Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Les réponses d’Elon Musk sur l’avenir de Twitter

21 novembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes
Accueil | Veille médias | Les réponses d’Elon Musk sur l’avenir de Twitter

Les réponses d’Elon Musk sur l’avenir de Twitter

21 novembre 2022

Temps de lecture : 2 minutes

Le rachat de Twitter par Elon Musk a entraîné une période de grande confusion, licenciement de presque la moitié des employés, annonce de pertes supérieures aux estimations, déclarations contradictoires. Musk a répondu le 9 novembre 2022 (sur Twitter !) à deux spécialistes des réseaux sociaux et de la publicité (source : Siècle Digital). État des lieux avec quelques ajouts survenus entretemps.

Le business de la vérité et du peuple

Dans son style volon­tiers direct et empha­tique, Musk annonce vouloir « être en quelque sorte dans le busi­ness de la vérité », en met­tant en avant la néces­sité de la lib­erté d’expression sur Twit­ter. Lib­erté n’est pas licence, Musk avait dénon­cé l’existence de faux comptes sur Twit­ter et entend les sup­primer Twit­ter sera « être extrême­ment rigoureux pour élim­in­er la tromperie. Si quelqu’un essaie d’usurp­er l’i­den­tité d’une mar­que ou d’une per­son­nal­ité publique, son compte sera sus­pendu ».

L’avenir de Twitter blue

Twit­ter blue cer­ti­fie les comptes de per­son­nal­ités publiques et pour­rait devenir acces­si­ble à tous moyen­nant 8 dol­lars par mois (aux États-Unis et au Cana­da au moins). Ce mon­tant men­su­el sera-t-il aus­si celui de l’abonnement dit pre­mi­um ? La réponse n’est pas claire pour le moment. Le même régime sera-t-il appliqué aux autres pays et au même tarif ? Même réponse.

Les journalistes du peuple et les développeurs en lumière

Si Musk annonce ne rien avoir con­tre les jour­nal­istes des médias dom­i­nants, il annonce, « met­tre en avant les gens et don­ner plus de place à la voix du peu­ple » et pour « offrir aux créa­teurs un moyen de moné­tis­er leurs con­tenus. Si nous offrons une solu­tion plus intéres­sante que nos con­cur­rents, il est évi­dent qu’ils pub­lieront native­ment sur Twit­ter ».

Au même moment il ne sem­ble pas renon­cer à la pub­lic­ité et entend pro­téger les annon­ceurs « si un annon­ceur souhaite lancer une cam­pagne pub­lic­i­taire sur Twit­ter, elle ne sera pas placée à côté d’informations néga­tives ou de con­tenus inap­pro­priés pou­vant nuire à sa répu­ta­tion ».

Toutes ces déc­la­ra­tions pour­raient mas­quer les véri­ta­bles ambi­tions de Musk pour Twit­ter qui pour­rait se trans­former en « appli­ca­tion glob­ale », avec mes­sageries privées et comptes publics ; pour cette trans­for­ma­tion il a mis à la porte 4.000 sous-trai­tants et obligé les employés restant de Twit­ter à venir au bureau, adieu le télé­tra­vail. Le tout avec un nou­veau dirigeant qui ne sera pas Musk selon ses déc­la­ra­tions ultérieures du 16 novem­bre et le retour de Trump sur l’oiseau bleu. À suivre.

Mots-clefs : ,

Voir aussi

Cet article GRATUIT vous a plu ?

Il a pourtant un coût : 50 € en moyenne. Il faut compter 100 € pour un portrait, 400 € pour une infographie, 600 € pour une vidéo. Nous dépendons de nos lecteurs, soutenez-nous !

Vidéos à la une

Derniers portraits ajoutés