Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Quand Richard Heuzé, correspondant du Figaro à Rome, prône le Grand Remplacement

23 décembre 2018

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | Quand Richard Heuzé, correspondant du Figaro à Rome, prône le Grand Remplacement

Quand Richard Heuzé, correspondant du Figaro à Rome, prône le Grand Remplacement

Pre­mière dif­fu­sion le 10/10/2018 — L’Observatoire du jour­nal­isme (Ojim) se met au régime de Noël jusqu’au 5 jan­vi­er 2019. Pen­dant cette péri­ode nous avons sélec­tion­né pour les 26 arti­cles de la ren­trée qui nous ont sem­blé les plus per­ti­nents. Bonne lec­ture, n’oubliez pas le petit cochon de l’Ojim pour nous soutenir et bonnes fêtes à tous. Claude Chol­let, Prési­dent

L’honorable lecteur du très modéré Figaro doit avoir du mal à se faire une opinion sur l’Italie. Ou plutôt non, car le correspondant à Rome l’évangélise. Les Italiens sont des protoracistes comme il le disait le 1er septembre 2018 et Salvini un petit Mussolini. Il revient à la charge un mois plus tard le 4 octobre pour vanter une forme exemplaire d’intégration des migrants consistant à remplacer une population par une autre. Visite guidée.

L’affaire de Riace

Riace est une petite bour­gade de la côte cal­abraise sur la mer Ion­i­enne, 2000 habi­tants migrants inclus. Par­fois con­nue pour les bronzes de l’antiquité décou­verts sur la com­mune, elle est dev­enue célèbre par son maire com­mu­niste Domeni­co Lucano. Ancien pro­fesseur, il est élu maire en 2004 et réélu en 2009. Il accède à la célébrité en favorisant puis organ­isant la trans­plan­ta­tion mas­sive de migrants dans sa com­mune, légaux comme illé­gaux. Surnom­mé « Le Kurde », il fait appel à des Kur­des (pre­miers arrivés), Afghans, Syriens, Nigéri­ans, Nigériens, etc… pour organ­is­er ce qu’il appelle « Cit­ta futu­ra » (Ville future).

Vivant avec une migrante, il est l’objet des admi­ra­tions mon­di­al­istes et le mag­a­zine For­tune le classe en 2016 par­mi les 50 per­son­nal­ités les plus impor­tantes du monde. Même si la com­mune com­porte déjà en 2017 plus de 600 migrants, il se sent pouss­er des ailes et veut accélér­er encore le mou­ve­ment. Il se trans­forme alors pro­mo­teur d’immigration clan­des­tine, organ­ise des mariages blancs pour que les migrants obti­en­nent la nation­al­ité ital­i­enne. Libéra­tion du 2 octo­bre 2018 cite un enreg­istrement télé­phonique on ne peut plus clair « Je vais vous faire la carte d’identité, je suis hors-la-loi car pour faire la carte d’identité, je devrais avoir un per­mis de séjour encore va­lable. […] J’assume la respon­s­abil­ité et je vous dis que ça va ».

Il est égale­ment soupçon­né d’avoir truqué des appels d’offres des sociétés chargées pour le ramas­sage des ordures. Il est inculpé le 1er octo­bre 2018 par le préfet de Locri et incar­céré.

L’article de l’ami Richard Heuzé

Richard est triste, très triste. Le titre de son arti­cle le dit « Riace, mod­èle d’intégration des migrants, mis en cause », c’est un rêve qui est détru­it. Car il le répète ensuite, « cette forme exem­plaire d’intégration » don­nait « d’excellents résul­tats ». Mieux « le vil­lage de Cal­abre revivait grâce à l’accueil de nom­breux étrangers ». Grâce au maire « par­ti­c­ulière­ment act­if » (sic, voir supra), une école et des bars sont ouverts, « et ça marche » ajoute-t-il en extase.

Bien sûr une « réus­site sus­cite des jalousies », Domeni­co aurait « mul­ti­plié des impairs », atten­tion des impairs, pas des dél­its punis par la loi : des étour­deries en somme. Il y a aus­si « des irrégu­lar­ités dans le ramas­sage des ordures », mais c’est la Cal­abre que dia­ble, tout le monde fait ça. D’ailleurs comme Don Ciot­ti, le Don Camil­lo local le dit, ce sont « des pec­ca­dilles inspirées par la générosité ».

Le correspondant local du Figaro : résistance !

