Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les Corsaires à l’assaut des ennemis de la liberté d’expression

29 octobre 2021

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les Corsaires à l’assaut des ennemis de la liberté d’expression

Les Corsaires à l’assaut des ennemis de la liberté d’expression

29 octobre 2021

L’Observatoire du journalisme a consacré plusieurs articles aux Sleeping giants, ces ennemis de la liberté d’expression qui intimident les annonceurs de publicité. Les campagnes de pression de cette officine, organisées principalement sur Twitter, ont abouti à réduire très fortement les ressources publicitaires de médias comme Breitbart, Valeurs actuelles et Boulevard Voltaire. La riposte s’organise avec un collectif nouvellement apparu appelé « les Corsaires » (www.corsairesdefrance.com), qui propose aux citoyens de contrer les actions liberticides des Sleeping giants.

Les Sleeping giants, des ennemis de la liberté d’expression

Les Sleep­ing Giants sont apparus dès le lende­main de l’élection de Don­ald Trump dans le but de ruin­er les sites d’information ayant con­cou­ru à cette élec­tion, tels que Bre­it­bart et autres. Ils y ont réus­si au-delà de leurs espérances. Il n’est pas exagéré de qual­i­fi­er les « Sleep­ing Giants » de véri­ta­ble mil­ice privée de con­trôle de la pen­sée sur l’internet, qui assume pleine­ment son car­ac­tère répressif.

L’Observatoire du jour­nal­isme y a con­sacré plusieurs articles :

En sep­tem­bre 2019, nous présen­tions dans un arti­cle « les Sleep­ing Giants ou le total­i­tarisme « soft » qui veut tuer, sur le plan social et économique en tout cas, en s’attaquant au porte­feuille, car tel est l’objectif des Sleep­ing Giants, lancé aux Etats-Unis dans la foulée de l’élection de Don­ald Trump. L’opération de déla­tion de toute pen­sée autre, visant en même temps à asphyx­i­er les lieux d’expression de cette pen­sée, et donc la lib­erté d’expression, a ensuite essaimé en Europe et s’est instal­lée en France ».

En décem­bre 2019, nous présen­tions le début d’une riposte aux actions nuis­i­bles pour la lib­erté d’expression, des Sleep­ing Giants.

En jan­vi­er 2020, nous pub­lions un arti­cle de l’excellent site suisse Antipresse, sous la sig­na­ture d’Arnaud Dotézac con­sacré aux « géants endormis ».

D’autres arti­cles ont évo­qué la bien­veil­lance dont béné­fi­cient les Sleep­ing giants, notam­ment  auprès de France inter, la perte par Valeurs actuelles de sa prin­ci­pale régie pub­lic­i­taire en ligne, etc.

Sleeping giants, intouchables ?

Force est de con­stater que les Sleep­ing Giants sem­blent béné­fici­er d’une étrange impunité dans leurs intim­i­da­tions des annon­ceurs et leur volon­té de faire dis­paraitre les médias qu’ils esti­ment poli­tique­ment incorrects :

  • La plainte déposée par Valeurs actuelles et CNews en juin 2021 con­tre les Sleep­ing giants n’a à ce jour pas abouti.
  • L’initiative d’un député LREM, Flo­rent Bache­li­er, à la même péri­ode, d’en finir avec les mil­ices du poli­tique­ment cor­rect n’a pas trou­vé de con­créti­sa­tion dans une nou­velle loi pro­hibant les actions des Sleep­ing giants tant con­tre la lib­erté d’expression que la libre entreprise.

Les Corsaires à l’abordage

Loin de se laiss­er au défaitisme, un col­lec­tif pour con­tr­er l’action lib­er­ti­cide des Sleep­ing giants a vu le jour récem­ment : les Cor­saires. Le col­lec­tif a comme objec­tif de se lever con­tre la cen­sure et de con­stituer une arma­da pour met­tre un terme aux agisse­ments des Sleep­ing giants.

Le site et le compte Twit­ter des Cor­saires offrent des muni­tions pour con­tr­er les ten­ta­tives d’intimidation des annon­ceurs par les Sleep­ing giants. Il s’agit de lancer des con­tre feux aux ini­tia­tives visant à sup­primer les pub­lic­ités de cer­tains annon­ceurs, en leur écrivant notam­ment des posts pour les con­va­in­cre qu’ils ont beau­coup à per­dre en déréférençant le média attaqué (perte d’audience, etc.).

Un sim­ple « Like » sur les Tweets pub­liés par les Cor­saires et envoyés aux annon­ceurs intimidés par les Sleep­ing giants donne du poids à leurs démarch­es. Nous ne pou­vons que vous encour­ager à par­ticiper à leurs actions.

Depuis la mise en som­meil de l’activité des Watch­ing giants, les volon­taires peu­vent désor­mais de nou­veau chas­s­er les fli­bustiers enne­mis de la lib­erté d’expression en rejoignant la flotte des Cor­saires. À l’abordage et vive les libertés !

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés