Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
PUBLICATIONS
Yann Barthès, Dilcrah, Netflix, Frontex, Bellingcat... Découvrez les publications papier et numériques de l'Observatoire du journalisme.
→ En savoir plus
TNT, la guerre des fréquences est déclarée !

L’article que vous allez lire est gratuit. Mais il a un coût. Un article revient à 50 €, un portrait à 100 €, un dossier à 400 €. Notre indépendance repose sur vos dons. Après déduction fiscale un don de 100 € revient à 34 €. Merci de votre soutien, sans lui nous disparaîtrions.

29 janvier 2024

Temps de lecture : 3 minutes
Accueil | Veille médias | TNT, la guerre des fréquences est déclarée !

TNT, la guerre des fréquences est déclarée !

Temps de lecture : 3 minutes

Le bon temps, c’est toujours avant. Dans le temps, le bon vieux temps, les autorisations de fréquence permettant d’émettre sur la TNT, supervisées par le défunt CSA puis par l’Arcom, étaient prorogées quasi automatiquement. Ce bon temps est révolu et la guerre a commencé avec en ligne de mire l’élection présidentielle de 2027.

Les fréquences à renouveler en 2025

Elles sont quinze, du jamais vu, avec des enjeux économiques et poli­tiques majeurs, deux ans avant l’élection prési­den­tielle de 2027.

Chaîne Groupe
Canal+ Viven­di
Canal+Sport Viven­di
Canal+Cinéma Viven­di
CNews Viven­di
C8 Viven­di
Planète+ Viven­di
CStar Viven­di
Gul­li M6
W9 M6
Paris pre­mière M6
LCI TF1
TMC TF1
TFX TF1
NRJ12 NRJ
BFMTV Altice

Vivendi, 7 fréquences en jeu

Le groupe qui a le plus à per­dre est Viven­di dont sept autori­sa­tions de fréquence sont en jeu. M6 et TF1 suiv­ent avec trois fréquences. Le groupe Altice média ne dis­pose que d’une fréquence, celle de BFMTV mais elle est majeure avec encore une posi­tion de leader des chaînes d’information en con­tinu en 2023.

Nouveaux venus aux poches profondes

De nou­veaux venus aux dents longues seront candidats :

  • Xavier Niel qui a échoué à repren­dre M6 en 2023, mais qui con­naît bien main­tenant le mécan­isme d’appel d’offres de l’Arcom. Il est réputé proche des réseaux macro­nistes ce qui ne devrait pas le desservir. Il pour­rait s’intéresser à C8 ou CNews per­sé­cutés par l’Arcom.
  • Rodolphe Saadé a pris une par­tic­i­pa­tion minori­taire dans M6 et ne va pas lim­iter ses ambi­tions à La Provence ou à la Tri­bune Dimanche. Il a des moyens et des pro­jets pour sa fil­iale WhyNot­Mé­dias et comme Xavier Niel il a l’oreille du prési­dent. Lui aus­si pour­rait lorgn­er du côté des fréquences de Viven­di dans la per­spec­tive de 2027. Et pourquoi pas une alliance con­tre Bol­loré entre les deux oligarques ?
  • Daniel Křetín­ský est déjà action­naire de TF1, il gagne beau­coup d’argent dans le char­bon, le gaz et autres sources d’énergie pol­lu­antes mais indis­pens­ables qu’il a rachetées à bon prix et très prof­ita­bles. Il est un peu partout dans les mécanos indus­triels en cours : Edi­tis, Atos, Casi­no. Il pour­rait s’appuyer sur TF1 pour s’intéresser à telle ou telle fréquence.
  • Le groupe Altice de Patrick Drahi est malade et le sort de sa pépite média BFMTV demeure incer­tain. Scan­dale de cor­rup­tion, endet­te­ment mas­sif, SFR à la peine dans la télé­phonie mobile. Des groupes comme Medi­awan ou celui de Stéphane Cour­bit et bien d’autres pour­raient regarder de près une fréquence très suiv­ie et bénéficiaire.

2025+2 = 2027, la course est lancée.