Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
L’ARCOM (ex CSA) demande déjà des comptes à Twitter

23 novembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | L’ARCOM (ex CSA) demande déjà des comptes à Twitter

L’ARCOM (ex CSA) demande déjà des comptes à Twitter

23 novembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Elon Musk à peine a‑t-il annoncé son désir de redonner la parole au peuple par la liberté d’expression, que tout le monde lui tombe sur le poil : les ligues de censure, l’Union Européenne, un raton laveur et maintenant l’ARCOM nouvelle mouture du CSA.

Modération mon cher souci

Je mod­ère, tu mod­ères, il(s) censure(nt). C’est la con­ju­gai­son déclinée par l’ARCOM (source Reuters) qui somme Twit­ter de déclar­er « les moyens humains et tech­nologiques » employés par la société pour « lut­ter con­tre la dés­in­for­ma­tion ».

Traduisons. La « dés­in­for­ma­tion » ce n’est pas l’AFP inven­tant par exem­ple des bagar­res entre pro ou anti Zem­mour lors d’une man­i­fes­ta­tion attaquée par des antifas. Non, c’est le risque que le « bon peu­ple » berné par de « mau­vais­es infor­ma­tions » con­traires au logi­ciel libéral lib­er­taire ait « de mau­vais­es pen­sées » ou pire, comme on peut le voir ça et là, « de mau­vais votes ».

Le vocab­u­laire de l’ARCOM c’est celui de 1984 d’Orwell. L’ARCOM par­le dans sa let­tre à Twit­ter Europe de mod­éra­tion des con­tenus tout « en garan­tis­sant la lib­erté d’expression » alors que l’objectif est bien celui de corseter ou sup­primer cette lib­erté. Un peu plus loin, l’autorité par­le de « sincérité du débat démoc­ra­tique et de pro­tec­tion du pub­lic». C’est le con­traire qu’il faut com­pren­dre, un débat démoc­ra­tique où tout le monde a droit à la parole à con­di­tion d’épouser le dis­cours libéral lib­er­taire ; et la pro­tec­tion du pub­lic mis à l’abri de toute parole con­ser­va­trice ou hors système.

On ne sait pas très bien qui va répon­dre à l’Autorité de répres­sion qu’est en réal­ité l’ARCOM. Le respon­s­able de Twit­ter Europe comme le respon­s­able France Damien Viel (l’homme des GAFAM de Google à Twit­ter) ont démis­sion­né ou ont été débar­qués. On voit sim­ple­ment avec quel effroi les dif­férents représen­tants de l’oligarchie con­sid­èrent le vent de lib­erté qui pour­rait souf­fler sur Twitter.

Voir aus­si : Cen­sure sur Twit­ter : un nou­veau cas avec Putsch de Nico­las Vidal

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés