Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Valeurs actuelles/Valmonde, le vent en poupe malgré l’adversité

20 juin 2021

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Valeurs actuelles/Valmonde, le vent en poupe malgré l’adversité

Valeurs actuelles/Valmonde, le vent en poupe malgré l’adversité

Accueil | Veille médias | Valeurs actuelles/Valmonde, le vent en poupe malgré l’adversité

Valeurs actuelles/Valmonde, le vent en poupe malgré l’adversité

20 juin 2021

Comment gagner de l’argent dans les médias ? Ni Bernard Arnault avec Le Parisien, ni Alain Weill avec L’Express, ni Matthieu Pigasse avec Les Inrocks n’y réussissent. La société éditrice de Valeurs actuelles, Valmonde y réussit, grâce à ses lecteurs.

Les soucis ne manquent pas

Comme nous l’analysions dans un arti­cle du 15 juin 2021, Valeurs actuelles n’a pas que des amis : les antifas, LFI, Danièle Obono, les LGBTQ++, les islamistes, manque un raton laveur. Sans compter les Sleep­ing giants d’inspiration améri­caine qui veu­lent taper au porte­feuille et qui ont réus­si à faire pli­er la société israéli­enne Taboola (régie pub­lic­i­taire) qui a renon­cé à col­la­bor­er avec l’hebdomadaire sous la pres­sion des censeurs. Et un procès mené par Danièle Obono s’annonce pour le 23 juin.

Plus de lecteurs, plus d’abonnements, plus de ressources

Selon la Let­tre A, la dif­fu­sion au numéro de l’hebdomadaire a encore pro­gressé, juste sous la barre des 110.000 exem­plaires, pas très loin des 130.000 exem­plaires de Mar­i­anne et net­te­ment au-dessus de L’Express hors abon­nements. Le groupe, con­sti­tué égale­ment de La Let­tre de la bourse et de Mieux vivre votre argent, tire 82% de ses revenus des ventes con­tre seule­ment 12% pour la pub­lic­ité. Une manière de dire que le groupe est soutenu par ses lecteurs sinon par les pub­lic­i­taires large­ment inféodés au monde libéral libertaire.

Au total avec un peu plus de 25M€de chiffre d’affaires, un record, le résul­tat net frôle 1M€, une excep­tion dans un monde de mag­a­zines par­ti­c­ulière­ment sin­istré, Mar­i­anne mis à part.

Morale de l’histoire, mieux vaut être lu que soutenu par une start-up, même israélienne.

Voir aussi

Cet article vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Derniers portraits ajoutés