • Dia­tribe (con­tre les mag­is­trats qui ont inculpé Salvi­ni pour séques­tra­tion d’immigrés blo­qués sur son ordre par les garde-côtes ital­iens).
  • Pop­u­lar­ité forgée à la hache (fac­teur aggra­vant sur le thème dom­i­nant « les ital­iens d’abord »)
  • Cam­pagne dém­a­gogique
  • Rare vio­lence ver­bale
  • Sub­strat pro­toraciste latent dans la société (cita­tion du pro­fesseur d’extrême gauche Michele – et non Michel – Storice, mem­bre du think tank Inno­vazione demo­c­ra­t­i­ca qui prône l’Open soci­ety chère à George Soros et lié au think tank anglais Open Democ­ra­cy lui aus­si lié à Soros)
  • Grossir les faits, les déformer, son­ner l’alarme
  • Sim­pli­fi­ant et drama­ti­sant les enjeux à out­rance
  • Répan­dre la haine con­tre l’immigré
  • Au besoin, il utilise le men­songe, le fake news
  • Torse nu sur la place, comme autre­fois le Duce (sic !)
  • Affir­ma­tions cli­vantes
  • Net­toy­age de masse de l’Italie
  • Sché­ma­ti­sa­tion des thèmes les plus com­plex­es (cita­tion d’un autre pro­fesseur de gauche Mas­si­m­il­iano Pana­nari col­lab­o­ra­teur de Demo­c­ra­t­i­ca, le site d’information du PD, le pre­mier par­ti de gauche en Ital­ie, en pleine décon­fi­ture élec­torale et en crise d’identité)

Malheureux Richard

Plaignons Richard au milieu de tant d’immondices. Son devoir l’oblige à fouiller avec répug­nance de sa plume dans l’ordure. Avec un homme poli­tique qui veut « iden­ti­fi­er un enne­mi… ce sera l’immigré, le dif­férent qu’il faut faire pass­er pour une men­ace », car – les ital­iens qui sont aveu­gles devraient le voir, il n’y a qu’une « pré­ten­due inva­sion ». Et ces électeurs qui suiv­ent ! « issus des class­es pop­u­laires ou de la petite bour­geoisie », ils admirent « les bains de foule à répéti­tion », ils envoient 100000 tweets de sol­i­dar­ité avec le mon­stre attaqué par les mag­is­trats. #Nes­suno­Toc­chiSalvi­ni (#Per­sonneNe­Touch­eSalvi­ni). Pour­tant sa pop­u­lar­ité d’« homme fort » (c’est le cama­rade Richard qui met les guillemets dans son titre, sig­nifi­ant qu’il n’est pas si fort que ça, sinon par ses excès, ses men­songes et ses bains de foule demi-nu sur les plages), le met en place de favori pour les élec­tions régionales de l’automne en Ital­ie et les européennes de 2019.

Voici un arti­cle qui sera étudié dans les écoles de jour­nal­isme. À titre de con­tre-exem­ple bien enten­du et d’étude de cas d’anti-journalisme. Il est bien rare de voir tant de bile acide, de remon­tées gas­triques aigres, de ren­vois stom­acaux, d’œsophagite irritée dans un papi­er aus­si bref, tour­nant au lyn­chage. Le bruit court (?) que le poste de cor­re­spon­dant à Rome de Libéra­tion pour­rait se libér­er. L’ami Richard pos­tulera-t-il ? Ou bien (son niveau en ital­ien doit le per­me­t­tre) un petit poste de rédac­teur à Demo­c­ra­t­i­ca, du PD ital­ien, il en a toutes les com­pé­tences. Souhaitons lui bonne chance. Forza Richard !

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Abel Mestre

PORTRAIT — Faut-il class­er Abel Mestre dans la caté­gorie jour­nal­iste ? Abel Mestre con­stitue à lui seul un fourre-tout de l’extrême extrême-gauche, allant du stal­in­isme à l’anarchisme en pas­sant par le trot­skisme expéri­men­tal et l’action de rue.

Sophia Aram

PORTRAIT — Issue d’une famille d’o­rig­ine maro­caine, Sophia Aram est née à Ris-Orangis (Essonne) le 29 juin 1973. Sophia Aram s’ini­tie à l’art de l’im­pro­vi­sa­tion dans les étab­lisse­ments sco­laires de Trappes puis au sein de la com­pag­nie « Déclic Théâtre », où elle côtoie Jamel Deb­bouze.

Christophe Ono-dit-Biot

PORTRAIT — Né en jan­vi­er 1975 au Havre, Christophe Ono-dit-Biot a fait Hypokhâgne et Khâgne au lycée Jan­son-de-Sail­ly, à Paris, puis un DEA de Lit­téra­ture com­parée sur les écrivains fin de siè­cle « déca­den­tistes ». Il est agrégé de let­tres mod­ernes (2000).

Ali Baddou

PORTRAIT — Ali Bad­dou n’est pas seule­ment présen­ta­teur-jour­nal­iste et pro­fesseur de philoso­phie poli­tique à Sci­ences-Po. Ce mem­bre de l’hyperclasse mon­di­ale est avant tout au cœur des réseaux de pou­voir maro­cains, français (mit­ter­ran­di­ens et social­istes) et médi­a­tiques.

Johan Hufnagel

PORTRAIT — Bien qu’il n’ait, pour un jour­nal­iste, pas écrit grand chose, Johan Huf­nagel n’en est pas moins par­venu à se hiss­er aux postes clés des médias où il a posé ses valis­es. Il n’y a là rien d’é­ton­nant : son secteur d’ac­tiv­ité n’est ni l’in­ves­ti­ga­tion, ni même la sim­ple rédac­tion, mais le numérique.

"Le partage, c'est le secret du bonheur."

Sylvain Augier, reporter, animateur de radio et de télévision