Accueil | Actualités | Médias | L’avenir des quotidiens généralistes passe par le numérique et la diversification
Pub­lié le 29 avril 2018 | Éti­quettes : , , , , , , ,

L’avenir des quotidiens généralistes passe par le numérique et la diversification

C’est sans doute moins vrai pour la PQR, presse quotidienne régionale, plus proche de ses lecteurs. Tout à fait vrai pour Libération, dont Alain Weil Président d’Altice Médias a quasi annoncé la prochaine disparition de la forme papier. Un peu différent pour La Croix, quasi exclusivement diffusé sur abonnement. Mais de plus en plus vrai pour les deux grands quotidiens nationaux Le Monde et Le Figaro

Le Monde sort la tête de l’eau

C’est au Buzz Média Le Figaro que Louis Dreyfus, Président du directoire du Monde et Jérôme Fenoglio se sont confiés le 16 avril 2018. Après quatorze années de pertes jusqu’en 2014, puis deux années de quasi équilibre en 2015/16, le quotidien du soir a affiché en 2017 un bénéfice net. Porté par les abonnements numériques (125000 à février 2018 et en progression de 40%), le résultat opérationnel serait proche de 17M€. En parallèle la rédaction a vu ses effectifs progresser de l’ordre du tiers pour atteindre 430 journalistes avec des recrutements surtout centrés sur le numérique. La rédaction sera regroupée courant 2019 avec les autres titres du groupe, Télérama, L’Obs et le Huffington.

Le Figaro s’est diversifié depuis longtemps

Le quotidien de Serge Dassault est le leader du numérique avec un fichier de 37 millions d’internautes et une audience numérique de 30 millions, supérieure à celle de son concurrent. Le groupe a su lancer avec succès un grand nombre de déclinaisons numériques : santé, météo, petites annonces, bourse, assurance, golf, croisières etc. Il vient de mettre en ligne deux nouveaux projets. 14 Hausmann, agence de contenus, travaille pour la valorisation des grandes marques. Celles-ci pourront utiliser aussi les services de MAD, un média 100% vidéo destiné aux 25/35 ans. Un produit publicitaire sous des apparences de reportages vidéo de moins de trois minutes. MAD sera hébergé par Madame Figaro et vise un public de 500000 internautes de moins de 35 ans.

Pour résister à Facebook et Google les deux quotidiens se sont alliés en créant Skyline, une sous-régie publicitaire numérique. Un annonceur peut passer des ordres sur les différents médias numériques des deux groupes. Une stratégie anti GAFAM. Mais au même moment le journal de Niel/Pigasse confirme qu’il veut lutter contre les fake news avec son programme Les Décodeurs financé par …Google. Petits farceurs.

Ce contenu a été financé par les donateurs de l'OJIM

Ce portrait a été financé par les donateurs de l'OJIM

Aider l'Observatoire du journalisme, c’est contribuer au développement d’un outil indépendant, librement accessible à tous et à votre service.

Notre site est en effet entièrement gratuit, nous refusons toute publicité et toute subvention - ce sont les lecteurs/donateurs qui assurent notre indépendance. En donnant 100 € vous financez un portrait de journaliste et avec l'avantage fiscal de 66% ceci ne vous coûte que 33 €. En donnant 200 € vous financez un dossier. Vous pouvez régler par CB, par PayPal, par chèque ou par virement. Rejoignez les donateurs de l'Ojim ! Nous n'avons pas d'autres sources de financement que nos lecteurs, d'avance merci pour votre soutien.

100% récolté
Nous avons récolté $231 sur $2. Vous appré­ciez notre tra­vail ? Rejoignez les dona­teurs de l’Ojim !

Suivez-nous sur les réseaux sociaux