Richard Heuzé a l’art de la cita­tion et celui des argu­ments d’autorité via des per­son­nal­ités. Dans son arti­cle du 1er sep­tem­bre, il citait un pre­mier uni­ver­si­taire d’extrême gauche lié aux fon­da­tions Soros puis un deux­ième, col­lab­o­ra­teur du site inter­net du PD, ex par­ti com­mu­niste ital­ien, ce que le lecteur moyen du jour­nal ne peut savoir. Cette fois-ci, il cite Rober­to Saviano, écrivain anti­mafieux d’extrême gauche, qui écume les plateaux pour dire tout le mal qu’il pense du gou­verne­ment ital­ien et qui appelle à une union sacrée en faveur de l’immigration pour les élec­tions européennes de 2019. Saviano, héros du fes­ti­val du quo­ti­di­en rival Le Monde du 5 au 7 octo­bre 2018…

On com­prend que Richard est indigné, très indigné. Le dernier sous-titre de l’article est affir­matif : « Régime autori­taire ». Que faire ? Résis­ter cama­rade ! Saviano le dit, l’arrestation de Lucano est bien « le pre­mier acte d’un glisse­ment vers le régime autori­taire ». Mais Richard n’a pas per­du espoir « Rassem­ble­ments, péti­tions, man­i­fes­ta­tions : la com­mu­nauté de Riace se mobilise pour défendre son mod­èle d’intégration unique en Ital­ie ». Unique en effet de rem­plac­er par tous les moyens une pop­u­la­tion par une autre. Le secré­taire d’État à l’Intérieur Car­lo Sibil­ia (Mou­ve­ment 5 étoiles) a fait le par­al­lèle entre les petits soucis de Lucano et l’exploitation des migrants par la mafia, annonçant une « guerre au busi­ness de l’immigration ».

NB : par­fois Le Figaro est mieux inspiré et envoie un vrai jour­nal­iste en Ital­ie pour cou­vrir un événe­ment d’importance. C’est ain­si Charles Sapin qui a cou­vert la ren­con­tre Marine Le Pen/Salvini à Rome le 8 octo­bre 2018.

Crédit pho­to : Jacques-BIL­LAUDEL via Flcikr (cc)

Sur le même sujet

Related Posts

None found

Les réseaux Soros
et la "société ouverte" :
un dossier exclusif

Tout le monde parle des réseaux de George Soros, cet influent Américain d’origine hongroise qui consacre chaque année un milliard de dollars pour étendre la mondialisation libérale libertaire.

En effet, derrière un discours "philanthropique" se cache une entreprise à l'agenda et aux objectifs politiques bien précis. Mais quelle est l’étendue de ce réseau ?

Pour recevoir notre dossier rejoignez nos donateurs (avec un reçu fiscal de 66% de votre don).

Derniers portraits ajoutés

Camille Vigogne Le Coat

PORTRAIT — C’est la petite jour­nal­iste libérale lib­er­taire qui monte. Dis­sim­u­lant der­rière un joli minois une volon­té de nuire à toutes les per­son­nal­ités de la droite non alignée, Camille Vigogne Le Coat se rêve en nou­velle Ari­ane Chemin sa con­sœur du Monde.

Laurent Joffrin

PORTRAIT — Lau­rent Jof­frin, de son vrai nom Lau­rent (André Marie Paul) Mouchard est né en juin 1952 à Vin­cennes. Sa car­rière se car­ac­térise par des allers et retours inces­sant entre Libéra­tion et Le Nou­v­el Obser­va­teur.

Nicolas Beytout

PORTRAIT — Groupe de Bilder­berg, Le Siè­cle, Medef, Com­mis­sion Tri­latérale, ami intime de Nico­las Sarkozy, petit-fils de l’ancienne pro­prié­taire des Échos, Nico­las Beytout est LE porte-voix de la pen­sée unique mon­di­al­iste dans les médias.

Sonia Devillers

PORTRAIT — Née le 31 jan­vi­er 1975, Sonia Dev­illers est la fille de l’architecte Chris­t­ian Dev­illers. Jour­nal­iste sur France Inter, anci­enne du Figaro, elle s’occupe de cul­ture et des médias sur le ser­vice pub­lic et est en même temps la voix de la bobosphère, tou­jours prête à pour­fendre les « fachos » de Valeurs Actuelles et à offrir un refuge com­plaisant à Aude Lancelin, patronne d’un Média en pleine tour­mente.

Laurent Ruquier

PORTRAIT — Lau­rent Ruquier est né le 24 févri­er 1963 au Havre (Seine-Mar­itime). Tour à tour ani­ma­teur, présen­ta­teur, humoriste, pro­duc­teur et directeur de théâtre, Lau­rent Ruquier est omniprésent dans le Paysage audio­vi­suel français (PAF).