Accueil | Actualités | Médias | Quand Richard Heuzé, correspondant du Figaro à Rome, prône le Grand Remplacement
Pub­lié le 23 décembre 2018 | Éti­quettes : ,

Quand Richard Heuzé, correspondant du Figaro à Rome, prône le Grand Remplacement

Première diffusion le 10/10/2018 - L’Observatoire du journalisme (Ojim) se met au régime de Noël jusqu’au 5 janvier 2019. Pendant cette période nous avons sélectionné pour les 26 articles de la rentrée qui nous ont semblé les plus pertinents. Bonne lecture, n’oubliez pas le petit cochon de l’Ojim pour nous soutenir et bonnes fêtes à tous. Claude Chollet, Président

L’honorable lecteur du très modéré Figaro doit avoir du mal à se faire une opinion sur l’Italie. Ou plutôt non, car le correspondant à Rome l’évangélise. Les Italiens sont des protoracistes comme il le disait le 1er septembre 2018 et Salvini un petit Mussolini. Il revient à la charge un mois plus tard le 4 octobre pour vanter une forme exemplaire d’intégration des migrants consistant à remplacer une population par une autre. Visite guidée.

L’affaire de Riace

Riace est une petite bourgade de la côte calabraise sur la mer Ionienne, 2000 habitants migrants inclus. Parfois connue pour les bronzes de l’antiquité découverts sur la commune, elle est devenue célèbre par son maire communiste Domenico Lucano. Ancien professeur, il est élu maire en 2004 et réélu en 2009. Il accède à la célébrité en favorisant puis organisant la transplantation massive de migrants dans sa commune, légaux comme illégaux. Surnommé « Le Kurde », il fait appel à des Kurdes (premiers arrivés), Afghans, Syriens, Nigérians, Nigériens, etc... pour organiser ce qu’il appelle « Citta futura » (Ville future).

Vivant avec une migrante, il est l’objet des admirations mondialistes et le magazine Fortune le classe en 2016 parmi les 50 personnalités les plus importantes du monde. Même si la commune comporte déjà en 2017 plus de 600 migrants, il se sent pousser des ailes et veut accélérer encore le mouvement. Il se transforme alors promoteur d’immigration clandestine, organise des mariages blancs pour que les migrants obtiennent la nationalité italienne. Libération du 2 octobre 2018 cite un enregistrement téléphonique on ne peut plus clair « Je vais vous faire la carte d’identité, je suis hors-la-loi car pour faire la carte d’identité, je devrais avoir un permis de séjour encore va­lable. […] J’assume la responsabilité et je vous dis que ça va ».

Il est également soupçonné d’avoir truqué des appels d’offres des sociétés chargées pour le ramassage des ordures. Il est inculpé le 1er octobre 2018 par le préfet de Locri et incarcéré.

L’article de l’ami Richard Heuzé

Richard est triste, très triste. Le titre de son article le dit « Riace, modèle d’intégration des migrants, mis en cause », c’est un rêve qui est détruit. Car il le répète ensuite, « cette forme exemplaire d’intégration » donnait « d’excellents résultats ». Mieux « le village de Calabre revivait grâce à l’accueil de nombreux étrangers ». Grâce au maire « particulièrement actif » (sic, voir supra), une école et des bars sont ouverts, « et ça marche » ajoute-t-il en extase.

Bien sûr une « réussite suscite des jalousies », Domenico aurait « multiplié des impairs », attention des impairs, pas des délits punis par la loi : des étourderies en somme. Il y a aussi « des irrégularités dans le ramassage des ordures », mais c’est la Calabre que diable, tout le monde fait ça. D’ailleurs comme Don Ciotti, le Don Camillo local le dit, ce sont « des peccadilles inspirées par la générosité ».

Le correspondant local du Figaro : résistance !

Richard Heuzé a l’art de la citation et celui des arguments d’autorité via des personnalités. Dans son article du 1er septembre, il citait un premier universitaire d’extrême gauche lié aux fondations Soros puis un deuxième, collaborateur du site internet du PD, ex parti communiste italien, ce que le lecteur moyen du journal ne peut savoir. Cette fois-ci, il cite Roberto Saviano, écrivain antimafieux d’extrême gauche, qui écume les plateaux pour dire tout le mal qu’il pense du gouvernement italien et qui appelle à une union sacrée en faveur de l’immigration pour les élections européennes de 2019. Saviano, héros du festival du quotidien rival Le Monde du 5 au 7 octobre 2018…

On comprend que Richard est indigné, très indigné. Le dernier sous-titre de l’article est affirmatif : « Régime autoritaire ». Que faire ? Résister camarade ! Saviano le dit, l’arrestation de Lucano est bien « le premier acte d’un glissement vers le régime autoritaire ». Mais Richard n’a pas perdu espoir « Rassemblements, pétitions, manifestations : la communauté de Riace se mobilise pour défendre son modèle d’intégration unique en Italie ». Unique en effet de remplacer par tous les moyens une population par une autre. Le secrétaire d’État à l’Intérieur Carlo Sibilia (Mouvement 5 étoiles) a fait le parallèle entre les petits soucis de Lucano et l’exploitation des migrants par la mafia, annonçant une « guerre au business de l’immigration ».

NB : parfois Le Figaro est mieux inspiré et envoie un vrai journaliste en Italie pour couvrir un événement d’importance. C’est ainsi Charles Sapin qui a couvert la rencontre Marine Le Pen/Salvini à Rome le 8 octobre 2018.

Crédit photo : Jacques-BILLAUDEL via Flcikr (cc)

Tant que vous êtes ici...

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

L’Ojim est là pour vous aider à vous guider dans le monde opaque et souvent univoque des médias.

Contrairement à beaucoup, nous avons choisi une formule gratuite qui permet de mettre nos informations à la disposition de tous, indépendamment de leurs moyens. L’Observatoire est totalement indépendant, libre de toute publicité, de toute subvention, de tous actionnaires. Ce qui nous permet de donner une voix à ceux qui sont rarement entendus. Ce qui nous différencie de nombreux médias à un moment où la loyauté de l’information devient cruciale. Votre contribution, modeste ou importante, sert directement à régler la partie technique du site et à rémunérer nos rédacteurs. Chaque don bénéficie d’un reçu fiscal de 66%. Un don de 100 € ne vous coûtera que 33 €. Merci de votre soutien.

Share This